Forum RPG à l'ancienne, City - Fantastique
 

Partagez|

Sparken ∞ Starting by your weaknesses, eliminating all the persons you love, making you suffer like never in your life. The final goal ? To kill you, obvious.

MessageSujet: Sparken ∞ Starting by your weaknesses, eliminating all the persons you love, making you suffer like never in your life. The final goal ? To kill you, obvious. Mar 2 Mai - 16:39
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Dispo. 2/5
Nature:
Lieeens :
♛♛♛♛♛
Admin ♦ La folle du logis
♦ Byw depuis le : 11/03/2017
♦ Posts : 1815 ♦ Rps : 50
♦ Adresse : Marina District



Voir le profil de l'utilisateur http://by-your-way.forumactif.com
Tu tapotes légèrement sur son épaule, un grand sourire sur ton visage. - Salut, ça va ? Cat c'est ça ? C'est Easven qui m'envoie. - Oui, qu'est-ce qu'il veut ? - Que je te brise le cou et que j'arrache la tête ensuite, réponds-tu avec un sourire encore plus large. - Pardon ? - C'est pas vrai, on dirait que les putes de nos jours prennent la queue par les oreilles. Vous êtes toutes bouchées, ma parole ! Attends, je t'explique. En moins de temps qu'il n'en faut pour cligner deux fois des yeux, tu tords son joli petit cou de gazelle et tu sépares la tête du reste du corps, qui tombe inerte. Tu soulèves la tête restée dans ta main en lui souriant. - Tu comprends mieux le message maintenant, je parie ! La deuxième fille qui était avec elle s'était mise à hurler et à courir. Tu la laisses prendre l'avance qu'elle peut avec ses petits pieds d'Humaine pathétique. Puis tu apparais devant elle. - Tu vas quelque part ? L'instant d'après, son cœur trophait entre tes mains et elle tombait, l'effet de surprise encore sur le visage. Tu laisses l'organe tomber d'un air de dégoût. - Beurk. Je déteste vraiment le O+. Quelle mauvaise odeur. Tu essuies d'un revers de main le sang qui a giclé sur ton visage et tu regardes ton haut d'un air navré. - Je crois que le pressing ne pourra rien pour toi. Tu restes là une seconde puis tu hausses les épaules, commençant à te diriger vers l'endroit où était rassemblés les six autres filles d'Easven qui travaillaient dans le secteur ce soir-là. Un bain de sang. Un vrai carnage. Tu as dîné, tu as massacré, tu as démembré. On voyait des cœurs et des têtes baigner dans des flaques de sang. Les bras croisés dans le dos, tu regardes autour de toi, satisfaite. - Et de trois. Marina, Forest et Downtown faits. Tu te diriges alors vers Mission, laissant les corps derrière toi. Le nettoyage n'a jamais été ton point fort.

Du haut d'un immeuble abandonné qui surplombait la rue, tu regardes ton dernier troupeau vaquer à ses occupations. Il y en avait plus dans ce secteur, environ une quinzaine. Sûrement à cause de la réputation du quartier. Tu souris, sadique, pensant au carnage que tu t'apprêtes à faire encore. Tu vas les éliminer toutes, une par une. Tout ce qui est prostituée à SF et travaille sur le compte d'Easven Wiherheimo n'est rien d'autre qu'un cadavre ambulant. Même celle qui n'ont pas été de service ce soir, tu les auras. Même malades sur leur lit de mort, tu iras les achever. Tu ne te reposeras pas tant que tu n'auras pas enseveli toute la race. Et après cela, tu te chargeras du maître lui-même.

Jouant avec le cœur humain qui se trouve dans tes mains, tu t'apprêtes à descendre exécuter ton plan quand tu sens une présence. Une odeur. Tu n'as pas besoin de te retourner pour savoir qui s'est. - Staryn. La meilleure amie, par excellence. La jumelle même, si c'est pour dire. Quelque soit l'étiquette qu'on lui donne, le fait est que tu ne t'en souviens pas. De ce qu'il y a eu entre vous. Ça ne fait aucune différence pour toi, qu'elle soit ta meilleure amie ou une simple inconnue croisée dans la rue à l'instant. Si un jour vous avez eu un lien, si tu l'as aimé, adoré ou même détesté, tout ça a disparu. Elle est juste une tigresse que tu ne peux pas bouffer parce qu'un vampire plus fort que toi veille au grain; mais qui apparemment ne veut pas te lâcher la grappe parce que croit qu'elle peut te sauver. Comme si tu en avais besoin, d'être sauvée. Éteindre ton humanité est la meilleure décision que tu aies pu prendre au cours de toute ta vie. Ne plus absolument rien ressentir, être libre de toute attache, laisser agir ses pulsions les plus primitives... Vivre. Dans le sens le plus entier du terme. Si ça pour elle était être en danger, alors tu acceptes de vivre dans l'insécurité pour toujours. Elle est mignonne mais tu commences à ne plus trop apprécier le relou. Tu n'as jamais supporté qu'on soit sur ton dos ou qu'on se mêle de tes affaires. Et maintenant que tu es déshumanisée, c'est encore pire. - Il serait peut-être temps que tu arrêtes de me traquer, tu ne crois pas ? Tu vas m'énerver si tu continues. Tu te retournes pour lui faire face. - Dépêche-toi d'accoucher ce que tu me veux. J'ai du boulot à finir, dis-tu en lançant le cœur à ses pieds, un sourire sadique sur les lèvres.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

S: the crazy one

   
α They have forgotten the first lesson, that we are to be powerful, beautiful and without regret. Listen to us. Children of the night. What music we make. Listen. Maybe it's the last music you'll ever hear.
   
MessageSujet: Re: Sparken ∞ Starting by your weaknesses, eliminating all the persons you love, making you suffer like never in your life. The final goal ? To kill you, obvious. Mar 2 Mai - 17:27
avatar

BY MY WAY
Dispo ?:
Nature:
Lieeens :
♛♛♛♛♛
Admin ♦ L'ouragan de la team
♦ Byw depuis le : 30/03/2017
♦ Posts : 184 ♦ Rps : 54
♦ Adresse : Marina District avec ton frère et ta soeur. Parfois au Seven avec ton amant vampirique.


Staryn Sélène Ariel Von Layck

White Tigress


Skylaryn "Entre le Ciel et les Etoiles"

Will you remember all the danger we came from ?
Burning like embers, falling, tender
All I ever wanted was you



"Family. I'm lost without you"

Voir le profil de l'utilisateur

T'es seule. Encore. Ton monde a de nouveau explosé. Et tu es toute seule. Cette fois, pas de jumelle, pas de grand amour. Ils t'ont abandonnés. Tu aurais du le savoir. Le prévoir. "Aimer c'est détruire et se laisser aimer c'est se laisser détruire". Tu les a aimé. Tu les a laissé t'aimer. Et maintenant tu es toute seule. Et tu es en train de péter un câble à tourner en rond. Ta Tigresse gronde en toi. Elle et toi êtes normalement en parfaite harmonie mais pour le coup vous n'êtes de bonne compagnie ni pour l'autre. Tu déprime et elle est en colère. Elle t'en veux de passer les bras si facilement. Elle voudrait sortir, courir à la recherche de votre jumelle, la ramener à vous. Et toi tu lui en veux de te déchirer de l'intérieur à force de gronder et de tourner en rond. Et puis elle te cache quelque chose sur Skylenn. Tu le sais. Et tu sais aussi qu'elle ne te dira rien. Tu l'accepte plus ou moins. Mais ça t'énerve. Seulement ce soir, t'es incapable de rester chez toi. Tu vas exploser si ça continue.

Tigresse rugit en toi, elle a l'impression de sentir quelque chose et elle veut sortir. Tu te masses les tempes d'un air agacé. - Ca va ça va ! Qu'est ce que tu as ?! tu t'énerves. Non ça ne te semble pas bizarre de te parler à toi même. Mais la Tigresse s'énerve, elle trépigne, elle panique. Tu soupires. Ok laisse moi sortir. Tu passes par la fenêtre et te transforme en plein vol. Sorry pour les voisins qui verront ça et se croiront dingue. Tu laisse la Tigresse prendre le contrôle de votre corps et elle se met à courir dans les rues de la ville, à toute vitesse, sous ton apparence mais les yeux bleus glace. Marina, Forest, Downtown ... des massacres. Tellement de massacres. Tu te planques. Des prostituées ... Tu sais qui a fait ça. Tu ne veux pas te l'avouer mais au fond de toi tu le sais. - Trouve là, tu murmures à ta Tigresse. Elle semble hocher la tête en toi et vous vous remettez à courir à toute vitesse jusqu'à Mission. Ca ne devrait pas t'étonner.

Elle se met soudain à te parler. Tu la comprends plus ou moins. Tu comprends surtout qu'elle n'est pas elle. Mais la Tigresse embaume ton esprit, tes pensées. Tu n'est plus réellement humaine. Tu sens juste qu'elle perd patience. Elle te demande ce que tu veux. A ce moment-là, tu laisses la Tigresse prendre totalement possession de toi et tu changes d'apparence. A la place de la jeune femme aux airs de petite poupée se dresse maintenant une tigresse blanche aux yeux de glace et à l'apparence dangereuse et mortelle. Et elle, n'a rien de fragile et de délicat. Elle montre les dents en grognant. Elle aussi veut participer au massacre. Elle aussi veut arracher le coeur de ce salopard qui a brisé celui de ta jumelle. Et elle n'aura aucune pitié pour personne sur son chemin contrairement à sa moitié humaine.

Mais tu n'es plus là. Tu t'es effacée. Malgré tes envies de massacre tu sais que la culpabilité te rongera toute ta vie pour ces vies innocentes qu'elle et toi avez prises. Alors tu t'es effacée et tu ne réapparaîtra pas avant que tout ne soit fini et que Spark et la Tigresse ne soyez revenues dans la réalité. Tu laisses lentement l'animal t'imprégner, prendre possession de ton esprit, de ton coeur. La Tigresse ne possède aucune culpabilité, elle ne connait ni les remords, ni les regrets. Elle ne ressent que la haine, l'envie de vengeance, la protection. Aussi fit-elle un pas pour se dresser aux côtés de la vampire se présentant comme son alliée, son soutient. Elle peut compter sur la Tigresse. Celle-ci veut participer au massacre et elle ne laissera personne l'empêcher de se venger.   

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

♫ Make me cry ♫
I never needed you like I do right now
I never hated you like I do right now
'Cause all you ever do is make me cry

Couldn't hear the thunder but I heard your heart race
Couldn't see the rain We're too busy makin' hurricanes
Love ain't easy when it ain't my way
But it gets hard when you ain't here makin' me crazy
MessageSujet: Re: Sparken ∞ Starting by your weaknesses, eliminating all the persons you love, making you suffer like never in your life. The final goal ? To kill you, obvious. Mer 3 Mai - 2:29
♛♛♛♛
Admin ♦ L'obsédée de service
♦ Byw depuis le : 28/03/2017
♦ Posts : 119 ♦ Rps : 15
♦ Adresse : Un loft spacieux et lumineux à Marina District. C'est que ça gagne bien un proxénète


Tant que je te redonne la vie derrière, je peux te tuer autant de fois que je veux


The love of my life. My reason to live. My life as such.

Voir le profil de l'utilisateur
Tu es tranquille chez toi, affalé dans ton canapé à regarder la télé. Tu t'emmerdes au plus haut point. Faut dire qu'il n'y a rien de bien dans ce que propose le petit écran. Rien de rien. Tu regardes ton téléphone, joues aux quelques jeux qu'il y a dessus, fais un tour sur les réseaux sociaux avant de le jeter à l'autre bout du canapé. Tu te fais chier et personne dans tes connaissances n'est dispo pour sortir. Tu te lèves, fais quelques pas et pars dans la cuisine te servir une bière. C'est dingue de te faire autant chier là, tout de suite. Tu pourrais aller voir tes filles, prendre un peu la température et voir comment elles vont. Mais elles vont penser que tu les harcèles à venir les voir toutes les semaines. Et puis, tu leur as bien dit qu'elles te préviennent dès qu'elles ont le moindre souci. Et pour l'instant tu n'as reçu aucun appel de leurs parts donc c'est que tout va bien, non ?

Ton téléphone sonne. Et vu la sonnerie, tu te poses des questions. Tes gorilles ne t'appellent jamais aussi tôt. L'horloge indique minuit un peu passé et ils ne t'ont jamais appelé si tôt dans la soirée. Tu décroches, claque deux-trois mots pour demander ce qu'il se passe et ils te mettent au parfum. Tu crois mourir en entendant la situation. Tu fermes les yeux tandis qu'un silence de mort (sans vouloir faire de jeu de mot) s'installe au téléphone.

- Patron ? T'entends déglutir. Ton interlocuteur semble avoir peur et il a raison. T'es furax.
- Comment ça « elles sont toutes mortes » ? ta voix est calme alors que tu bouillonnes à l'intérieur.
- Oui, patron. Mortes. Diego n'est pas rassuré. Pas rassuré du tout.
- Nan mais j'ai compris qu'elles étaient mortes. Ce que je veux savoir c'est Pourquoi vous ne l'avez pas empêché ? Ça y est, tu lâches ta rage. Tu cries à en perdre ta voix. Je vous paye grassement pour les surveiller et prendre soin d'elles et vous me dites qu'elles sont mortes ? C'est une blague. Nan mais une vaste blague. Je dois être dans un rêve, c'est pas possible autrement.

Tu fais les cent pas dans ton salon, balance la bière contre le mur et envoie en l'air tout ce qui te passe sous la main. T'essayes de te calmer mais rien n'y fait. Tu viens de perdre six filles. Tu ne les connais pas toutes bibliquement parlant mais tu étais proche d'elles. Tu leur demandes l'endroit exact où ils se trouvent et tu raccroches.

- Putain ! Tu cries alors que tu envoies une chaise à l'autre bout de la pièce.

Tu es tellement énervé que tu ne fais pas gaffe à tes voisins. D'ailleurs, tu t'en fous royalement actuellement. La nouvelle que tu viens d'apprendre est trop mauvaise pour toi mais aussi pour les affaires. T'essayes de te calmer et une fois fait, tu prends tes clés et tu pars rejoindre tes gorilles. Ils vont goûté à la colère façon Wiherheimo.

Arrivé en moins de deux à Downtown, tu découvres le carnage. Des têtes coupées et des cœurs perdus. Tu as un mélange de sentiments qui se mélangent en toi. Douleur, colère, peine, haine. La colère s'est même transformé en haine et tu commences à perdre ta raison.

- Vous savez qui a fait ça ? Ta voix est sombre, dénué de variations vocales habituelles.
- Nan patron. Aucun témoin et aucun indice ici qui permettrait de savoir.

Tes mains passent sur ton visage et tu souffles. Comment tout ceci a pu se faire ? Tu ne comprends pas. Ton téléphone sonne une nouvelle fois et on te précise qu'à la Marina, on a retrouvé tes filles sans vie. Tu ris franchement, sincèrement. Tes nerfs lâchent. C'est fini. Tu es définitivement perdu, totalement à l'ouest et la tête à l'envers. Ce n'est pas un rêve mais une triste réalité que tu vas devoir gérer

- Nettoyez tout ça. Je ne veux plus aucune trace, les mots claquent dans ta bouche.
- Bien patron.
MessageSujet: Re: Sparken ∞ Starting by your weaknesses, eliminating all the persons you love, making you suffer like never in your life. The final goal ? To kill you, obvious. Mer 17 Mai - 5:27
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Dispo. 2/5
Nature:
Lieeens :
♛♛♛♛♛
Admin ♦ La folle du logis
♦ Byw depuis le : 11/03/2017
♦ Posts : 1815 ♦ Rps : 50
♦ Adresse : Marina District



Voir le profil de l'utilisateur http://by-your-way.forumactif.com
Tu fronces les sourcils, ne comprenant pas trop ce qu'elle voulait exactement et commençant par ne plus apprécier cette perte de temps. Tu as à faire. Easven ne tardera sûrement pas à apprendre le massacre de ses filles et ne tardera pas non plus à se mettre à la recherche de l'assassin. Tu es peut-être déshumanisée mais tu es toujours un peu sous son contrôle. Il peut sentir ta présence sur les lieux du massacre. Ton odeur. Ta rage pendant que tu massacrais ses filles. Il ne va pas tarder à se mettre à ta recherche. Et tu n'attends que ça. Qu'il te retrouve. Que tu puisses lire dans son visage la rage et la douleur que ta vengeance lui a causé. Que tu puisses lui dire en face que ce n'était que le début. Mais pour que ton plan se déroule à merveille, tu as besoin d'avoir fini avant qu'il ne débarque. Et Staryn commençait à te faire perdre un temps précieux. - Quel est ton problème, bordel ? Va t-en si tu n'as rien à me dire ! Ton sang commençait clairement à chauffer. Tu t'apprêtes même à tourner les talons et à la laisser planter là quand elle fait un pas vers toi. Au début, tu ne comprends pas trop. Puis finalement, ça te frappe. Ta meilleure amie qui veut se venger avec toi, mais c'est juste trop classique. C'est pas pour rien que c'est la tigresse qui soit venue te voir. - Haham, miss nitouche aussi veut faire couler du sang ? Je pensais que tu n'aimais pas tuer des "innocents" toi ? Tu t'approches pour lui caresser le museau comme à un gros matou. - Vas-y chérie, fais toi plaisir.

Quelques minutes après, vous vous retrouviez en bas, à massacrer tout ce qui bouge et qui ressemble à une pute. T'arraches des cœurs, tu tranches des têtes, tu torts des coups. Plus tu tues et plus de vivante. C'est une sensation enivrante, une adrénaline comme jamais tu n'en avais connue auparavant. Tu pourrais faire ça toute ta vie. Éteindre ton humanité était décidément la meilleure chose que tu aies fait. Tu vois l'une d'elle s'échapper, l'une des dernières survivantes. Tu la poursuis, bien décidée à ne laisser aucune d'elle en vie. Mais alors que tu lui arraches la tête, tu sens une force spectaculaire te soulever puis te balancer au loin. Qu'est-ce que... ?? Bordel, c'était quoi ça ? T'as rien vu venir, rien ressenti. Tu voles et un instant, tu revis la scène d'il y a quelques semaines, une nuit pareille où ton propre Créateur t'a balancé de la même manière avant de te laisser pour morte. Un instant tu paniques à l'idée que le scénario se répète. Mais ça ne dure qu'une seconde avant que la rage ne reprenne le dessus. Tu retombes à quatre pattes, raclant le sol plusieurs mètres. Ouais, celui qui t'avait poussé avait une force pas du tout négligeable. Et même avant de te remettre sur tes deux jambes, tu savais déjà qui s'était. Sans surprise.

- Sérieusement ? T'as pas le courage de me tuer de tes propres mains, tu vas juste me balancer et laisser la nature faire le travail ? T'auras donc jamais de couilles, Easven ? Ta voix est sombre et cassante alors que tu le regardes s'approcher. Tu n'avais pas prévu qu'il débarque de sitôt. T'avais pas prévu le voir. Pas maintenant. Mais c'était tout aussi bien qu'il arrive à la fin du massacre, comme tu l'avais prévu, pour admirer le travail. Pas une seule survivante. Tu es couverte de leur sang et leur sol est couvert de leur corps. Tu vois la rage dans les yeux de ton... non en fait, il est rien pour toi. Absolument rien du tout. Et voir ainsi la souffrance que lui cause la mort de ses filles est une jouissance extrême. La satisfaction que tu ressens n'a pas d'égale. Tu fais quelques pas en avant, te positionnant au dessus du corps d'une des pétasses. - Comment elle s'appelait celle-là ? t'adresses-tu à Easven, venimeuse. Es-ce que tu l'as sauté aussi ? Elle était bonne ? Puis en le regardant, tu piétines sauvagement la gorge de la fille qui éclates. La tête se détache et va rouler plus loin. - Oups ! Tu éclates de rire...

Et c'est à ce moment là que tout dégénère. Easven entre dans une colère noire et fond sur toi. T'étais prête à le contrecarrer et à te défendre mais Ryn qui bouillait déjà depuis trop longtemps s'interpose et fond sur lui à son tour. T'as juste le temps de voir la tigresse valser puis atterrir au sol dans un hurlement de douleur. - Nooon ! Ryn ?! Instinctivement, tu rugis. Déshumanisée ou pas, ton subconscient réagit à voir ta jumelle se faire agresser. Un peu contre ton gré mais ne contrôlant pas ce que tu fais, tu accours vers elle pour voir si elle n'était pas blessée. Mais Easven apparaît soudain devant toi. Tu as le temps d'apercevoir Skylenn se poser près de son félin avec que le salopard en face de toi te brise la nuque.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

S: the crazy one

   
α They have forgotten the first lesson, that we are to be powerful, beautiful and without regret. Listen to us. Children of the night. What music we make. Listen. Maybe it's the last music you'll ever hear.
   
MessageSujet: Re: Sparken ∞ Starting by your weaknesses, eliminating all the persons you love, making you suffer like never in your life. The final goal ? To kill you, obvious. Mer 17 Mai - 14:23
avatar

BY MY WAY
Dispo ?:
Nature:
Lieeens :
♛♛♛♛♛
Admin ♦ L'ouragan de la team
♦ Byw depuis le : 30/03/2017
♦ Posts : 184 ♦ Rps : 54
♦ Adresse : Marina District avec ton frère et ta soeur. Parfois au Seven avec ton amant vampirique.


Staryn Sélène Ariel Von Layck

White Tigress


Skylaryn "Entre le Ciel et les Etoiles"

Will you remember all the danger we came from ?
Burning like embers, falling, tender
All I ever wanted was you



"Family. I'm lost without you"

Voir le profil de l'utilisateur

- Quel est ton problème, bordel ? Va t-en si tu n'as rien à me dire ! lance Spark d'un air agacé mais désolée, Ryn n'est plus à domicile, revenez plus tard. Tigresse elle, se contente de regarder la vampire d'un air assez explicite pour que la jeune femme comprenne vite. Elle se moque. Tu entends vaguement le mot "sainte-nitouche" ce qui t'agace. T'es pas une sainte-nitouche loin de là. T'es juste pas une meurtrière en puissance. Mais Tigresse elle, rien ne l'embarrasse bien au contraire. L'animal possède sa propre morale. Et sa morale à elle consiste à éliminer les menaces envers sa meute. Et Spark fait partie de sa meute. Quand Spark lui donne le feu vert, Tigresse s'élance.

Et pendant que la vampire arrache des coeurs, la tigresse arrache des gorge. Elle se délecte des cris de terreur, des pleurs, des supplications de ces pauvres filles qui n'ont rien fait à part travailler pour la mauvaise personne. Mais alors qu'elle déchire la gorge de la dernière fille se régalant de son sang chaud et de ses gémissements/gargouillements de désespoir et de mort, elle voit Spark voler dans les airs. Tu la regarde faire comme au ralenti, la peur au ventre qu'elle s'empale sur autre chose mais elle se reprend aussitôt et atterri sur ses pieds. Tigresse et toi soupirez en coeur de soulagement puis aussitôt, l'animal à la fourrure blanche couverte de sang se place aux côtés de la vampire aux cheveux colorés, montrant à qui elle offrait son soutient. Les deux vampires se font face et les émotions tourbillonnent entre eux. Rage, haine, désespoir, envies de meurtres, de massacres, douleur. L'animal se met à gronder, retrouvant les babines sur ses crocs bien pointus. Une lueur meurtrière dans les yeux tu fixes le vampire en face, notant son visage, ses traits, les marquant en toi pour ne plus jamais les oublier. Car quand une tigresse déclare quelqu'un ennemi de la meute, elle fait passer le message aux autres et ne pardonne, jamais.

Tigresse et toi vous ramassez, tendues, prêtes à sauter au moindre faux pas du vampire. Et quand il essaye de s'en prendre à Spark, vous vous interposez en un bond, visant la gorge du vampire, griffes et crocs sortis. Vous comptez bien le stopper net, le mettre hors d'état de nuire, assassiner ce vampire qui s'en prend à votre meute, à votre famille. Mais malgré la vitesse de l'animal, le vampire l'est encore plus et d'un coup bien placé, brise trois de vos côtes, transperçant un poumon et vous balançant plusieurs mètres plus loin. Tu entends vaguement le cri de Spark mais tu te perds dans un océan de douleur, crachant du sang tout en essayant de trouver de l'air pour respirer. Tu as mal. Tellement mal. Tu es incapable de te retransformer. Juste avant de sombrer, tu sens la présence de Skylenn. Tigresse grogne. En ce moment elle ne le considère pas forcément comme un allié, elle lui en veut encore. Mais tu la fais taire. Tu es en sécurité avec Skylenn tu le sais. Tu n'en doutera jamais. Mais Spark ... rien que pour elle tu essayes encore de te redresser avant de sombrer totalement sous la douleur.  

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

♫ Make me cry ♫
I never needed you like I do right now
I never hated you like I do right now
'Cause all you ever do is make me cry

Couldn't hear the thunder but I heard your heart race
Couldn't see the rain We're too busy makin' hurricanes
Love ain't easy when it ain't my way
But it gets hard when you ain't here makin' me crazy
MessageSujet: Re: Sparken ∞ Starting by your weaknesses, eliminating all the persons you love, making you suffer like never in your life. The final goal ? To kill you, obvious. Ven 26 Mai - 4:05
♛♛♛♛
Admin ♦ L'obsédée de service
♦ Byw depuis le : 28/03/2017
♦ Posts : 119 ♦ Rps : 15
♦ Adresse : Un loft spacieux et lumineux à Marina District. C'est que ça gagne bien un proxénète


Tant que je te redonne la vie derrière, je peux te tuer autant de fois que je veux


The love of my life. My reason to live. My life as such.

Voir le profil de l'utilisateur
Tu n'en crois pas tes yeux. A chaque point stratégique, tu tombes des nus. Aucun de tes filles ne vit. Aucune. Et personne ne peut te dire quoi que ce soit. Non mais c'est pas possible d'être aussi laxiste dans son métier. Tes larbins n'ont pas réussi à faire le job correctement et tu serais prêt à les renvoyer si tu n'avais pas besoin d'eux. Enfin, actuellement, tu n'as pas besoin d'eux étant donné que tu n'as plus de quoi ramener du fric à la maison.

- Vous m'épuisez. Sincèrement, j'en peux plus de vous, tu es complètement désemparé face à l'incompétence de tes larbins.

Et quand tu penses à tout ce que tu as vu jusqu'à maintenant, il te reste un quartier à vérifier et pas des moindres. Celui où tu as le plus gros retour d'argent. Mission. Et là, c'est encore pire que ce que tu avais prévu. Le bain de sang  ici est plus hard que tout ce que tu as pu voir dans la soirée. Et le must – enfin si tu peux dire ça comme ça – est que l'auteur du massacre est encore sur place. Et n'est autre que ton ex et créature. La douleur et la colère font place à la rage. Non pas la rage, en fait, c'est même pire que ça. C'est au-dessus de la rage. Tu ne pourrais même pas expliquer ce que tu ressens actuellement. Tu n'as pas de mots pour exprimer ce que tu ressens.

Tu fonces sur elle, la soulève et l'envoies valser. Comme tu l'avais fait il y a quelques semaines déjà. Tu aurais penser qu'à l'époque, elle avait fini par crever. Que tu avais fini par t'en débarrasser. Mais la voir là, buttant tes filles – TES filles – tu ne le supportes pas. Spark, tu l'aimes, c'est indéniable, mais elle a osé touché à ton gagne-pain. Enfin, elles sont plus que ton gagne-pain mais ça, tu le gardes pour toi. Tu la regardes se relever après une acrobatie. Tu ne ressens plus que de la rage en cet instant précis. Plus qu'une douleur immense et un certain dégoût pour cette fille qui, à l'époque, avait réussi à faire fondre ton cœur. Ton regard est noir, sombre et plus rien ne compte maintenant.

Tu la vois bouger ses lèvres mais tu n'écoutes pas ce qu'elle dit. Tu as comme fermé les écoutilles, bloquer tes oreilles pour que rien ne rentre. Tu es ailleurs actuellement. Ton cerveau est totalement déconnecté de la réalité et il n'a qu'une seule chose dedans : en finir avec elle. C'est tout ce qui compte. En finir avec elle. La première fois, tu n'avais pas réussi. Celle-ci sera la bonne. Et quand tu la vois rire, c'est le déclic. Tu fonds sur elle et elle ne survivra pas. Sauf qu'une tigresse blanche se jette sur toi avant que tu n'arrives à destination. D'un geste bien maîtrisé, tu l'envoies valser quelques mètres plus loin.

- Coucouches panier. Papa et maman ont des choses à régler.

Non mais c'est pas une tierce personne qui va s'interposer entre ta créature et toi. T'as pas besoin de ça pour arriver à tes fins. Mais au moment où tu veux reprendre ta route vers ton ex, elle court vers l'animal blessé. Non mais qu'est-ce qu'ils ont tous à vouloir te détourner de ton projet ? Alors, avant qu'elle n'atteigne sa destination, tu te positionnes devant elle et tu lui brises la nuque. Une seconde. Il t'a fallu une seconde et tu ne la regrettes pas. Aux grands maux, les grands remèdes non ? Enfin, quoique elle reviendra à elle dans quelques minutes et là, tu vas pouvoir t'expliquer avec elle. Lui déverser toute ta haine envers elle. Mais pour ceci, tu l'emmènes là où toute cette histoire a commencé.

Au Golden Gate Park.

Vos retrouvailles, cette discussion qui est parti en cacahuètes et puis cette fin qui aurait dû clore définitivement votre histoire. Ce n'était pas prévu – tu ne veux pas lui faire du mal – mais elle t'avait poussé dans tes retranchements et tu n'as pas su te contenir. Tu es un sang chaud, un instinctif. Mais force est de constater qu'elle a une bonne étoile. Et aujourd'hui elle est là devant toi.

- Je te jure que je vais te faire payer au centuple ce que tu viens de me faire, ton visage est tout près du sien alors que tu es accroupi au-dessus d'elle. Ta main maintenant ses cheveux, tu pourrais l'embrasser mais tu ne fais rien. Elle ne mérite même pas que tu sois aussi proche d'elle. Tu ne me connais pas, Spark. Oh que non, tu ne me connais pas.

Tu lâches violemment sa tête et tu te relèves. Elle est toujours sans les vapes et tu n'attends qu'une chose : qu'elle se réveille pour recommencer encore et encore. Ouais, tu veux lui faire payer cet outrage. Ouais, elle va payer.
MessageSujet: Re: Sparken ∞ Starting by your weaknesses, eliminating all the persons you love, making you suffer like never in your life. The final goal ? To kill you, obvious. Lun 29 Mai - 5:37
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Dispo. 2/5
Nature:
Lieeens :
♛♛♛♛♛
Admin ♦ La folle du logis
♦ Byw depuis le : 11/03/2017
♦ Posts : 1815 ♦ Rps : 50
♦ Adresse : Marina District



Voir le profil de l'utilisateur http://by-your-way.forumactif.com
- Comme j'aurais voulu que ce soit vrai, rétorques-tu en revenant à toi, ses dernières paroles résonnant dans ton esprit. Comme tu aurais voulu que ce soit vrai. Si ta vie était à refaire, tu aurais voulu ne jamais avoir eu à le rencontrer. Ne jamais avoir croisé sa route, ne jamais l'avoir aimé. Une vie où tu n'aurais pas connue Easven, voilà qui aurait été parfait. Malheureusement pour toi, tu as une jeunesse. Une jeunesse où tu étais bien débile, où tu as eu à faire des choix stupides qui t'ont emmené dans cette affreuse position dans laquelle tu es maintenant. Tu te relèves, ignorant la douleur qui te lançait au cou. La sensation était bizarre. C'est la première fois que tu meurs en tant que vampire. Genre tu es morte, Ton cœur a arrêté de battre. Et puis maintenant, tu es encore debout. Vivante. C'était à la fois effrayant et grisant. Une expérience que tu aurais voulu partager avec quelqu'un qui compte vraiment pour toi. Pas avec ce sale connard que tu as juste envie d'éliminer de ta vie une fois pour de bon. Tu le regardes, tes yeux noirs remplis de haine. Tu sais pourquoi il t'a emmené ici. Il y avait un million d'autres endroits où il aurait pu te porter mais il a choisi ce maudit parc. Tu n'y es pas revenue depuis la dernière fois. Depuis ce jour où il t'a condamné à la mort. Et même complètement déshumanisée, tu pouvais encore sentir la rage, la haine, la douleur, la souffrance que tu avais ressenti cette nuit. Tu le haïssais encore plus de te remettre face à tous ces souvenirs.

Mais tu jubilais. Tu jubilais de voir que toi aussi tu avais réussi à le toucher. Que tu avais réussi à le blesser au plus profond de lui-même. Ta vengeance avait porté ses fruits et tu ne pouvais ps rêver. - Alors petit cœur, on pleure la mort de ses putes ? Tu veux des mouchoirs ? demanda t-elle, faisant mine de chercher dans sa poche. - Oh zut, je n'en ai plus. Sans vraiment lui laisser le temps de s'en rendre compte, tu tournes sur toi-même pour lui décrocher un droit de ton pied qui l'envoie valdinguer quelques mètres plus loin. - Ça c'est pour la tigresse, enfoiré ! C'était étonnant la puissance que conférait la perte des sentiments. Éteindre ton humanité était décidément l'une des meilleures décisions que tu avais pris dans ta vie. Sinon, la meilleure. Tu voles presque à un arbre pour y casser une branche, avec laquelle tu commences à jouer. - Viens babe. Viens me montrer comment tu comptes te venger. Tu as été lâche la dernière fois, mais cette fois-ci, tu n'auras pas le choix. Ou tu me tues, ou je te tuerai. Ta voix est aussi froide qu'un couperet et tes yeux noirs sont tellement opaques qu'ils en paraissent creux. Tu te demandes s'il va notifier que tu as perdu ta couleur, que maintenant tu es sans ton humanité et donc plus sous son contrôle de créateur. Si tu as pathétiquement hésité à lui arracher le coeur la dernière fois, c'était parce que tu avais encore des relents de sentiments pour lui. Mais cette fois-ci, c'était bien fini. Tu n'as qu'à te revoir gisant à mort sur le sol pour que toute ta haine revienne. Tu as cru que te venger t'aiderait mais le plaisir ne fut que passager. Tu n'auras ta véritable revanche que lorsque tu auras renvoyé Easven Wiherheimo entre les morts. Une bonne fois pour toute.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

S: the crazy one

   
α They have forgotten the first lesson, that we are to be powerful, beautiful and without regret. Listen to us. Children of the night. What music we make. Listen. Maybe it's the last music you'll ever hear.
   
MessageSujet: Re: Sparken ∞ Starting by your weaknesses, eliminating all the persons you love, making you suffer like never in your life. The final goal ? To kill you, obvious. Lun 12 Juin - 2:19
♛♛♛♛
Admin ♦ L'obsédée de service
♦ Byw depuis le : 28/03/2017
♦ Posts : 119 ♦ Rps : 15
♦ Adresse : Un loft spacieux et lumineux à Marina District. C'est que ça gagne bien un proxénète


Tant que je te redonne la vie derrière, je peux te tuer autant de fois que je veux


The love of my life. My reason to live. My life as such.

Voir le profil de l'utilisateur
- Moi, triste ? Tu es à la limite de rire là. Mais des putes, je peux en avoir quand je veux, tu cries tellement fort que les quelques badauds aux alentours se retournent vers vous. Des pauvres âmes désespérées qui seraient prêtes à coucher pour du fric, y en a tellement. Alors vas-y, tues-les toutes s'il le faut, j'en retrouverais toujours. C'est vraiment pas ce qu'il manque ici.

Ouais, t'y es allé un peu fort. Évidemment que ça t'a touché. Pas au point d'en pleurer, certes, mais tu y tenais à ces filles, comme tu t'inquiéteras pour les prochaines. Mais s'il fallait passer par ça pour faire comprendre à Spark que tout ce qu'elle ferait n'aurait aucune conséquence. Alors tu le feras. Rien ne pourra changer son amour pour elle. Rien. Pas même ta colère ou ta haine. Tu l'aimes plus que tout. Tu t'en rends compte de plus en plus à chaque fois que tu la vois. Tu l'as dans la peau un peu plus, chaque seconde passée avec elle. Même son coup de pied qui te fait reculer de quelques pas n'aura pas réussi. Pas même le sang qui coule de ta lèvre inférieure. Tu l'aimes.

Et puis, elle te demande de venir te venger mais c'est que tu n'as même plus envie de te battre. Plus envie d'assouvir cette envie malsaine de destruction envers elle. En à peine quelque secondes, tu es passé d'un état colérique et tempétueux à tout à fait autre chose que tu ne saurais même pas expliquer. Tu as envie de lui faire payer d'avoir tuer tes filles, qu'elle ressente cette frustration de ne plus avoir d'outils de travail. En une fraction de seconde, tu te retrouves collé à elle tandis que tu l'encercles de tes bras. Ta lèvre inférieure est légèrement ouverte et du sang coule jusqu'à ton menton. Mais tu ne fais rien pour stopper la mini hémorragie. Tout ce que tu fais, c'est de te rapprocher petit à petit, tout en alternant ton regard entre ses lèvres et son regard. Et tu l'embrasses.

Ta vengeance attendra. Ouais, elle attendra.
MessageSujet: Re: Sparken ∞ Starting by your weaknesses, eliminating all the persons you love, making you suffer like never in your life. The final goal ? To kill you, obvious. Dim 18 Juin - 18:46
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Dispo. 2/5
Nature:
Lieeens :
♛♛♛♛♛
Admin ♦ La folle du logis
♦ Byw depuis le : 11/03/2017
♦ Posts : 1815 ♦ Rps : 50
♦ Adresse : Marina District



Voir le profil de l'utilisateur http://by-your-way.forumactif.com
Mais oui, bien sûr. Pour peu, tu l'aurais cru, alors qu'il vociférait que ton carnage ne lui faisait ni chaud, ni froid. Il a toujours été doué pour mentir, de toues façons. N'est-ce pas comme ça qu'il t'a embobiné il y a quelques années ? Un menteur demeure un menteur. Mais toi, tu as changé. Tu n'es plus la jeune gamine naïve qu'il tournait en bourrique à son gré. Tu peux clairement voir qu'il essaie juste de faire bonne figure. Ta vengeance lui a fait mal jusqu'au fond de ses tripes, quel que soit ce qu'il prétend. Et c'est tant mieux. Parce que franchement, si tu t'es ainsi salie avec du sang souillé de pute bon marché pour qu'au final il ne souffre pas, il y aurait eu un véritable problème. Mais ton but est clairement atteint. Le voir aussi hors de lui est un pur délice. Et ce n'est qu'un apéritif face à ce que tu lui réserves. Tu ne ressens rien. Aucune émotion. Nada. Tout ce que tu veux, c'est en finir avec lui une bonne fois pour toutes. Le supprimer de la surface terrestre, même si t'allais le regretter plus tard. Lui enfoncer cette branche dans le cœur et aller te prendre une cuite au bar du coin, voilà exactement ce que tu planifiais. Et sa rage t'aidait à ne pas réfléchir. A ne pas penser. Plus il était en colère et plus tu avais envie de le tuer. Il l'ignorait peut-être, mais sa rage nourrissait ta haine. Plus il vociférait, plus tu avais envie de lui fermer à jamais son clapet. En venir à bout après une bonne bataille bien sanglante. T'avais envie de le tuer et le fait qu'il veuille tout autant te tuer te donnait la force nécessaire pour le vouloir. Et c'est pour ça que son brusque changement de bord te déboussola.

T'as pas compris ce qui s'est passé. En quelques secondes, tout s'est envolé. Il était tellement en colère que tu pouvais le sentir dans l'air qui circulait mais brusquement, tout a disparu. Il s'est calmé. T'as pas le temps de comprendre que tu te retrouves soudain dans ses bras. T'es tellement surprise que tu ne penses même pas à te dégager tout de suite. La seule chose à laquelle tu penses c'est qu'heureusement - ou malheureusement - éteindre ton humanité te protège du petit jeu sournois auquel il compte manifestement s'adonner. Alors que tu te plonges dans la contemplation de ses magnifiques yeux - damn, comment il fait pour avoir des yeux aussi canons ?! -, tu repenses à la scène de votre dernière rencontre. C'est exactement ce qu'il avait fait. Il t'a séduit puis il t'a tué. En fait quand on y repense, c'est exactement à ça que se résume l'entièreté de votre relation: il te séduit puis il te tue. Tes comme son jouet, comme son pantin, qu'il manipule comme il veut selon ses bons vouloirs. Une minute il veut de toi et celle d’après il t’envoie à l’abattoir. Et le pire dans l'histoire, c'est que toi... Toi tu le laisses faire à chaque fois. Comme maintenant où tu laisses ses lèvres s’approcher des tiennes, sans rien faire pour les arrêter. Comme maintenant où se baiser qui se prolonge te donne l’impression d’avoir un brasier à l’estomac. Son sang a un goût sucré. Tu dévores ses lèvres comme s’il fut s’agit de ton dernier repas sur Terre. Et tu le fais sans aucune arrière-pensée. C’est ça le problème quand on est un vampire sans humanité : on se laisse aller à ses plus bas instincts. Ton cœur ne se rappelle soudain plus de la douleur que cet homme lui a infligé. Comme s’il n’y avait jamais eu de passé, comme s’il n’y avait jamais rien eu. Tout ce que tu peux sentir, c’est le désir sexuel qui te prend aux tripes à t’en arracher les boyaux. C’était une très mauvaise idée d’éteindre ton humanité, finalement. Tu n’as plus aucune défense face la maudite attirance que ton corps semble décidément ressentir envers Easven. Tomber dans ses bras ne faisait pas du tout parti de tes plans pour la soirée et pourtant, tu commençais sérieusement à envisager le laisser faire. Tu en as envie. Alors à quoi bon lutter ? Tu peux toujours coucher avec lui ce soir et le tuer demain. Ce serait même plutôt marrant. Une bonne dernière baise, comme en souvenir du bon vieux temps. Comme un adieu. Ses caresses attisaient de plus en plus ton désir et tu comptais déjà frénétiquement les secondes qui séparaient les préliminaires de l’acte sexuel en lui-même. Ses mains se glissent sous ton haut pour remonter à tes seins et puis soudain, ton cerveau s’activa, tous clignotants allumés.  

Le geste de trop. Tu recules de quelques pas, tétanisée. Sa main avait effleuré l’endroit exacte où exactement quelques semaines plus tôt, un pieu était planté. Un pieu avec lequel il t’avait condamné. En quelques secondes, tes pensées sont envahies par les images de cette atroce nuit que tu ne cesses de revoir en boucle. Tu te revois agonisante sur le sol, abandonnée par le seul homme que t’ai jamais aimé. La rage que tu ressens depuis cette nuit refait surface. Mais beaucoup plus contre lui, c’est contre toi maintenant que tu es en colère. Tu es tellement frustrée et en rage que tu ne parviens même pas à parler, juste à te mordre les lèvres à sang, ce qui n’empêche pourtant pas les larmes de rouler sur tes joues. Comment peux-tu retomber dans ses bras après ce qu’il t’a fait ? Pourquoi ? Pourquoi malgré tous tes efforts tu n’arrives à le haïr réellement ? Il t’a tué, il t’a littéralement tué. Tu as éteint ton humanité à cause de lui, tu as tourné le dos à toutes les personnes que tu aimes parce que tu n’arrivais pas à vivre avec la douleur de sa trahison, tu as tué des dizaines d’innocents ce soir pour te venger. Easven fait de toi un monstre dans le sens le plus primaire du terme et toi… toi tu l’aimes encore ? Tu n’arrives juste pas à le détester le nécessaire pour ne plus fondre dans ses bras comme une gamine de seize ans ? Sérieux, qu’est-ce qui n’a pas marché chez toi, meuf ? Tu es tellement lasse d’un coup que tu n’as plus envie de rien. De te battre, de lutter, de lui faire du mal… Tu es fatiguée. Demain peut-être ta rage reviendra. Mais là tout de suite, tu ne t’en sens plus capable. Ça ne te mènera à rien. La seule chose qui peut apaiser ton tourment et arrêter tes cauchemars, c’est une réponse. Qu’il t’explique pourquoi. Pour quelle raison exacte il a décidé de te laisser mourir, ce soir là. Ça restera à jamais une plaie béante tant que tu n’auras pas la réponse à cette question qui te hante littéralement. Mais au lieu de lui demander, tu jettes le morceau de bois dans tes mains et tu tournes les talons pour rentrer chez toi. Lui demander et ainsi lui montrer à quel point sa décision cette nuit là te fait souffrir ? Plutôt mourir.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

S: the crazy one

   
α They have forgotten the first lesson, that we are to be powerful, beautiful and without regret. Listen to us. Children of the night. What music we make. Listen. Maybe it's the last music you'll ever hear.
   
MessageSujet: Re: Sparken ∞ Starting by your weaknesses, eliminating all the persons you love, making you suffer like never in your life. The final goal ? To kill you, obvious. Ven 30 Juin - 0:50
♛♛♛♛
Admin ♦ L'obsédée de service
♦ Byw depuis le : 28/03/2017
♦ Posts : 119 ♦ Rps : 15
♦ Adresse : Un loft spacieux et lumineux à Marina District. C'est que ça gagne bien un proxénète


Tant que je te redonne la vie derrière, je peux te tuer autant de fois que je veux


The love of my life. My reason to live. My life as such.

Voir le profil de l'utilisateur
Tu es si bien dans ses bras. C'est si …. En fait, tu n'as pas de mots pour décrire ce que tu ressens en ce moment même. Aujourd'hui, tu es convaincu que Spark est la bonne. Qu'elle sera celle qui vivra à tes côtés jusqu'à la fin des temps. C'est elle est pas une autre. Tu te rends compte qu'il t'aura fallu des années pour le comprendre. Qu'il t'aura fallu l'envoyer contre un pieu et la laisser pour morte pour te souvenir de tes souvenirs. Qu'il t'aura fallu perdre toutes tes filles pour te rendre compte qu'il faudra arrêter les conneries si tu veux la récupérer et aussi lui expliquer tout depuis le début. Elle le mérite et si par la plus grande malchance, après lui avoir tout raconter, elle décide de partir, tu ne pourras qu'accepter sa décision et ne t'en prendre qu'à toi. Tu auras fait tout ça pour rien mais ce sera ton problème. Pas le sien.

Tu laisses tes mains se balader sur son corps si parfait. Tu es en manque d'elle et ce depuis qu'elle t'a largué. Et même si tu es allé t'amuser à droite et à gauche, au fond de toi, tu la voulais elle. Tu voulais la baiser aussi fort que vous le faisiez quand vous étiez ensemble. Ca n'a jamais été simple entre vous. Ni tendre. Et encore aujourd'hui, bien des gens auraient lâché l'affaire si ils se retrouvaient à votre place. Toi, tu n'es pas comme ça. Tu es quelqu'un de passionné et surtout possessif. Elle est tienne et tu veux lui montrer aujourd'hui. Tes doigts frôlent sa peau tandis que vos lèvres ne se quittent plus. Respirer est laissé aux oubliettes tant goûter à ses lèvres devient vital pour toi. Sauf …

Sauf qu'elle te repousse. En la regardant, tu comprends que tu as fait une connerie – encore une – et tu ne peux que te baffer intérieurement pour avoir oser fait une chose pareille. Tu as quand même décidé d'être un homme meilleur, juste pour elle. Pour lui montrer que tu n'est pas qu'un connard sans cœur. Et il a fallu que tu fasses un truc de travers – tu ne sais pas quoi d'ailleurs – pour qu'elle s'éloigne de toi. Et qu'elle décide de partir.

- Qu'est-ce que j'ai encore fait ? Tu demandes doucement, alors que tu as réussi à la rattraper par le poignet. Dis-le moi. Dis-moi ce qui ne va pas, ce que tu as sur le cœur et je te laisserai une fois pour toutes vivre ta vie comme tu l'entends. Je ne viendrai plus intervenir dans quoi que ce soit qui aurait un lien avec toi de près ou de loin. Mais saches que, malgré toutes mes conneries et ma face de rat, je t'aime. Je ne l'ai compris réellement, il y a peu de temps. Je t'aime. Sincèrement.
MessageSujet: Re: Sparken ∞ Starting by your weaknesses, eliminating all the persons you love, making you suffer like never in your life. The final goal ? To kill you, obvious. Sam 1 Juil - 4:42
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Dispo. 2/5
Nature:
Lieeens :
♛♛♛♛♛
Admin ♦ La folle du logis
♦ Byw depuis le : 11/03/2017
♦ Posts : 1815 ♦ Rps : 50
♦ Adresse : Marina District



Voir le profil de l'utilisateur http://by-your-way.forumactif.com
Cruelle vie. L'amour, ça craint. Tu l'as toujours dit. Peut-être qu'en réalité, ce n'est pas le cas. Peut-être qu'il faut trouver le bon pour profiter des vrais plaisirs de l'amour. Pour que ce soit paradisiaque comme dans les films. Non... Non, c'est faux, c'est que du leurre. L'amour, ce n'est jamais paradisiaque. C'est un enfer dans lequel on choisit de se jeter tête la première. Que ce soit avec le bon ou avec le mauvais, l'amour ça finit toujours par vous détruire. Entièrement. Le corps, le mental, l'esprit, l'âme... Tout y passe. Le pire c'est que toi tu te croyais à l'abri de tout ça. Tu pensais que t'en avais fini. Tu as aimé, tu as souffert, tu t'es barricadé derrière ta tour de glace. C'était censé être fini pour toute la vie. Pourquoi il a fallu qu'il débarque ? Qu'il trouve encore le moyen de te faire du mal ? Pourquoi... Pourquoi Easven ne peut-il pas te laisser vivre tout simplement ? Es-ce que quelque part avant de naître tu as signé un pacte avec Dieu qui disait "Envoie moi un homme qui me fera souffrir toute ma vie ?" Parce qu'il doit bien y avoir une putain d'explication à tout ce cirque !  

Une explication que peut-être tu ne tarderas pas à avoir. Parce qu'évidemment Easven ne te laissera pas partir. Non, bien sûr. C'est trop demander. Sa première question t'énerve à tel point que tu pourrais encore t'enflammer et l'envoyer balader, mais tu es surtout fatiguée. Fatiguée de tout ça. De toute l'énergie que le haïr te pompe. Tu sens tes défenses s'abaisser, comme si un semblant d'humanité te revenait et ça, ça tu ne voulais pas. Parce que si ça arrive, si tu laisses tes yeux reprendre leur couleur, tu vas encore faire ce que tu sais faire le mieux: retomber dans les bras d'Easven et le laisser te détruire. Encore. Alors, malgré les frissons que sa déclaration te propage dans le corps, malgré la sincérité que tu perçois dans sa voix et malgré cette vague d'humanité dont tu te sens submergée, tu t'agrippes à ta colère. - Vraiment, sweetie ? Tu t'en es rendu compte quand, que tu m'aimes ? Avant ou après m'avoir tué ? C'est à quel moment exactement que tu as eu cette grande révélation ? Si j'étais morte comme tu l'avais décidé, tu serais venue me dire sur ma tombe que "tu as compris réellement que tu m'aimes il y a peu de temps" ? C'est aussi facile pour toi, pas vrai ? Je suis ta créature, ta chose alors tu penses avoir droit de vie et de mort sur moi ? C'est quoi la prochaine étape alors ? Tu vas me jeter dans un volcan bouillant et venir me demander ma main le lendemain parce que "tu as compris réellement que tu m'aimes il y a peu de temps" ? C'est quoi en vrai ton fucking de problème ?! Ce que tu pensais être une tirade plein de colère et de ressentiment c'était transformée tu ne sais comment en une cascade de douleur et de souffrance. Tu n'étais même pas en train de crier, tu essayais juste de parler assez fort pour qu'il entende tes mots derrière ta voix brisée par les sanglots. Tu ne sais même pas d'où te sortais le torrent de larmes. Comme s'il y avait eu une overdose et qu'ils avaient tous décidé de sortir sans que tu puisses les retenir. - Tu sais quoi ? Garde ta salive. Et fais donc ça. Laisse moi une fois pour toute vivre ma vie comme je l'entends. Oublie moi, oublie que j'existe. Je ne te demande que ça. Juste ça. Et c'est à ce moment là que tu devrais faire une sortie théâtrale de vampire super puissante qui disparaît en un clin d’œil. Mais tu étais incapable de bouger. Et au lieu de partir, tu t'écroules même dans ses bras, pleurant comme une madeleine. Tout ce que tu avais besoin de faire c'était de parler, de libérer toute la colère et la rancœur que tu nourrissais à son égard. Et maintenant que tu le faisais, tu te sentais vidée. Comme si c'était ces sentiments négatifs qui te donnaient la force nécessaire pour vivre. Tu ne peux pas t'en débarrasser. Tu ne veux pas t'en débarrasser. Alors te dégageant à nouveau, tu reprends ton chemin...

Pour t'arrêter après trois pas. Ce n'était pas juste pour toi. Tu le laissais partir. Il allait t'oublier demain et reprendre sa vie comme si tu n'avais jamais existé. Mais toi, tu ne trouveras jamais la paix. Tu ne pourras jamais faire une croix sur lui si tu ne lui posais pas cette question. - Tu ne le savais pas cette nuit-là, n'est-ce pas ? Tu ne savais pas qu'en me balançant, j'allais tomber sur un pieu. Mais on est liés toi et moi donc tu as ressenti... Tu as ressenti la douleur que j'ai ressenti. Tu pouvais sentir mon agonie, te rendre compte que j'étais en train de mourir... Alors pourquoi. Tu te retournes pour lui faire face. - Pourquoi tu m'as laissé mourir ce soir-là ? Pourquoi tu as décidé de m'abandonner ? Explique moi maintenant. Je veux savoir.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

S: the crazy one

   
α They have forgotten the first lesson, that we are to be powerful, beautiful and without regret. Listen to us. Children of the night. What music we make. Listen. Maybe it's the last music you'll ever hear.
   
MessageSujet: Re: Sparken ∞ Starting by your weaknesses, eliminating all the persons you love, making you suffer like never in your life. The final goal ? To kill you, obvious. Dim 2 Juil - 3:39
♛♛♛♛
Admin ♦ L'obsédée de service
♦ Byw depuis le : 28/03/2017
♦ Posts : 119 ♦ Rps : 15
♦ Adresse : Un loft spacieux et lumineux à Marina District. C'est que ça gagne bien un proxénète


Tant que je te redonne la vie derrière, je peux te tuer autant de fois que je veux


The love of my life. My reason to live. My life as such.

Voir le profil de l'utilisateur
Enfin, le moment était arrivé. Elle t'avait enfin posé la question et il était temps que tu lui expliques tout. Sauf qu'au lieu de lui dire calmement, tu commençais ton explication en étant en colère. Et tu savais que plus tu irais loin, plus la colère monterait en puissance.

- Pourquoi ? Parce que je ne suis qu'un con, Spark. Tout simplement. Parce que, dans toute ma putain de vie, je ne sais faire que faire souffrir les gens autour de moi. Et c'est de cette façon que je montre aux autres que je tiens un tant soit peu à ceux que j'aime.

Tu es en train de t'ouvrir comme jamais tu ne l'as fait dans toute ta vie. Le genre de situation que tu n'as que très rarement vécu, voire pas du tout. C'est même la première fois que cela t'arrive. Et pour tout dire, tu aurais préféré ne jamais le vivre mais quand il est question de Spark, tu peux faire tout et n'importe quoi, passer dans tous les états possibles et perdre carrément les boulons.

- Ouais, je sais ce que tu vas me dire. Que c'est une drôle de façon de montrer mes sentiments mais j'y peux rien, je suis comme ça.  Je sais pas ce que je pourrai dire de plus. Je suis un gros connard qui ne se contrôle pas, préférant  blesser les gens plutôt que d'en prendre soin. Je suis celui qui t'a dans la peau et qui ne te montre de l'affection qu'en te faisant souffrir un max.

Cette discussion te prend aux tripes. Cette fille devant toi t'a retourné le cerveau la première fois que tu l'as vu et tu n'as rien fait pour t'en défaire. Comme tu lui as dit, tu l'as dans la peau et quoique tu fasses, tu l'auras jusqu'à la fin des temps. Sauf si bien sûr, on te tue avant ou que tu meurs de cette satanée malédiction. Et à choisir, tu préférerais la première solution.

- Et je sais qu'au fond de toi, tu n'as pas tourné la page. Je le sens. Enfin ça, j'ai pas besoin de t'expliquer pourquoi, tu le sais parfaitement bien. Je sais que tes sentiments pour moi sont encore bien présent malgré toute la haine que tu me voues. Et, même si tu crèves d'envie de me tuer, ce que je te laisserai faire si c'était vraiment ce que tu voulais, tu as une putain d'envie de combiner nos deux corps dans une étreinte passionnée comme on les aime. Oses-me dire que ce n'est pas ce que tu veux ?

Ton cœur tambourinait dans ta cage thoracique et tu avais même l'impression qu'il allait sortir de là, comme Michael Scofield s'était échappé de sa prison avec son frère sous le bras. Avec perte et fracas. Tu tournais en rond, encore et encore, faisant les cent pas. C'était le moment de mettre carte sur table, être sérieux un instant et lui montrer que tu avais ses fameuses « corones » dont tu t'es toujours vanté.

- Eh ouais, je t'ai laissé là parce que la colère et la rage ont pris le dessus sur tout le reste. Que j'ai réfléchi avec ma tête et non avec mon cœur. Cœur que j'avais enfermé à double tour au plus mauvais moment. Et c'est pas faute d'avoir cette voix qui ne cessait de me dire de venir t'aider, de ne pas te laisser mourir, je n'y faisais pas attention. J'étais comme hermétique à ce que mon cœur pouvait me dire.

Toutes ses révélations sont en train de t'éloigner d'elle. Cela n'augure rien de bon et pourtant, tu ne veux pas arrêter. C'est l'instant vérité où tu joues tout ton avenir sentimental à quitte ou double.

- Je crois que je me suis mal exprimé sur ce que je voulais dire réellement. Je t'ai toujours aimé et ce, depuis le premier jour où je t'ai vu. Mais je me suis voilé la face parce que cela voulait dire s'engager réellement et qu'à l'époque, je n'étais pas prêt pour ça. Et ça a duré pendant des années jusqu'à l'autre jour quand on s'est croisé ici. Et il m'a encore fallu encore un peu de temps pour me rendre compte que sans toi, je ne vis plus. Je survis. Sans toi, je préférerais mourir plutôt que de te savoir loin de moi. Aujourd'hui, je te le dis clairement et sincèrement : je t'aime Spark. Et si tu voulais bien me donner une seconde chance, je serai le plus heureux des hommes.

Et pendant que tu disais cette tirade, tu t'étais, sans le vouloir, agenouillé devant elle. Un signe de soumission envers elle alors que ce devrait elle qui devrait être à ta place. Elle est ta créature et te doit allégeance. Pourtant, aujourd'hui, tu mets ta fierté de côté pour ce dernier coup de poker. C'est quitte ou double. Quitte ou double.
MessageSujet: Re: Sparken ∞ Starting by your weaknesses, eliminating all the persons you love, making you suffer like never in your life. The final goal ? To kill you, obvious. Sam 15 Juil - 19:29
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Dispo. 2/5
Nature:
Lieeens :
♛♛♛♛♛
Admin ♦ La folle du logis
♦ Byw depuis le : 11/03/2017
♦ Posts : 1815 ♦ Rps : 50
♦ Adresse : Marina District



Voir le profil de l'utilisateur http://by-your-way.forumactif.com
Étonnement. Confusion. Questions. Tu es... Désemparée. Tu ne comprends pas ce qui se passe. Tu as perdu le fil de la conversation. Des événements. Du temps. Tu n'arrives pas à penser, à réfléchir, à parler. La seule chose que tu fais, c'est le regarder. Lui. Easven. Le seul et unique amour de ta vie. L'homme qui t'a fait plus de mal que n'importe qui sur cette terre. L'homme à qui tu dois littéralement ton souffle de vie. L'homme à cause duquel tu as renoncé à ton Humanité. Easven. A genoux. En face de toi. A genoux. Tu es littéralement incapable d'aligner deux mots dans ta tête. Qu'est-ce qui a bien pu se passer ? Il y a cinq minutes encore, tu partais, le virant de ta vie pour toujours. Il a juste fallu que tu mettes ton orgueil de côté une seconde. Que tu poses cette question qui te taraude depuis des semaines. Juste ça. Et tout a vacillé.

Tu as imaginé un million de réponses. Les pires comme les plus compréhensibles. Qu'il était en colère. Qu'il ne t'a jamais aimé et que c'était l'occasion idéal pour se débarrasser de toi. Qu'il était sous l'emprise de quelque chose qui l'a empêché de te sauver. Qu'il l'a juste fait par pure vengeance. Qu'il l'a fait pour se débarrasser de sa malédiction... Tu as tout envisagé. Mais pas ça. Pas... ça. Easven qui s'ouvre à toi comme jamais il ne l'a fait auparavant ? Easven qui se livre à toi au point d'en paraître... humain ? Qui s'agenouille devant toi pour te dire qu'il t'aime - et que pour une fois ces mots paraissent enfin avoir un sens dans sa bouche - ? Même complètement cinglée, folle, internée et dopée, tu n'aurais jamais imaginé pareille scène. Le pire, c'est qu'au fur et à mesure qu'il te parle, au fur et à mesure que tu devrais te sentir heureuse et fière, c'est plutôt le contraire que tu ressens. Tu as mal. Tu as tellement mal que t'as envie de t'arracher le cœur pour arrêter ce supplice. Pourquoi il te fait ça ? Tu n'as pas demandé tout ça. Tu n'as pas demandé à le voir ainsi. Tu es habituée au Easven qui te trompe, te ment, te condamne. C'est celui là que tu connais. Que tu as appris à aimer. A haïr. C'était facile de le détester quand tu le pensais sans cœur. Quand tu croyais qu'il ne vivait que pour te faire souffrir. C'était facile de haïr le bon gros salopard qu'il était. Mais maintenant, maintenant qu'il s'est ouvert à toi comme un livre, que tu peux voir l'humain derrière le monstre, le cœur derrière la pierre, le sensible derrière le connard... Il t'est impossible de le haïr. Comment le détester ? C'est un Humain ! Un mec amoureux et paumé qui a fait des erreurs et qui demande pardon, comme toute autre personne sur cette terre. Un mec qui n'a pas appris à aimer, qui ne sait pas ce que s'est que d'être aimé, qui a fait tout ce qui est en son pouvoir pour te faire du mal justement parce qu'il ne sait rien faire d'autre. Comment tu peux le détester ? Comment tu peux ne pas lui pardonner ? Ne pas enfin t'avouer que c'est lui, ça a toujours été lui et ce sera toujours lui ? Et maintenant, qu'on te dise... Comment tu peux lui donner une seconde chance ?

Ironie. Cruelle vie. Tu as toujours dit qu'il n'était pas vrai avec toi. Qu'il était un salaud et un menteur sans cœur ni scrupules. Et maintenant qu'il se livre enfin à toi, tu te rends compte que tu es incapable de faire face à ça. Tu ne peux pas retomber dans ses bras, lui dire que tu l'aimes que tu acceptes de lui donner une autre chance. Tellement tu en meurs d'envie. Mais tu ne peux pas. Tu sais déjà d'office que ce sera encore la même chose. La même histoire va encore se répéter. Easven ne sait pas aimer. Il ne sait pas être aimé. Plus tu l'aimeras et plus tu le feras fuir. Plus il t'aimera et plus il te fera du mal. Il souffrira parce que tu l'aimes et qu'il ne sait pas réagir à ça. Tu souffriras parce qu'il t'aime et qu'il ne peut donc s'empêcher de te détruire. Vous deux... C'est impossible. Et tu viens à peine de t'en rendre compte. Il n'y aura jamais de Sparken heureux. Vous ne ferez que vous détruire mutuellement, comme vous l'avez toujours fait. Tu ne peux pas changer sa nature. Tu ne peux pas faire de lui un homme tendre et aimant. Tu n'es pas CETTE fille. T'es pas assez douce, pas assez patiente, pas assez compréhensive. Trop passionnée, trop agressive, trop impatiente. Tu ne feras que lui en demander plus, beaucoup plus que ce qu'il est prêt à t'offrir. Ça partira encore en vrille et vous retrouverez tous deux détruits et anéantis à la fin. Aussi dur que ça puisse être de l'accepter, c'est ça la vérité. Vous n'êtes pas faits pour être ensemble. Et maintenant que tu ne le détestes plus, que ton cœur déborde d'amour pour lui et que t'es incapable de penser à autre chose, tu te rends compte que tout ce que tu as pu souffrir jusque là n'était absolument rien par rapport à ce qui allait suivre. Maintenant qu'il n'y a plus de rage, de rancœur, de colère et de haine sous lesquelles enfouir ton amour, tu vas juste mourir à petit feu. Aimer un homme qu'on ne peut pas avoir. Il y a t-il un pire châtiment dans cette vie ?

Tu le regardes à travers tes larmes. Vos regards s'accrochent, incapables de se laisser. Sait-il ce à quoi tu penses ? Peut-il se rendre compte que tu viens de renoncer à vous deux pour toujours ? Tu n'aurais jamais dû poser cette question. Si tu ne lui avais pas demandé la vérité, il ne t'aurait pas fait découvrir son humanité. Tu aurais continué à le haïr et à l'adorer à la fois, tout en espérant au fond de ton cœur qu'un jour vous serez heureux ensemble. Cet espoir est parti maintenant. Vous deux ne rimera jamais avec heureux. Tu prends ses mains pour le relever. Te blottissant alors contre lui, tu le serres de toute la force dont tu disposes, quitte à l'étouffer. Si se quitter maintenant signifie la fin de Sparken pour toujours, alors tu veux profiter de chaque petite minute. De chaque milliseconde. Te rappeler de cet instant comme le dernier mais sûrement le plus beau que vous aurez vécu ensemble. - Parfois, l'amour, ça ne suffit pas. Parfois... s'aimer ne suffit pas à rendre heureux. Ta voix n'est qu'un faible murmure secoué de sanglots mais tu sais qu'il peut t'entendre. Ton cœur est en miettes, tout ton être te fait mal. Tu as l'impression d'être retournée sur ce pieu mais que maintenant il y en a un milliard qui te transpercent la poitrine. Cette fois-ci, tu vas mourir. Et tu t'es condamnée toute seule.

Te dégageant légèrement, tu attires son visage vers le tien, réclamant un baiser. Un dernier. Mais vos lèvres se frôlent à peine que... tu lui brises la nuque, le faisant s'écrouler dans tes bras. Et quelques minutes plus tard, tu le déposais tranquillement dans son lit. Tu n'étais pas obligée de le tuer, mais c'est le seul moyen que tu as trouvé. Tu es incapable de lui dire au revoir. Tu naurais jamais pu partir et le laisser là, sentant son regard sur toi. Tu n'aurais juste pas pu. Maintenant au moins, ce sera moins dur. Tu vas partir sans qu'il te voit. Sans dire au revoir. Tu te penches sur lui, t'offrant ce dernier baiser. Salé de tes larmes. - Je t'aime, Easven. Je t'aimerai toujours, quoi qu'il arrive. J'espère que tu le sais. J'espère que tu ne l'oublieras jamais. Peut-être que ça aurait été plus facile pour lui de ne pas l'oublier s'il t'avait entendu le dire. Caressant une dernière fois son visage comme pour graver à jamais ses traits si parfaits au fond de ta mémoire, tu te décides à partir. Il reprendra conscience dans quelques minutes. Et pour vous deux, il vaut mieux que tu ne sois plus là.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

S: the crazy one

   
α They have forgotten the first lesson, that we are to be powerful, beautiful and without regret. Listen to us. Children of the night. What music we make. Listen. Maybe it's the last music you'll ever hear.
   
MessageSujet: Re: Sparken ∞ Starting by your weaknesses, eliminating all the persons you love, making you suffer like never in your life. The final goal ? To kill you, obvious. Mar 18 Juil - 4:34
♛♛♛♛
Admin ♦ L'obsédée de service
♦ Byw depuis le : 28/03/2017
♦ Posts : 119 ♦ Rps : 15
♦ Adresse : Un loft spacieux et lumineux à Marina District. C'est que ça gagne bien un proxénète


Tant que je te redonne la vie derrière, je peux te tuer autant de fois que je veux


The love of my life. My reason to live. My life as such.

Voir le profil de l'utilisateur
Tu n'as jamais été comme ça. Jamais si ouvert envers quelqu'un. La faute à une éducation et une famille pas comme les autres. Te retrouver tout seul à 15 ans n'avait pas été chose aisée et à partir de ce jour-là, tu as glissé sur la mauvaise pente sans te retourner une seule fois. Et si tu étais honnête avec toi-même, tu n'as jamais voulu revenir dans le droit chemin. Jusqu'à aujourd'hui. Parce que c'était la facilité et que ta vie te plaisait ainsi. Tu avais tout ce que tu souhaitais quand tu le voulais et si tu ne l'obtenais pas, tu pouvais t'énerver au point de tout casser sur ton passage. Mais effectivement, tout ça c'était avant aujourd'hui. Avant que tu prennes réellement conscience que tu avais pris la mauvaise direction et qu'il te fallait changer si tu voulais récupérer la seule femme que tu n'avais jamais aimé. Alors oui, tu t'étais ouvert à elle comme jamais et tu espérais bien que ça allait fonctionner. Aujourd'hui était ta dernière chance pour lui prouver que pour elle, tu serais prêt à changer du tout au tout.

Tu avais donc baissé la garde, abandonné l'idée d'être le mâle dominant et mis ton ego de côté pour lui avouer que sans elle, tu n'étais rien et que tu avais agi comme un con pendant trop longtemps. Étrangement, tu te sentais plus libre après lui avoir ouvert ton cœur. Comme si un poids t'avait été enlevé des épaules. Tu n'es pas sûr de le faire souvent mais disons que tu serais prêt à faire des efforts si elle te laissait une seconde chance. Pourtant, tu n'y crois pas à tout ça. Le pardon, la seconde chance. Tout ça, pour toi, c'est que des foutaises. La vie n'est pas que faite d'amour et d'eau fraîche. C'est tout l'inverse, ouais. La vie, c'est survivre dans un monde de dingue où tout le monde ne pense qu'à soi et serait prêt à marcher sur les autres pour arriver à ses fins. C'est ce que tu étais jusque maintenant. Un loup solitaire qui vagabondait à droite et à gauche, essayant de se frayer un chemin dans ce monde de brutes, quitte à blesser celui qui était sur ton passage. Et Spark est arrivé et tout a changé.

Tu la regardes intensément et tout ce que tu retiens, c'est ses larmes qui coulent. T'aimerais te rapprocher d'elle et la prendre dans tes bras mais tu as peur de la voir fuir. Et si cela arrivait, tu ne t'en remettrais jamais. Tu aurais l'impression qu'on t'arrache le cœur et tu n'as pas envie de le vivre, bien que cela aurait pu arriver l'autre jour quand tu as croisé ton amour pour la première fois dans les rus de San Francisco. Et pour être précis, vous vous trouvez au même endroit aujourd'hui. Comme un signe du destin. Ce jour-là, tu t'étais rendu compte de la souffrance que tu lui avais infligé toutes ses années et c'est ce qui t'avait amené à réfléchir. Ta mère disait toujours que tu étais intelligent alors autant se servir de ta matière grise, non ?

Et puis, l'improbable arriva : elle vient te relever et te prend, par la même occasion, dans ses bras. Tu ne peux pas être plus heureux qu'à cet instant précis. Tu entrevois un avenir qui pourrait être un peu plus radieux. T'es quand même sur tes gardes parce qu'avec Spark, rien n'est joué. Tu le sais, par expérience. Mais tu es heureux d'être là, à ses côtés pouvant sentir son odeur. Ton visage dans son cou, tu prends de bonnes bouffées d'air. Cinq ans. Il y a cinq ans, tu as passé les meilleurs moments de ta vie et être là dans ses bras te fait rappeler pourquoi tu étais avec elle. Parce qu'elle est tout ce qui est de bon pour toi. Pourtant, tu la sens toujours pleurer et ça te brise le cœur. Tu voudrais dire quelque chose, qu'elle se sente rassuré mais aucun mot n'a pu sortir de ta gorge. Et avant que tu fasses quoi que ce soit, tu as senti une douleur et puis plus rien. Le trou noir.

Tu te réveilles chez toi. Comment as-tu pu ? … Spark … La traîtresse. Comment a-t-elle pu te faire ça ? Tu te lèves d'un trait, imaginant ce que tu allais pouvoir faire pour la blesser en retour – tu disais quoi déjà, tout à l'heure ? Vouloir changer ? Hmm, ça se voit – sauf qu'elle est toujours là, dans ta chambre. T'aimerais bien qu'elle souffre pour ce qu'elle t'a fait mais au fond, tu en as marre de devoir toujours t'en prendre à elle. Elle n'a fait que répondre à ce que tu lui as fait, bien que tu as été pire. Et puis, la voir encore là te réchauffe le cœur. C'est qu'elle tient encore à toi et que tes paroles l'ont touchée.

- Spark, tu murmures alors que tu la rejoins.

Tu l'aides à se mettre face à toi et d'un simple touché sur sa peau, tu ressens des frissons. Ce qu'elle t'a dit plus tôt, alors que tu te réveillais tout doucement, t'a donné la chaire de poule. Et dire que tu voulais t'en prendre à elle, faut vraiment être con pour faire du mal à une personne qui t'avoue ses sentiments, non ? Tu t'approches d'elle, saisit sa nuque et l'embrasses. Ses lèvres t'avaient tellement manquées. Son toucher, son regard sur toi – même haineux – tout t'avait manquée chez elle.

- Reste s'il te plaît. Sans toi, je ne suis plus rien. Tu parles doucement. Le moment est trop beau pour le gâcher. Je ne te promets pas une vie en rose tous les jours mais je vais essayer de faire en sorte que ça s'en rapproche un maximum. Je t'aime tellement.

Tu l'embrasses de nouveau. Maintenant que tu y as goûté de nouveau, tu ne peux plus t'en passer. Et plus vous vous embrassez, plus tu accentues l'échange. D'un simple baiser, vous passez à une valse enflammée de langues.

- J'ai envie de toi, dis-tu, ton front contre le sien. J'ai envie que nos corps ne fassent plus qu'un mais pour ça, je te laisse le choix. Tu marques une pause avant de reprendre. Est-ce que toi aussi, tu en as envie ?
MessageSujet: Re: Sparken ∞ Starting by your weaknesses, eliminating all the persons you love, making you suffer like never in your life. The final goal ? To kill you, obvious. Lun 24 Juil - 4:45
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Dispo. 2/5
Nature:
Lieeens :
♛♛♛♛♛
Admin ♦ La folle du logis
♦ Byw depuis le : 11/03/2017
♦ Posts : 1815 ♦ Rps : 50
♦ Adresse : Marina District



Voir le profil de l'utilisateur http://by-your-way.forumactif.com
Le choix ? Il te laisse le choix ? Si tu l'avais eu plutôt, tu serais déjà partie. Partir avant qu'il ne se réveille, tel était le plan. Parce que tu savais que si tu étais encore là lorsqu'il reviendra à lui, tu n'auras plus le courage de t'en aller. Et c'était exactement ce qui était en train de se passer. Pourquoi s'était-il réveillé aussi vite ? Tu lui donnais encore au moins cinq minutes. Ou dix. Tu serais déjà chez toi en train de te noyer. Es-ce qu'il a entendu ce que tu lui as dit ? Tu espères que non. Ou que oui... Tu ne sais pas. Tu ne sais plus trop où tu en es. Tu sais juste que c'est une torture de te retrouver dans ses bras, de t'y sentir si bien, tout en sachant que vous deux, ce n'est pas possible. Tu en as assez de souffrir, de pleurer. Mais si tu restes, c'est exactement ce qui se passera plus tard. N'empêche, tu n'as pas envie de partir, tu as envie de rester là, de lui dire que toi aussi tu as envie de lui, que vous fassiez l'amour des heures et des heures. Comme autrefois. - Et si... Si je refuse, tu me laisseras partir ? Tu me laisserais m'en aller pour toujours si je te le demande ? Tu veux entendre un non. Tu veux qu'il te dise, que jamais il n'abandonnera. Qu'il se battra toute sa vie s'il le faut pour te ravoir à ses côtés. Qu’il saura taire tes doutes, effacer tes peurs, transformer ces larmes de tristesse en larmes de joie. Tu veux qu'il te dise que quelque soit la distance que tu mettras entre vous deux, qu'il réussira à la combler et à vous unir. Parce que sans lui, tu ne peux pas vivre. Que ce soit de l'amour, de la haine, de la rage, de la rancœur, il faut que tu sois en permanence en train de ressentir quelque chose pour lui sinon tu n'as pas de vie. Easven est littéralement ton souffle. Et s'il te laisse partir, il ne te restera plus rien. Mais si tu restes, vous vous perdrez tous les deux. Une torture. Un cruel dilemme. Tu ne sais pas quoi faire, quoi dire. Par contre, tu sais exactement ce que tu veux. Tu prends ses lèvres pour un baiser torride. Un baiser passionné. Presque désespéré. Vos langues se mêlent, vous vous dévorez le visage. - Je ne sais pas si je serai là demain, mais ce soir... Tu retires ton haut, saute sur lui, entourant sa taille de tes jambes. Ton regard plonge dans le sien. Tu as l'impression qu'il n'existe plus rien d'autre au monde à part vous deux. - Ce soir, j'ai du sang de prostituées sur le corps qu'il faut que tu lèches. Jamais tu n'auras été aussi heureuse d'avoir fait un massacre. C'est grâce à ça que tu te retrouves dans ses bras ce soir. A ta place. Même si demain tu seras partie, ce soir, il a droit à un adieu digne de ce nom. Et tu comptes bien le lui donner. Tu l'embrasses, couvre son visage de baiser, descend dans son cou. Tu veux le goûter de partout. Peut-être même un peu trop. Brusquement, tu plantes tes crocs dans ses épaules, lui arrachant un bout de peau au passage. Dans la douleur, il te projette au loin. Tu vas te cogner durement contre un meuble, tout os brisés. Tu le regardes, sourire aux lèvres, prédatrice venant de marquer son territoire. Ses prochaines pétasses sauront qu'il n'appartient qu'à une seule femme. - Je suis une vampire maintenant, chéri. J'aime plutôt quand c'est... sauvage. J'espère que tu sauras me satisfaire... Ton regard en disait long sur ce que tu prévoyais pour la suite...

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

S: the crazy one

   
α They have forgotten the first lesson, that we are to be powerful, beautiful and without regret. Listen to us. Children of the night. What music we make. Listen. Maybe it's the last music you'll ever hear.
   
MessageSujet: Re: Sparken ∞ Starting by your weaknesses, eliminating all the persons you love, making you suffer like never in your life. The final goal ? To kill you, obvious.
Sparken ∞ Starting by your weaknesses, eliminating all the persons you love, making you suffer like never in your life. The final goal ? To kill you, obvious.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» All Star Game Lineup
» Katelia ◮ No fun and games, mayhem starting today
» (M) COLTON HAYNES ⊱ bad boys always have weaknesses.
» 07.03.2016
» Choix de célébrité et questions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
By Your Way :: San Francisco City :: Mission District-
Sauter vers: