Forum City-Fantastique

 

Nil ||| I make my destiny.

 :: About the Identites :: Characters Diaries :: Demande de Liens Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Jeu 22 Fév - 16:14

Wings are made to fly
avatar
♦ Posts : 192
♦ Rps : 25

♦ Adresse : Encore inconnue

♦ Byw depuis le : 21/02/2018

Nil Alvarado

LOOKING FOR MYSELF !

Nom: Alvarado. De père en fille, comme le veut la tradition.
Prénoms: Barbara Maria-Juanita. Mais son surnom Nil l'emporte sur tout ce classique.
Âge: Dix-neuf ans. Très bientôt, reste plus que quelques heures.
Date et Lieu de naissance: 15 Mai 1999 à Montego Bay, dans sa Jamaïque natale.
Nationalité: Jamaïcaine de naissance, Espagnole par sa mère, Égypto-Sudafricain par son père. Elle a des origines Mexicaine, Irlandaise et un tout petit peu de sang Français par un aïeul.
Études-Métier: Cheerleader tout juste devenue professionnelle, s'apprête à entrer à l'université et en recherche d'un job pour survivre.
Situation Financière: Précaire. Elle ne possède pas grand-chose.
Orientation Sexuelle: Heu... Joker.
Statut Civil: Célibataire, évidemment.

ft. Audreyana Michelle
©️️Vert Alligator





Les raisonnables ont duré,
Les passionnés ont vécu.

Dites nous en quelques points tout ce que vous voulez sur la personnalité de votre personnage: traits de caractère, habitudes, tics, tocs, hobbies, phobies, manies, passions, traits physiques particuliers... Tout ce que vous voulez *_*

son mot d'ordre: café. elle vit à travers le café, mange café, dort café, jure café, respire café. son surnom aurait dû être café sans sucre ni lait. maintenant elle va devoir se débarrasser de cette addiction et rien que d'y penser, elle se sent mourir. elle est très fière de ses nombreuses origines, nil. elle trouve cette mixture dans son sang assez fabuleux. son surnom lui vient de sa toute première équipe de cheerleading, elle avait à peine six ans. elle parlait de ses origines à ses coéquipières qui lui ont demandé: "Égypte ? C'est quoi ce pays ?" et à la petite de répondre "c'est le pays où coule le plus looooooong fleuve du monde, le nil !" dès lors elle est devenue un nil vivant et en est très fière. elle fait partie de ses filles passionnées, qui ont la chance de découvrir leur vocation très tôt et ne vivent que pour ça. elle ne vit que pour le cheer, nil. c'est toute sa vie. un rêve qui est entrain de devenir réalité. elle adore voyager. une des nombreuses choses qu'elle a hérité de son cher père. nil a déjà visité beaucoup de pays à travers le globe. et elle sait que quand elle en aura fini avec sa carrière et aura amassé assez d'argent, elle continuera ce rêve de son père qui était de fouler au moins une fois chaque pays de cette planète. elle porte un médaillon en or, en forme de lune surmontée d'une étoile. seul souvenir qu'elle garde encore de sa mère. elle raffole de sucreries, nil. son péché mignon: la crème glacée. elle peut vous le bouffer h24 sans jamais se lasser. elle a une bouille d'innocente, nil. au premier abord elle paraît douce, gentille, et même fragile diraient certains. il ne faut pas s'y tromper, pourtant. c'est une dure à cuire. elle n'est pas très sociable. c'est plutôt le genre à rester dans son coin et observer son monde. mais elle n'est pas non plus asociale. elle sait bien se situer entre les deux. elle adore le cirque, cette jeune fille. elle ne rate jamais l'occasion d'aller en voir. c'est son univers primaire, là où elle est née, a grandi, a découvert et travaillé sa passion. le seul endroit où elle se sent plus proche de ses parents que jamais. paraît maigrelet, mais possède une force qu'on ne lui accorde. étant une athlète elle a des muscles plutôt solides. une dextérité physique qui étonne souvent. elle sait se défendre, nil. que ce soit en ouvrant une gueule qui devient bien énorme au besoin, ou en dégainant des poings qui pourraient vous conduire à l'hôpital, elle n'est pas de ceux qu'on peut intimider. fière et orgueilleuse, il lui sera très difficile d'accepter une aide même en cas de besoin ou même d'avouer qu'elle en a besoin. ne jamais rien devoir à personne est sa devise. même pour présenter de simples excuses, il vous faudra morfler longtemps. raison pour laquelle elle fait toujours attention à ne jamais se retrouver en tort. elle a beau paraître sereine et calme, c'est souvent un volcan en ébullition qui s'empêche d'exploser. elle encaisse, nil. elle est une passive-agressive qui évite au maximum d'exprimer directement sa colère. alors elle encaisse, absorbe, accepte jusqu'au moment où boum. et ça fait vraiment mal pour qui est dans les parages. de ce fait, elle a souvent besoin de se calmer et se vider la tête. la méditation et le yoga sont ses meilleurs alliés. et si vous la voyez yeux hermétiquement fermés, respiration presque retenue, laissez-la. cela signifie qu'elle est en proie à une frustration ou à une colère et qu'elle est entrain de compter jusqu'à mille dans sa tête. il n'est pas non plus rare de la voir faire ce compte à voix haute. tout dépend. secrète, méfiante, elle se confie peu. elle ne fait pas confiance assez facilement et reste souvent sur ses gardes pour à peu près tout. ça frise d'ailleurs la paranoïa, parfois. vous ne lui en voudrez pas si vous lui poser une question en lui demandant d'être honnête, parce qu'elle le sera. à vos risques et périls. elle ne s'est jamais réellement laissée aller à l'amour. pourtant elle en rêve parfois. mais elle se dit tout autant que c'est un rêve inaccessible. elle a une intuition presque infaillible. une intuition qui friserait même parfois de la prémonition. elle pense que c'est un simple trait de caractère. elle ignore que c'est un pouvoir, nil. un pouvoir parmi tant d'autres qu'elle possède. elle ignore jusqu'à l'existence même du monde surnaturel et elle le vit très-bien pour le moment.

ma vie, mon histoire

Racontez-nous en cinq points ou plus les détails importants de la vie de votre personnage. En mode histoire ou en mode rappel d’événements importants qui ont fait de lui ce qu'il est aujourd'hui. Dites nous tout, on veut tout savoir *_*

Son père, ce grand homme. Il a migré vers la Jamaïque, a changé de nom et a dû se refaire une vie pour fuir une mort certaine. C'est aux environs de vingt-cinq ans qu'il a enfin réalisé son rêve d'intégrer un cirque, en tant que Dresseur. C'est là qu'il y rencontrera Tamara Henriques, affectueusement surnommée Nana. Trapéziste-Étoile, elle avait une grâce et une beauté innée. Trois ans après ils se mariaient. Huit ans après, Barbara Maria-Juanita naissait. L'amour était toujours au rendez-vous malgré le temps écroulé. La pauvreté aussi. La passion et l'ambition également. Si son père accepta de laisser tomber le cirque pour se trouver un travail mieux rémunéré afin de pourvoir aux besoins de sa famille, sa mère elle ne se voyait pas vivre sans voltiger dans les airs telle une Hirondelle. Les disputes sur le sujet menaçaient d'éclater leur couple plus d'une fois. Mais finalement, c'est la vie, ou plutôt la mort,  qui a eu raison d'eux. Barbara avait quatre ans quand sa petite maman quitta ce monde en écrasant irrémédiablement son cou contre le sol indélicat du cirque. Un soir de représentation où la petite, première fan de sa mère, était venue la voir voler. Aujourd'hui encore quand elle ferme les yeux, elle peut voir sa mère rater la barre et s'écraser au sol.

Elle est devenue Nil depuis bientôt deux ans. L'accident de sa mère a régit toute sa vie. Nil voulait à son tour braver les barres, les défier de la lâcher comme elles l'ont fait à sa mère. Elle a hérité d'une souplesse incroyable chez cette dernière. Au début, elle voulait faire la même carrière. Mais son père refusa catégoriquement de la laisser risquer elle aussi sa vie. Alors Nil se tourna vers d'autres variantes. Elle commença d'abord par la gymnastique artistique. Elle passa même par le patinage. Mais finalement, c'est le cheerleading qui captiva la petite fille. Ce sport qui alliait tout ce que sa mère possédait, jadis: la grâce d'une danseuse, la force d'une acrobate et la souplesse d'une voltigeuse. Le jour où elle réussit son premier stunt, Nil sut qu'elle avait trouvé la vocation de sa vie. Elle voulait devenir une Flyer en Cheerleading. Elle ne fit que quelques mois avant que le cirque où son père travaille - et en est devenu l'un des gérants - décide de s'installer quelques temps en Afrique du Sud puis de continuer avec une tournée mondiale. Nil devait suivre son père, ce qui voulait basiquement dire plus de cheerleading pour elle. Mais voler dans les airs était devenu une deuxième nature pour elle. Elle ne pouvait plus vivre sans le faire. Devant une peine qui commençait à empiéter sur sa santé physique au risque de la faire tomber dans la dépression, son père capitula et la laissa grimper à nouveau aux trapèzes. C'est donc en voltigeant dans les airs et marchant dans les pas de sa mère que Nil passa le reste de son enfance.

Elle a fait le tour du monde, Nil. Avec son père, pilier et meilleur ami, elle a vécu des expériences incroyables. Grandir sur les routes dans un univers tel que le cirque peut paraître barbare pour certains. Plusieurs fois elle a vu son père essuyer des jugements de "père indigne, irresponsable" et autres bêtises. Elle l'a vu douter de la vie qu'il lui faisait mener. Mais elle était passionnée, Nil. Elle adorait sa vie et ne changerait rien pour tous les millions du monde, répondait-elle à son père à l'époque. Nil continuait à être une véritable prodige du trapèze. A quatorze ans, Trapéziste-Étoile, elle était l'attraction principale du cirque de son père. Avec Diego, son partenaire de toujours, ils formaient les "Flying Angels", un duo qui décoiffait le chapiteau lui-même. Les critiques disaient que ses prouesses étaient tout simplement inhumaines. On la comparait souvent à sa mère, ce qui pour elle était le summum du compliment. Elle s'épanouissait, Nil. Tant et tellement qu'elle ne voyait pas ce qui se passait autour d'elle. Son père n'était pas heureux. Il ne l'était pas. Malgré les années qui ont passé, il n'était toujours pas remis de la mort de sa femme, l'amour de sa vie. La torture pour lui est de voir sa fille prendre la même voie que sa défunte épouse. Même si les filets de sécurité ont été agrandis et renforcés, l'homme se faisait toujours un sang d'encre pour sa fille. Quand elle voltigeait dans les airs, il en retenait littéralement sa respiration. Il s'inquiétait tellement qu'il n'arrivait pas à être heureux de sa carrière. Plus elle brillait et plus lui sombrait. Partagé entre l'épanouissement de sa fille et ses propres inquiétudes, il ne disait rien, se rappelant de ce qui a failli se passer quelques années plus tôt quand il a décidé de supprimer le sport de sa vie. Elle a failli en faire une dépression. Alors il prend sur lui et la regarde être heureuse. Mais ce stress constant ruine sa propre santé. Et Nil, occupée à être heureuse, ne voyait pas la torture qu'elle infligeait à son père. Elle ne remarquait pas à quel point sa santé dégringolait. Ce soir-là, elle faisait un piqué américain, l'une des figures les plus suicidaires du trapéziste, celui-là même qui a valu la vie à sa mère, quand son père fit un AVC. Nil et Diego terminèrent leur numéro avec brio. Mais la jeune fille dut tout de suite courir à l'hôpital où son père venait d'être admis aux urgences.

Deux ans plus tard, la tournée a dû être écourtée car la santé de son père ne cessait de dégringoler. Ils reviennent en Jamaique et Nil laisse tomber ses rêves pour s'occuper entièrement de son père. Mais le cercle était vicieux: lorsqu'elle ne voltigeait pas, elle était malheureuse mais son père était heureux; et quand elle voltigeait, c'était l'inverse. A croire que la vie s'acharnait contre eux. Mais elle encaissait, Nil. Elle voulait être forte pour son père. Elle travaillait, s'en occupait, faisait tout pour qu'il aille mieux. Mais rien ne faisait. Chaque jour, il faiblissait. Lors d'une énième visite médicale, le nouveau médecin en chef de l'hôpital décela quelque chose et demanda des examens qui n'avaient été jamais effectués jusqu'à lors. C'est là que la véritable cause qui faisait que le vieil homme ne se remettait pas de son AVC fut détecté: il avait un cancer de la prostate. Le gentil truc qui s'était logé là et s'était développé en silence sans le moindre bruit. Les traitements commencèrent mais ils étaient coûteux. Ils s’endettèrent jusqu'au cou, vendirent le cirque, hypothéquèrent la maison... Nil fit tout ce qui était en son pouvoir pour sauver son père. Mais les ressources manquaient et la maladie eut finalement raison de lui. Elle perdit l'homme de sa vie la veille de sa dix-septième année.

Ruinée et totalement effondrée, Nil sut compter sur la communauté qu n'hésita pas à lui venir en aide. On lui donna gratuitement le gît et le couvert, on lui certifiait qu'elle n'avait à se préoccuper de rien et qu'on prendrait soin d'elle. Mais la jeune fille ne pouvait plus vivre là. Chaque fois qu'elle mettait le pied dehors, à chaque recoin de la ville elle voyait le visage de son père, son sourire, ses cris. Elle ne supportait plus cette pitié que les gens ressentaient envers elle. Elle savait qu'on la verrait toujours comme l'orpheline qui a tragiquement perdu ses deux parents. Elle voulait partir, se reconstituer quelque part d'autre. Elle se décida à travailler jusqu'à décrocher son diplôme de fin de lycée. Avec la petite économie qu'elle avait pu mettre de côté, Nil sauta dans le premier train en partance pour nulle part. Elle erra longtemps, ne s'installait quelque part que pour amasser assez d'argent pour continuer sa route. La douleur dans son cœur semblait ne vouloir jamais partir. Elle vécut comme ça durant plusieurs mois, en parfaite nomade. Jusqu'au jour où, purement par hasard, elle tomba sur un groupe de trois jeunes filles qui tournaient une vidéo, une audition pour intégrer la nouvelle division des Sharks qui se lançait à San Francisco. Un vent de nostalgie la submerge alors qu'elle s'arrête pour regarder. Le Cheer a été sa première passion. Mais qu'importe désormais. Elle a laissé tomber le sport depuis longtemps. Plus de vol pour elle. Mais elle a dû s'attarder longtemps car les filles commencent bientôt à l'apostropher. Elles lui demandent si ça l'intéresse, si elle veut essayer. C'était clairement une provocation, une moquerie bien ouverte et peut-être même une sorte de racisme. Les cheerleaders ont toujours été des pétasses pour la plupart. En temps normal, Nil aurait continué son chemin et ravalé sa colère. Mais justement, elle en avait assez de ravaler les choses. Prise d'une soudaine impulsivité, elle jette son sac à dos et se lance. Salto, vrille, thumbling, toe touch, elle enchaîne les figures sans pouvoir s'arrêter. Un one-woman-show de près de huit minutes qu'elle clôt royalement par un triple-salto arrière départ en standing. Quand elle a finit, certaines personnes ovationnaient. Mais c'est dans un silence total et sans un regard pour qui que ce soit qu'elle récupère son sac et reprend sa route. Elle était loin de se douter de la succession d'événements incroyables qui découleraient de ces huit minutes.

Nil sortit du train en poussant un soupir de fatigue et de soulagement. San Franciso, enfin. La route avait été longue depuis Paris. Mais elle était arrivée avec de l'avance. Triturant délicatement le collier de sa mère à son cou, elle regarde autour d'elle. Ok, elle comprend l'anglais. Mais c'est bien la seule chose qu'elle sache ici. Personne ne l'attend pour l'accueillir, elle n'a nulle part où aller si ce n'est à son audition-live demain au Centre Sportif des Golden White Sharks. Elle demande le chemin d'Excelsior District et prend sa route, sereine. Ce ne serait pas la première fois qu'elle débarque quelque part sans le sou, sans personne. Ce ne sera pas la première fois qu'elle dormira sans un toit au dessus de sa tête et rien dans le ventre. - Tout ce que tu as à faire c'est tenir bon jusqu'à ton audition, demain. Tout ira bien. Oui, tout ira bien. Elle ne savait pas quoi, mais cette ville avait quelque chose. Nil avait une bonne intuition. Tout ira bien.  

Derrière l'écran

PRÉNOM/PSEUDO: Kyla/Bluedreams
ÂGE RÉEL: 21
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU BYW: Par parteneriat sur ILH.
SCHIZOPHRÈNE ? Pas encore, mais qui sait, bientôt ?
UN MOT DE FIN ? Distribution de chocolat

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 22 Fév - 16:14

Wings are made to fly
avatar
♦ Posts : 192
♦ Rps : 25

♦ Adresse : Encore inconnue

♦ Byw depuis le : 21/02/2018

+ Les filles
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 22 Fév - 16:15

Wings are made to fly
avatar
♦ Posts : 192
♦ Rps : 25

♦ Adresse : Encore inconnue

♦ Byw depuis le : 21/02/2018

+ les garçons
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 22 Fév - 16:15

Wings are made to fly
avatar
♦ Posts : 192
♦ Rps : 25

♦ Adresse : Encore inconnue

♦ Byw depuis le : 21/02/2018

+ Les rps
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 22 Fév - 16:15

Wings are made to fly
avatar
♦ Posts : 192
♦ Rps : 25

♦ Adresse : Encore inconnue

♦ Byw depuis le : 21/02/2018

Vous pouvez poster, n'hésitez pas
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 22 Fév - 18:10

L'eau qui dort • L'eau qui mord
avatar
♦ Posts : 233
♦ Rps : 24

♦ Adresse : Un truc tranquille à Mission District
♦ Byw depuis le : 27/12/2017

Revenir en haut Aller en bas
Ven 23 Fév - 0:27

Wings are made to fly
avatar
♦ Posts : 192
♦ Rps : 25

♦ Adresse : Encore inconnue

♦ Byw depuis le : 21/02/2018



Dis-moi tout
Revenir en haut Aller en bas
Sam 24 Fév - 11:30


••• Le grain de Malice •••
avatar
♦ Posts : 145
♦ Rps : 25

♦ Adresse : Une jolie chambre avec ta fille à Shoreline

Anastasia Avalon DAMIAN



♦ Byw depuis le : 10/05/2017


BY MY WAY
Dispo ?: Oui :)
Nature:
Carnet:
Comme promis je viens squatter

Du coup j'viens avec Val parce qu'à la base elle était la Capitaine des Cheerleaders de la fac avant d'être renvoyée pour cause de grossesse

Soo tu peux faire partie des rares qui ne l'ont pas laissées tomber ou au contraire faire partie de celles qui l'on totalement rejetée et qui font de sa vie actuelle un enfer

Après à la base Val n'était pas facile à vivre, plutôt garce, hautaine, parfaite en tout point (un peu comme Quinn Fabray dans Glee si tu connais) mais quand on cherchait plus profond c'était tout de même quelqu'un sur qui on pouvait compter, et aujourd'hui du coup elle a bien changé. Elle a laissé tomber toute cette "perfection" qu'elle voulait montrer et c'est quelqu'un de plus simple qui affronte les épreuves la tête haute même si elle en bave et qui montre enfin son coeur en or.

Donc à toi de voir

Après j'ai d'autres persos si ça te tente
Revenir en haut Aller en bas
Sam 24 Fév - 20:21

Fearless
avatar
♦ Posts : 243
♦ Rps : 33

♦ Adresse : Mission, une petite maison avec sa femme et son frère.



♦ Byw depuis le : 11/06/2017

Mooooa Entre athlètes super passionnées, il nous faut forcément un lien !
Revenir en haut Aller en bas
Sam 24 Fév - 22:17

L'eau qui dort • L'eau qui mord
avatar
♦ Posts : 233
♦ Rps : 24

♦ Adresse : Un truc tranquille à Mission District
♦ Byw depuis le : 27/12/2017

Bon, j'avoue que je n'ai pas vraiment de grandes idées, elles n'ont pas énormément de points en commun Mais elles s'appellent toutes les deux Barbara de naissance, ça crée des liens ça, non ? Sinon je me dis que comme elle vient de débarquer, elles peuvent se lier d'amitié avec Gaïa qui lui fera un peu visiter la ville, l'aidera pour ses premiers pas, l'hébergera aussi si nécessaire quelques temps le temps qu'elle s'habitue à SF ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Marque of Destiny
» Your Destiny || Forum RPG
» AUSTRALIAN DESTINY & YELLOW TRICYLE :)
» Koh~Lanta Destiny Inscription !
» Destiny rpg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
By Your Way :: About the Identites :: Characters Diaries :: Demande de Liens-
Sauter vers: