Forum RPG à l'ancienne, City - Fantastique
 

Partagez|

❝ Première rencontre & première découverte ❞ Sasha & Hadley

MessageSujet: ❝ Première rencontre & première découverte ❞ Sasha & Hadley Ven 12 Mai - 22:54
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Oui *_*
Nature:
Lieeens :
Let's just... have fun !
♦ Byw depuis le : 11/05/2017
♦ Posts : 135 ♦ Rps : 23
♦ Adresse : Appartement en sous-sol à Mission District


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Première rencontre & première découverte ❞Hadley & SashaEt voilà, le jour du Grand Départ est arrivé. Je trépigne d'impatience depuis que j'ai raccroché avec Wolfgang. Je n'ai eu que ça à la bouche : San Francisco, Wolfgang, retrouvailles, road trip, etc. A moi la grande aventure, la nouvelle vie qui commence, sauf que je ne le cris pas sur tous les toits. Car oui, je n'ai rien dit à personne, ni à mon frère, ni à mes parents. J'avais peur que le premier refuse de me voir venir habiter avec lui et que mes parents m'interdisent que je parte. Sauf que j'ai 22 ans aujourd'hui et qu'il est grand temps que je vole de mes propres ailes. Oui, j'ai la santé fragile et il faut que je sois prudente, j'en suis parfaitement consciente, plus encore depuis 2 ans. Bien évidemment, ça fait 10 ans qu'on m'a diagnostiqué mon diabète, mais depuis que mes reins ont lâché, il est vrai que j'ai réellement pris pleinement conscience de la fragilité de mon corps. Non, je ne peux pas faire n'importe quoi. Oui, il faut que je suive des règles très strictes pour mon bien être, mais je ne suis pas en sucre pour autant, je peux me débrouiller toute seule. Je n'ai pas besoin que mes parents regardent par dessus mon épaule à chaque fois. Je sais être responsable et mâture, même si je ne le montre pas tout le temps. J'ai besoin de changer d'air, de changer de ville, de retrouver mon frère, de repartir à zéro. Je veux être Hadley, la texane qui découvre la vie et pas Hadley la malade. Je veux pouvoir partager de nouveaux souvenirs avec mon frère et non plus partager nos vies à distance. Je veux faire partie de sa vie de nouveau, la distance me tue d'instant en instant. Alors oui, j'admets que je fais tout ça sur un coup de tête. Que je n'ai pas forcément réfléchi à tout, mais est-ce vraiment un drame. D'accord, je pars vers l'inconnu, mais je ne suis pas seule, il va y avoir Wolfgang. Avec lui à mes côtés, rien ne peut m'arriver. Et puis je laisse quoi derrière moi ? Mes parents ? J'espère qu'ils seront toujours là quoi qu'il arrive et qu'un peu de distance ne détruira pas notre relation mais ne fera que l'améliorer. Mes jobs ? Serveuse dans un resto de quartier et baby-sitting, je peux faire ça n'importe où. Mes amis ? Beaucoup sont déjà partis aux quarte coins du pays pour leurs études, je ne laisse pas grand monde derrière moi. Et ceux qui restent, je pourrais toujours leurs parler via les réseaux sociaux et San Francisco, ce n'est pas si loin que ça. Alors oui, je plaque tout pour recommencer ma vie ailleurs, mais finalement « tout » ne représente pas grand chose. Alors où est le mal ?

« Vous voyagez seule ? » Je viens de tendre mon billet au chauffeur qui me regarde de haut en bas. Oui, bon d'accord je fais plus jeune que mon âge mais quand même, ça se voit que j'ai la majorité … non ?! « Oui … Mais je suis majeur vous savez ... » Je laisse ma phrase en suspend, j'aimerai bien qu'on arrête de m'infantiliser. Une fois mon billet validé, je m'en vais au milieu du bus et m'installe près de la fenêtre. Ma valise est dans la soute et j'ai mon sac à dos rempli de bouffe et d'insuline pour tenir tout le voyage. J'ai plus de 25h de route à faire, va falloir tenir. Je suis fin prête et mon excitation me dure environ la moitié du voyage, après pour être honnête ce fut la lassitude, l'ennui et l'inconfort qui furent de la partie. Je changea trois fois de voisins. La première fois, j'eus le droit au bon vieux texan grassouillet un peu trop dragueur et lourd. Pas méchant en soit, juste bien lourd. Il descendit à El Paso et laissa sa place à une femme d'une petite trentaine d'année, qui allait à Los Angeles. Sympathique, mais un peu perchée, si vous voulez mon avis. Ensuite se fut une mère et son bébé de quelques mois. Une horreur. J'adore les enfants, mais celui-ci se mot à hurler et cela dura une bonne heure. La pauvre mère ne savait plus où se mettre. Au début j'avais de la pitié pour elle, mais c'est vrai qu'au bout d'une bonne demi-heure, je n'en pouvais plus non plus. Fort heureusement, ni fîmes une pause qui lui permis de le calmer un peu, quand ils remontèrent, le silence se fit de nouveau.

« San Francisco » Nous y voilà. Après plus de 25h de bus, quelques pauses, des difficultés à dormir ou trouver une position confortable, me voilà enfin arrivée à destination. Mon excitation revient de nouveau, j'ai tellement hâte de pouvoir le serrer dans mes bras, j'en trépigne d'impatience. Un regard à ma montre, m'indiquant qu'il n'avait pas encore commencé son travail. Cela dit, rien ne me disais qu'il n'y était pas quand même. J'hésite. Qu'est-ce que je fais ? Je vais à son appartement ? Son travail ? Je regarde un peu sur mon Gps le plus cours et je me rends compte que je suis plus prêt de son travail que de son appart'. Je regarde un peu les bus pour m'y rendre et les horaires et une fois mon trajet planifié, je quitte la gare routière pour me rendre au salon de tatouage. Après avoir un peu tourné en rond, autant être honnête, je finis enfin par y mettre la main dessus. J'entre dans le salon, endroit plutôt clean, c'est pas un 5 étoiles mais il m'a l'air plutôt sympa comme endroit. « Bonjour ... » Dis-je d'une voix un peu forte pour me faire entendre. Une jolie brune finit par venir à ma rencontre. Un peu intimidée, je décide de me présenter, me disant que ce serait plus simple comme ça. « Je … je m'appelle Hadley … Hadley Lewis … je .. je suis la sœur de Wolfgang... » Bon, ce n'est pas terrible mais c'est pas forcément si mauvais pour une première rencontre. Je ne suis pas toujours très douée avec les gens. Un peu maladroite et gauche, je bégaie un peu. Ca passe rapidement, fort heureusement, mais je suis facilement intimidée.
© 2981 12289 0
MessageSujet: Re: ❝ Première rencontre & première découverte ❞ Sasha & Hadley Sam 13 Mai - 12:35
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Oui
Nature:
Lieeens :
Let's just... have fun !
♦ Byw depuis le : 10/05/2017
♦ Posts : 150 ♦ Rps : 31
♦ Adresse : dans un grand appartement en colocation avec Aikel, dans le quartier d'Excelsior, non loin de Bay View



+ Wolf
+ Had
+ Jules
+ Wallace
+ Caleb
+ Aikel
+ James
+ Rome
Voir le profil de l'utilisateur
Première rencontre.Hadley & Sasha." T'es prêt ? " L'homme allongé devant elle hocha la tête avec une petite grimace. Pour seule compassion, Sasha lâcha un petit rire et enfila des gants. C'était la troisième fois qu'il venait, pour une très grosse pièce lui prenant toute la jambe arrière gauche, et ça n'allait pas être la dernière. La moitié du travail était faite, selon Sasha, mais il restait encore une bonne partie à colorer, toutes les ombres à faire, et les minutieuses retouches à appliquer. La tatoueuse admirait l'endurance de son client : tant qu'il pouvait le supporter, elle tatouait, ce qui donnait lieu à de longues séances qui lui prenaient souvent l'après-midi entier. " Alors c'est parti ! "

Les dernières notes de Sweet home Alabama retentirent quand Sasha serra l'épaule de son client pour lui signifier qu'ils s'arrêtaient là pour aujourd'hui. La journée était désormais presque terminée, dans une heure tout au plus le soleil serait définitivement couché. Pendant que l'homme enlevait ses écouteurs et se redressait sur les coudes en faisant craquer sa nuque, Sasha posa sa machine sur sa tablette en aluminium et entreprit de ranger les encres, de jeter l'aiguille stérilisée et d'apporter un peu d'ordre dans tout ça. Si elle était de nature parfaitement bordélique, dans son salon, tout était clean et à sa place, elle en devenait presque maniaque. Le sourire satisfait de son client tandis qu'il observait sa jambe dans le miroir lui confirma qu'il trouvait le tatouage toujours à son goût. Elle attrapait la crème et le cellophane pour enrouler son travail comme il se devait quand elle entendit la porte du salon s'ouvrir. La pièce où elle tatouait était coupée du reste du salon par un rideau - et elle pouvait éventuellement se couper définitivement de l'entrée et de l'accueil en fermant la porte, mais elle évitait pour ne pas rater d'entrée - qui l'empêcha de voir qui était là, mais elle entendit nettement une voix féminine lâcher un bonjour. " J'arrive tout de suite ! " lâcha-t-elle à voix haute.

Sasha termina de s'occuper de son client, lui prodiguant les habituels conseils pour bien prendre soin de son tatouage, conseils qu'ils respectaient à la lettre, elle avait déjà pu le constater. Ils convinrent ensemble d'une prochaine date pour, peut-être, terminer le tatouage et elle le raccompagna jusqu'à l'entrée. Se tournant vers la jeune femme qui attendait près de l'accueil, elle lui adressa un sourire. " À nous maintenant ! Qu'est-ce que je peux faire pour toi ? " Elle avait l'air particulièrement intimidée de se retrouver ici et Sasha nota la valise à ses côtés et le sac sur son dos. Intriguée, elle attendit que son interlocutrice prenne la parole. Quand celle-ci se présenta comme la soeur de Wolfgang, elle resta une seconde étonnée, fouillant dans ses souvenirs, cherchant à se rappeler s'il lui avait déjà parlé d'une petite sœur et se rappelant vaguement quelques détails glanés au cours de leur découverte de l'Asie. " Enchantée ! Moi c'est Sasha. Mais, ne reste pas là, viens ! " Attrapant sa valise, elle l'entraîna dans la pièce qui leur servait à prendre leurs cafés, leurs repas, faire des siestes, entre autres. " Wolfgang ne vas pas arriver tout de suite. T'as l'air d'avoir fait un long voyage, tu veux boire ou manger quelque chose ? "
© 2981 12289 0
MessageSujet: Re: ❝ Première rencontre & première découverte ❞ Sasha & Hadley Lun 15 Mai - 11:16
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Oui *_*
Nature:
Lieeens :
Let's just... have fun !
♦ Byw depuis le : 11/05/2017
♦ Posts : 135 ♦ Rps : 23
♦ Adresse : Appartement en sous-sol à Mission District


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Première rencontre & première découverte ❞Hadley & Sasha" J'arrive tout de suite ! " Une voix raisonne dans le salon. Une voix féminine, plutôt agréable. J'aurai préféré entendre celle de mon frère, on ne va pas se le cacher, mais il m'a dit qu'il bossait de nuit alors il était peu probable qu'il me réponde en cet instant. Après même si habituellement il bosse de nuit, il peut peut-être dépanner de temps en temps quelques heures en journée, je suppose que ce n'est pas interdit. Mais bon, là visiblement ce n'est pas le cas. J'observe un peu mon environnement, le temps que la personne vienne à ma rencontre. Le salon est propre, bien rangé. Alors certes, ce n'est pas un salon de luxe, en même temps, vu le quartier, c'était un peu évident. Mais je le trouvais tout à fait correcte, voire même agréable. De toute façon c'est bien joli d'avoir une belle décoration, mais s'il n'y a pas le talent derrière, ça ne sert à rien, ce n'est que de l'apparat, une belle façade qui cache une belle déception. Mais je sais qu'ici ce n'est pas le cas. Quand Wolf' m'a donné le nom du salon dans lequel il avait commencé à travailler, j'ai regardé leur site internet et c'est vraiment chouette ce qu'ils font. Visiblement ils sont 3 tatoueurs et un perceur. Je connais le talent de mon frère, j'ai toujours été très admirative de ce qu'il faisait et je l'ai toujours poussé à suivre sa passion sans penser au reste. On s'en fout de moi, le tout c'est qu'il vive de ce qu'il aime, non ? Moi je trouverai une solution pour mon insuline. Bon après il est vrai que c'est difficile par les temps qui courent et que mes parents font déjà leur maximum. On ne peut pas dire que je crache sur l'argent que Wolf' nous envoie, mais je n'ai pas envie de me dire qu'il fait tout autre chose que ce qu'il aime, juste pour être en mesure de payer mes médicaments, ça me rendrait triste. Fort heureusement, ce n'est pas le cas et c'est tant mieux. Bref, je connais le talent de mon frère mais je vois que les deux jeunes femmes avec qui il travail son aussi très doué. J'ai toujours été impressionné par le talent des autres. Je n'en ai aucun pour ma part, alors je me contente d'être une spectatrice admirative et encourageante. Peut-être un peu envieuse aussi, j'aurai aimé avoir un talent particulier, mais ça n'a jamais été le cas. Tant pis.

Un peu perdue dans mes pensées, je fus presque surprise de voir un homme et une femme sortir de derrière le rideau. L'homme me salue et remercie une dernière fois la jeune femme pour son travail et s'en va. Je l'observe s'en aller avant de me tourner vers la belle brune. " À nous maintenant ! Qu'est-ce que je peux faire pour toi ? " Je lui explique qui je suis et ce que je fais ici. Je suis un peu intimidée et assez fatiguée aussi. Passer plus de 25h assise dans un bus, ce n'est pas le pied. Ca se fait et je le referais sans hésiter pour voir Wolfgang, mais bon ça ne reste pas la meilleure expérience que j'ai vécu. " Enchantée ! Moi c'est Sasha. Mais, ne reste pas là, viens ! " Alors c'est donc elle Sasha. Wolf ne m'en a pas dit grand chose, il m'a juste dit que c'était elle qui l'avait engagé et qu'il l'a connaissait d'avant, d'un voyage qu'il avait fait. Il m'a toujours parlé de toutes ses rencontres mais j'ai toujours été triste de ne pas pouvoir mettre un visage sur les noms qu'il me donnait. Aujourd'hui, ça va être différent, je vais pouvoir associer visage et nom et c'est trop cool. Je sais donc qui est Sasha et dieu qu'elle est belle. Déjà qu'initialement j'aime son prénom, je le trouve super joli, mais on peut dire que le reste va bien avec. « Enchantée » Lui répondis-je tout en la suivant dans une pièce annexe où visiblement ils devaient manger et se reposer. " Wolfgang ne vas pas arriver tout de suite. T'as l'air d'avoir fait un long voyage, tu veux boire ou manger quelque chose ? " Je suis contente d'être arrivée, je n'en peux plus. Me dégourdir les jambes fait un bien fou et je pense déjà un peu à mon lit. Enfin j'y pensais dans le bus, là j'avoue que l'excitation a pris le dessus sur tout le reste et j'ai de l'énergie à revendre. J'ignore d'où je la puise mais en tout cas j'ai une pêche d'enfer. Par contre je meurs un peu de faim. J'ai épuisé toutes mes réserves et ça va être l'heure de manger. J'ai promis à ma mère que je mangerai à heure fixe, du coup je compte bien tenir cette promesse, cela dit étant donné que je suis un peu chiante niveau alimentation, je ne vais pas jouer ma relou dès que j'arrive, pauvre Sasha sinon. « Plus de 25h de bus ... je ne suis pas mécontente d'être enfin arrivée. » Dis-je avec le sourire. « Hum ... oui, ça va être l'heure pour moi de manger ... mais ... j'ai ... j'ai un régime alimentaire assez particulier, dis moi juste où je peux trouver une supérette pour que je m'achète un truc à manger, ça suffira largement. » J'espère que ce ne sera pas trop loin et qu'ils auront un peu de choix.
© 2981 12289 0
MessageSujet: Re: ❝ Première rencontre & première découverte ❞ Sasha & Hadley Mer 24 Mai - 12:40
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Oui
Nature:
Lieeens :
Let's just... have fun !
♦ Byw depuis le : 10/05/2017
♦ Posts : 150 ♦ Rps : 31
♦ Adresse : dans un grand appartement en colocation avec Aikel, dans le quartier d'Excelsior, non loin de Bay View



+ Wolf
+ Had
+ Jules
+ Wallace
+ Caleb
+ Aikel
+ James
+ Rome
Voir le profil de l'utilisateur
Première rencontre.Hadley & Sasha.Tout en fixant attentivement le joli visage de Hadley, Sasha remontait le temps. Ils venaient juste de quitter la Chine sur ce qui resterait, à n’en pas douter, sa prise de décision faite sur le plus gros coup de tête. Leur première destination, c’était le Viêtnam, et Hanoï. Ils étaient passablement éméchés ce soir-là, grisés par la toute nouvelle aventure qui s’annonçait à eux. Ils marchaient au bord d’un fleuve, ou peut-être était-ce un lac, elle ne se souvenait pas bien, juste de l’eau qui glougloutait non loin d’eux. C’était là, assis sur un banc, qu’il lui avait parlé de sa petite soeur, restée en Amérique, pour qui il aurait tout donné. Sasha se souvenait l’avoir longtemps écouté, ne souhaitant pas l’interrompre, le laissant dire ce qu’il avait à dire, et restant là pour l’écouter. Tout au long du reste de leur voyage, il avaut souvent mentionné sa petite soeur, à coup de “ça lui plairait, ça” ; “je devrais lui ramener ce souvenir, elle serait vraiment ravie” et autres, mais ils avaient très peu reparlé de leur relation, de la profondeur du lien qui les unissait, un lien que Sasha pouvait comprendre mieux que d’autre, peut-être, vu la force de ce qui l’unissait à Ivy mais aussi à Tavis et Aikel. La brune se souvenait encore presque de chacun de ses mots prononcés ce soir-là, de toute l’émotion, aussi, mais ce n’est qu’avec quelques secondes de retard, et quand Hadley mentionna un régime particulier, qu’elle se souvint. « Pardonne moi, je suis une mauvaise hôte, ça m’était complètement sortie de la tête. Tu es diabétique c’est ça ? » Avec Sasha, les mots sortaient toujours sans qu’ils ne passent par un quelconque filtre. Elle disait ce qu’elle pensait et abordait la vie avec une insouciance certaine quand il s’agissait de partager ses pensées. Cependant, elle se rendait quand même compte que ça pouvait toucher, blesser ou vexer ses interlocuteurs. Un petit coup d’oeil inquiet à Hadley pour vérifier qu’elle ne l’avait pas heurtée en parlant aussi librement de sa maladie - ça, Sasha, elle ne comprenait pas vraiment, pour elle quand on était malade, on l’était, ça servait à rien d’utiliser des tours et des détours pour ne pas prononcer le mot fatidique, mais bon - puis elle ouvrit la porte du frigo. « Hors de question ! Tu vas pas te contenter d’un pauvre sandwich après plus d’une journée de trajet, je refuse. »

Comme la jeune femme adorait cuisiner, et encore plus manger, mais que quitter le salon pour aller remplir son estomac lui faisait perdre trop de temps, elle avait rapidement aménagé cet espace pour qu’ils puissent diner comme il se devait. Bon, c’était toujours elle qui cuisinait ou qui laissait des parts de ses repas à ses amis, mais ça lui convenait pas mal. Pas de chance, le frigo n’était pas très rempli, mais elle allait bien pouvoir trouver quelque chose à lui cuisiner. « Bon j’ai quelques carottes, des patates, du poulet, des poivrons, il me reste de l’ail, des oignons, du coulis de tomate, du riz, des pâtes, des poireaux et puis toutes les épices possibles et inimaginables… Qu’est-ce que tu peux, et qu’est-ce que tu veux manger ? » Se redressant, elle lui jeta un petit coup d’oeil interrogateur. En attendant qu’elles trouvent quelle recette faire sortir de leurs esprits, Sasha lui servit un verre d’eau fraîche et lui tira une chaise, l’invitant à s’asseoir. Elle comptait bien être aux petits soins pour la petite soeur de Wolfgang.
© 2981 12289 0
MessageSujet: Re: ❝ Première rencontre & première découverte ❞ Sasha & Hadley Jeu 25 Mai - 0:37
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Oui *_*
Nature:
Lieeens :
Let's just... have fun !
♦ Byw depuis le : 11/05/2017
♦ Posts : 135 ♦ Rps : 23
♦ Adresse : Appartement en sous-sol à Mission District


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Première rencontre & première découverte ❞Hadley & Sasha« Pardonne moi, je suis une mauvaise hôte, ça m’était complètement sortie de la tête. Tu es diabétique c’est ça ? » Je reste sans voix durant un instant. Comment cette jeune femme, cette parfaite inconnue sait que je suis diabétique. Sur le coup, je suis stupéfaite, avant que mon cerveau endormi s'éveille et me rappelle qu'elle connait Wolfgang et que c'est certainement lui qu'il le lui a dit. Enfin j'espère parce que si ce n'est pas le cas, il faudra m'expliquer comment elle le sait. J'ignore comment c'est tombé dans leur conversation un jour mais visiblement ça a été le sujet durant un temps. En soit ça ne me dérange pas que les gens sachent que je suis diabétique, ce n'est pas une tare, c'est juste la vie, la mienne en l'occurence, depuis que j'ai 12 ans. Mais il est vrai que j'aurai préféré qu'il garde ça pour lui. Je ne veux pas être connue comme la pauvre petite Hadley, la petite malade. Je veux juste être Hadley, rien de plus. Après ce n'est pas une maladie gravissime, même si chez moi le diabète reste quand même assez fort, au point de me bousiller mes reines. Mais je peux vivre avec, plus ou moins normalement. Je dois avoir un régime alimentaire stricte, vérifier régulièrement mon taux de glycémie, me faire des injections d'insuline assez souvent, manger à heure fixe et tout un tas de trucs dans le genre, mais de vraiment trop trop contraignant. Le seul truc chiant, ce sont les dialyses, là par contre, c'est pas terrible et ça à le don de me miner le moral pour la journée. C'est le genre de truc qui te rappelle que t'ai malade, que t'ai pas comme tout le monde. Je déteste ça. « Heu … oui. Mais t'inquiètes, je ne savais même pas que tu étais au courant !!  » Je me sens un peu con du coup, moi qui voulais me la jouer discret, c'est rapé. Mais bon, c'est peut-être pas plus mal qu'elle soit au courant, au moins je n'aurai pas à me justifier sur mes habitudes alimentaires ou autres.

« Hors de question ! Tu vas pas te contenter d’un pauvre sandwich après plus d’une journée de trajet, je refuse. » Il est vrai qu'après mon long trajet, j'ai plus envie d'un bon repas qu'un truc industriel, on ne va pas se voiler la face. Mais je n'ai pas envie de l'obliger à cuisiner si elle n'en a pas envie. La pauvre, après une journée de travail, se mettre au fourneau pour une gamine qu'elle ne connait même pas, c'est un peu abusé. Mais bon, après c'est elle qui insiste, je me vois mal lui refuser de me préparer à manger si ça lui fais plaisir. « Bon j’ai quelques carottes, des patates, du poulet, des poivrons, il me reste de l’ail, des oignons, du coulis de tomate, du riz, des pâtes, des poireaux et puis toutes les épices possibles et inimaginables… Qu’est-ce que tu peux, et qu’est-ce que tu veux manger ? » Je la vois se diriger vers le frigo, l'ouvrir et me faire un inventaire de ce qu'il y a dedans. Tout plein de bonnes choses en tout cas. En dehors du poulets, j'aime tout le reste. Bon après, en dehors de la viande, c'est vrai que j'aime quasiment tout, sauf le chocolat, mais ça c'est parce que je suis allergique. « Je ne mange pas de viande, je suis végétarienne. Au delà de ça, je mange de tout, je ne suis pas trop difficile. » Je ne veux pas l'importuner plus que de raison, après tout, initialement, j'étais venue pour voir s'il y avait Wolfgang, je n'aurais pas dû rester. Elle a certainement plein de choses à faire que de s'occuper de moi. Mais bon, après je ne suis pas contre un bon repas et découvrir l'une des patronnes de Wolfy. « Wolf' m'a dit que vous étiez plusieurs à avoir ouvert le salon ? Ca fait combien de temps que tu es tatoueuse ? Tu as toujours voulu l'être ou c'est le fruit du hasard ? » J'étais curieuse de savoir comment on devenait tatoueur. J'avoue que je n'avais absolument pas la fibre artistique, mais je savais que Wolf l'avait. Je les enviais beaucoup d'avoir un don aussi précieux dans les mains, c'était merveilleux.
© 2981 12289 0
MessageSujet: Re: ❝ Première rencontre & première découverte ❞ Sasha & Hadley Mer 31 Mai - 14:49
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Oui
Nature:
Lieeens :
Let's just... have fun !
♦ Byw depuis le : 10/05/2017
♦ Posts : 150 ♦ Rps : 31
♦ Adresse : dans un grand appartement en colocation avec Aikel, dans le quartier d'Excelsior, non loin de Bay View



+ Wolf
+ Had
+ Jules
+ Wallace
+ Caleb
+ Aikel
+ James
+ Rome
Voir le profil de l'utilisateur
Première rencontre.Hadley & Sasha.Visiblement surprise que Sasha soit au courant pour son diabète, Hadley semblait être prise de court, comme si elle aurait préféré le passer sous silence, sans pour autant que la Allistair ait l’impression d’avoir fait une lourde gaffe. De toute façon, c’était dit, elle ne pouvait plus vraiment faire comme si elle n’était au courant de rien. Et puis, elle avait envie de dire à la jeune femme face à elle que ça n’était pas une tare, d’être diabétique, et que ça n’enlevait rien à son charme presque enfantin qui se dégageait de sa personne. « Oui, Wolf m’en avait parlé durant notre voyage en Asie. Mais, promis, il ne m’a pas divulgué tous tes petits secrets » plaisanta-t-elle en faisant un petit clin d’oeil à la jeune femme.

Tout en faisant l’inventaire du contenu de son frigo, Sasha sortit une bière du bac à légumes qu’elle fit glisser sur la table. « Tu préfères peut-être boire une bière, toi aussi ? » proposa-t-elle à Hadley à qui elle avait mis d’office un verre d’eau entre les mains - parce que long voyage veut dire soif et soif veut dire eau, mais pourquoi s’arrêter là ? Est-ce que Wolfgang lui en voudrait si elle saoulait sa soeur afin qu’elle lui raconte des anecdotes croustillantes sur lui ? Probablement, ouais, mais cette simple idée la faisait néanmoins sourire intérieurement.

Quand Hadley l’informa qu’elle était végétarienne, la jeune femme écarta donc le poulet pour attraper les carottes, les poireaux et les oignons tout en mettant de l’eau à bouillir. Sasha apporta tout les ustensiles nécessaires sur la table où était attablée Hadley et où était posée sa bière afin de pouvoir cuisiner tout en étant de bonne compagnie. Les questions auraient pu lui arracher un sourire amer, mais elle garda les pensées déprimantes à l’écart. Si à chaque fois qu’elle pensait au salon, elle se mettait à broyer du noir, autant le vendre tout de suite, non ? Elle n’allait pas pouvoir éternellement se morfondre. « En effet, oui. À la base, on l’a ouvert avec ma soeur et nos deux meilleurs amis - enfin, mes deux meilleurs amis puisque l’un des deux était son petit-ami. C’est compliqué » lâcha-t-elle en riant, son couteau éminçant finement les oignons. « On a ouvert le salon il y a trois ans mais je suis tatoueuse depuis… environ sept, huit ans. » La brune regroupa les fines lamelles d’oignons qu’elle fit glisser dans un bol et entreprit d’éplucher les carottes. La curiosité de Hadley la faisait sourire, d’autant plus qu’elle éprouvait la même à son égard. « Et… c’est un pur fruit du hasard, en fait. J’enchaînais les petits boulots et je passais mon temps libre à dessiner, sans imaginer pouvoir en faire mon métier, jusqu’à ce qu’un tatoueur me repère et m’ouvre la voie. » Le souvenir de cette rencontre et de tout ce que ça avait enclenché par la suite lui mettait du baume au coeur rien que d’y penser. « Et toi alors ? Wolf ne m’a pas prévenu que sa petite-soeur débarquait dans le coin ! Est-ce que je dois l’engueuler de me l’avoir caché ? Tu es ici pour combien de temps ? »
© 2981 12289 0
MessageSujet: Re: ❝ Première rencontre & première découverte ❞ Sasha & Hadley Jeu 1 Juin - 13:57
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Oui *_*
Nature:
Lieeens :
Let's just... have fun !
♦ Byw depuis le : 11/05/2017
♦ Posts : 135 ♦ Rps : 23
♦ Adresse : Appartement en sous-sol à Mission District


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Première rencontre & première découverte ❞Hadley & Sasha« Oui, Wolf m’en avait parlé durant notre voyage en Asie. Mais, promis, il ne m’a pas divulgué tous tes petits secrets »  Je ne peux m'empêcher de sourire à la remarque de Sasha et baisser la tête, un peu honteuse. Ma surprise a dû se lire sur mon visage, comme n'importe quel sentiment que je peux éprouver. Je suis un véritable livre ouvert, que je le veuille ou non. Mon visage est si expressif qu'on peut tout savoir sur moi, sur ce que je pense et ressent, rien qu'en me regardant. Le premier qui me dira que je suis un véritable mystère pour lui doit être sacrément aveugle ou très inattentif, parce qu'il n'y a aucun mystère dans ma vie. Parfois j'envie ceux qui savent garder pour eux ce qu'ils ressentent. Ceux qui te fixent sans expression et où tu ne sait pas s'ils sont en colère ou heureux. Ceux qui intériorisent tout sans jamais montrer un quelconque agacement ou une quelconque peine. A croire qu'ils ne ressentent rien. Moi je ne sais absolument pas faire. J'essaie par moment, surtout quand un mec me plait. Je tente de faire la fille inaccessible et mystérieuse, mais c'est plus ridicule qu'autre chose et je finis par m'en rendre compte. En plus quand j'essaie de jouer un rôle je suis maladroite au possible et je ne sais pas mentir, ça devient vraiment comique. Surtout que mentir me met mal à l'aise parce que j'ai l'impression que chaque fibre de mon corps hurle au mensonge et que les gens le savent immédiatement. Ce n'est pas forcément le cas, parce que les gens ne s'attendent pas à ce qu'on leur mente en général, mais voilà, moi je déteste ça. Surtout que je me dis que ça peut aller loin un mensonge, même innocent. Si tu as le malheur de ne pas te souvenir de tous tes mensonges, tu finis par être bien ridicule quand on découvre que tu es un gros menteur. Et puis moi je déteste ça, je n'aime déjà pas qu'on me mente, je me sens trahie, alors comment pourrais-je rendre la pareille aux autres ? Non, impossible, ma morale ne me le permettrait pas. Mes parents ont toujours détestés le mensonge, je crois que c'est trop encré en moi. « Oh, ce n'est pas comme si j'avais beaucoup de secrets » Dis-je en relevant le visage, souriant toujours. Non, autant être honnête, ma vie est un livre ouvert et très ennuyeux. Je n'ai pas fait grand chose jusque là. Je ne suis pas partie à l'autre bout du monde, je n'ai pas fait mille et une rencontres excitantes, je n'ai pas braver le danger, ni rien. La seule fois où j'ai fait un truc un peu fou dans ma vie, mes reins ont lâché et j'ai failli mourir. Ca a le don de calmer un peu derrière, croyez le bien. Après j'ai quand même vécu. J'ai eu plusieurs petits copains, pas toujours très fréquentables, je suis allée à des soirées où il n'y avait pas que de l'alcool qui tournait, mais je n'ai jamais rien pris, ayant trop peur que ça me tue. J'ai trainé avec des gens pas toujours très fréquentables, non pas par soif d'aventures ou de danger mais parce que je les appréciais en tant que personnes. Je l'ai souvent regretté. J'offre ma confiance à un peu trop de monde, selon ma meilleure amie. Je crois qu'elle a raison, mais je ne sais pas me méfier des gens. Je ne pars pas automatiquement du principe que les gens peuvent être mauvais en soit. Je crois que le seul vrai secret que j'ai et que même Wolfgang n'est pas au courant, c'est que je suis capable de faire bouger des objets. Mais j'ai tellement la sensation que c'est irréel que je n'arrive pas à en parler encore. Et si c'est mon esprit qui fabule ? Et si je ne fais rien bouger du tout ? J'aurais l'air bien bête. J'attends de pouvoir faire bouger plus rapidement des objets avant de commencer à en parler à mon frère. Parce que là, sincèrement, ça me demande beaucoup d'énergie et de temps pour y parvenir, donc bon, rien de bien impressionnant en soit.

« Tu préfères peut-être boire une bière, toi aussi ? » J'aurais été tenté de dire oui, mais la raison me pousse à décliner son offre. En soit, une bière ne va pas me tuer, mais entre les nombreuses heures passées dans un bus, un manque de sommeil évidant et le fait que je n'ai pas fait de vrais repas depuis plus de 24h, je doute que ce soit très raisonnable d'accepter une bière. Je vais donc garder mon verre d'eau pour le moment, ça sera mieux que de m'emmener d'urgence à l'hôpital ou qu'elle me voit en crise. Je ne veux pas faire mauvaise impression. « Merci mais je vais rester à l'eau, je crois que c'est plus raisonnable. Ou sont les toilettes ? » Elle m'indique où ils sont et je m'y rends, armée d'une petite trousse que j'ai sorti de mon sac à dos. Je me sens un peu fatiguée, je vais vérifier mon taux de glycémie et je ne veux pas le faire devant elle. On ne se connait pas, on va attendre un peu avant que j'accepte de le faire devant tout le monde. Ca me gêne un peu, même si je sais qu'il n'y a pas de raison, moi je n'aime pas ça. Alors je m'isole dans les toilettes, je m'assoie sur la cuvette, je sors mon petit stylet et je pique le bout de mon doigt. Une goutte de sang en sort que je teste pour voir mon taux de glycémie. Je grimace, c'est bien ce que je pensais. Il faut que je me fasse une piqûre d'insuline. Heureusement que j'ai refusé la bière, ça n'aurait pas fait bon ménage. Mon taux n'est déjà pas bon, ça n'aurait fait qu'empirer les choses. Je sors donc ma seringue et d'un geste expert, je nettoie ma peau avant de me piquer. Je remets ma seringue dans mes affaires, jette l'aiguille dans un petit récipient que je transporte toujours, les aiguilles ne se jette pas n'importe où. Je range mon petit bazar et je retourne vers Sasha, toujours en souriant, l'air de rien. Je remets ma trousse dans mon sac. Une bonne chose de faite.

« En effet, oui. À la base, on l’a ouvert avec ma soeur et nos deux meilleurs amis - enfin, mes deux meilleurs amis puisque l’un des deux était son petit-ami. C’est compliqué » Pendant que je la regarde couper les légumes, je l'écoute attentivement. Alors comme ça ce salon est un salon collectif ? Elle l'a ouvert avec sa sœur et deux amis ? Etait son petit ami ? Compliqué ? Qu'est-ce que je dois comprendre ? Est-ce qu'ils ont eu une dispute ? Ne sont-ils plus ensemble ? Est-il parti ? Mort ? Disparu ? Beaucoup trop de questions, mais je n'ose pas les poser, de peur de blesser Sasha. On ne se connait pas, je ne vais pas me mettre à fouiner dans leur vie pour aborder des sujets qu'elle ne souhaite visiblement pas parler. Je hoche simplement la tête. Je vais juste garder en mémoire qu'ils sont 4 dans cette boutique ou potentiellement 3 puisqu'il y en a un, j'ignore s'il est toujours là ou pas. C'est déjà plus que tout ce que je savais jusque là, c'est déàj un bon début. Je finirais bien par connaître le fin mot de cette histoire. Après elle riait donc c'est peut-être pas un gros drame dans leur vie. Après tout, une rupture c'est triste sur le moment mais c'est une chose courante, on finit tous par s'en remettre, même si on a l'impression que c'est la fin de notre vie, c'est souvent juste la fin d'une histoire, d'une partie de notre vie, rien de plus. Et puis ça date peut-être, l'eau a coulé sous les ponts.  « D'accord, donc vous êtes 4 à gérer cet endroit. C'est pas trop dur à gérer un commerce ? » Je n'y connais pas grand chose mais je suppose qu'il faut s'y connaître un peu en gestion. Après tout, même sans trop m'être penchée sur la question, au delà de tatouer il faut aussi prendre les rendez-vous, gérer les commandes de matériels, faire les comptes. C'est pas de tout repos, ça prend du temps. Enfin, heureusement qu'ils sont plusieurs, peut-être que le poids des responsabilités est partagé du coup. « On a ouvert le salon il y a trois ans mais je suis tatoueuse depuis… environ sept, huit ans. » Je hoche une nouvelle fois la tête, portant le verre d'eau à mes lèvres. Ca doit être génial d'avoir son propre salon. Tu fais ce que tu veux sans rendre de compte à personne. Tu es ton propre patron. Moi je trouve ça génial. Après tout le monde ne cherche pas forcément à avoir son propre salon, travailler pour quelqu'un aussi c'est bien, surtout quand tu as carte blanche pour faire ce qui te plait. Evidemment tu as toujours des contraintes, mais c'est comme partout. Tout n'est pas toujours tout beau, tout rose. « Et… c’est un pur fruit du hasard, en fait. J’enchaînais les petits boulots et je passais mon temps libre à dessiner, sans imaginer pouvoir en faire mon métier, jusqu’à ce qu’un tatoueur me repère et m’ouvre la voie. » J'écarquille les yeux, admirative. Un vrai conte pour enfant sa vie. Elle n'était qu'une fille parmi tant d'autres, avec un talent particulier et il a fallu qu'elle tombe sur la bonne personne pour que ce dont soit mis en valeur. Je trouve ça merveilleux. J'aurais aimé qu'un jour quelqu'un me voit danser et se dise que j'avais vraiment du talent et qu'il faisait tout pour que je devienne un petit rat d'opéra, comme je l'avais tant rêvé. Sauf que même si je suis loin d'être mauvaise en danse, je ne suis pas non plus assez bonne pour devenir danseuse professionnelle. C'est comme ça, c'est la vie. Soit je me tuais en tentant d'exceller, soit alors je restais une danseuse banale qui ne fait ça que pour le plaisir. On a fait le choix à ma place. Je le regrette parfois mais je me dis que c'est certainement le mieux à faire. Je crois sans problème que mon admiration se lit sur mon visage. Elle devient encore plus merveilleuse d'instant en instant. Elle est belle, très certainement talentueuse pour que Wolf accepte de travailler avec elle, douée en cuisine, indépendante, forte, drôle, gentille … Je suis totalement sous le charme et je me dis qu'il est bien difficile d'imaginer que Wolf' ne l'a jamais été.

« Et toi alors ? Wolf ne m’a pas prévenu que sa petite-soeur débarquait dans le coin ! Est-ce que je dois l’engueuler de me l’avoir caché ? Tu es ici pour combien de temps ? » Et moi ? Moi rien, je n'ai aucun talent d'aucune sorte, on ne risque pas de m'offrir le job de mes rêves dans ces conditions là. Je ne suis qu'une petite serveuse dans un restaurant de quartier et je garde des enfants le weekend et parfois le soir pour arrondir mes fins de moi. Je vis chez papa et maman et je n'ai rien le droit de faire ou presque. Ma vie est un ennui mortel. On n'avait pas d'argent pour m'envoyer à l'université et je n'ai jamais été assez douée à l'école pour obtenir une bourse, alors forcément le choix a été vite fait pour moi. Je suis malade, on a besoin d'argent pour payer mes traitements donc je travaille. Cela permet de soulager un peu mes parents et ils font un peu moins d'heure. Ils commencent à se faire vieux, ils ne peuvent pas continuer comme ça toute leur vie, il faut aussi qu'ils pensent à eux. Mais ça ne veut pas dire que je suis malheureuse ou que j'ai eu une enfance difficile. J'ai toujours eu tout ce que je voulais, j'ai eu une vie équilibrée, j'ai des amis auxquels je tiens et en qui je peux avoir confiance. Bref, je suis une jeune femme de 22 ans totalement banale. « En fait … il n'est pas au courant. Quand il m'a appelé il y a quelques jours, pour me dire qu'il était revenu dans le coin et qu'il vivait maintenant à San Francisco, j'ai sauté dans le premier bus pour venir le voir. Ca va faire quasiment 3 ans qu'on ne s'est pas vu, je n'ai pas eu envie d'attendre qu'il repasse par Austin pour venir me voir.  » Lui expliquais-je sans honte. Oui, c'est une surprise. Bonne ou mauvaise je l'ignore, mais en tout cas on va rapidement le savoir. « Après pour combien de temps … Disons que ça va dépendre … essentiellement de Wolfgang. Moi je ne suis pas venue dans l'optique de repartir, autant être honnête. Mais s'il ne veut pas me garder, je serais bien obligée de repartir... » Je l'observe en souriant. Voilà le plan, maintenant tout dépend de mon frère.
© 2981 12289 0
MessageSujet: Re: ❝ Première rencontre & première découverte ❞ Sasha & Hadley Jeu 1 Juin - 15:52
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Oui
Nature:
Lieeens :
Let's just... have fun !
♦ Byw depuis le : 10/05/2017
♦ Posts : 150 ♦ Rps : 31
♦ Adresse : dans un grand appartement en colocation avec Aikel, dans le quartier d'Excelsior, non loin de Bay View



+ Wolf
+ Had
+ Jules
+ Wallace
+ Caleb
+ Aikel
+ James
+ Rome
Voir le profil de l'utilisateur
Première rencontre.Hadley & Sasha.Sa remarque créa chez Hadley un mélange d'amusement et de gêne, sans que Sasha ne saisisse vraiment pourquoi, jusqu'à ce que la jeune femme affirme n'avoir que peu de secrets. Avec un petit rire, la brune lui coule un regard amusé. « Tu as bien de la chance, dans ce cas. » Qu'est-ce qu'elle ne donnerait pas pour n'avoir aucun secret à porter. Qu'est-ce qu'elle ne donnerait pas pour que cette journée, et les autres qui avaient suivis, n'ait jamais existé, qu'elle ne se soit jamais assise sur ce banc après avoir appris que Ivy s'était tout bonnement envolée, que les émotions dans sa tête n'avaient pas commencé à retentir, l'empêchant de dormir, de sortir, durant de très, très longues heures. Le secret des méandres de son esprit, de cette folie qu'elle était convaincue d'abriter, elle aurait réellement préféré ne jamais avoir à le porter. « Au final, avoir des secrets, ce n'est qu'avoir un poids supplémentaire sur les épaules. » D'un geste précis, elle repoussa toutes les fines lamelles de carottes dans un deuxième bol et s'attaque aux poireaux, tout en adressant un autre sourire à Hadley. Jusqu'à il y a peu de temps, elle n'avait jamais rien eu à cacher, à vraiment cacher, s'entend, parce que, bien entendu, elle avait toujours tut ses soucis à sa sœur et à ses amis. Mais là, le fait d'être complètement timbrée – elle préférait en rire intérieurement, le peu de fois qu'elle en était capable, priant pour que cet épisode reste unique – c'était autre chose.

Indiquant les toilettes à la petite sœur de Wolf d'un geste de la main, elle continua à découper les poireaux ses pensées toutes entières consacrées à cette tâche. Dans son dos, l'eau commençait à bouillir. Versant les poireaux coupés dans un dernier bol, elle posa sa planche et son couteau dans l'évier et baissa le feu sous la casserole, dans laquelle elle ajouta quelques cubes de bouillon tout préparé. Se mettant à chantonner – plutôt faux que juste – Sasha alluma un autre feu sur lequel elle posa un wok, dans lequel elle versa une rasade d'huile d'olive. Quand celle-ci se mit à crépiter, elle versa les oignons, les carottes, les légumes ainsi que du riz spécial pour risotto dedans, et diminua le feu pour que le tout cuise, blanchisse, compote... bref, soit prêt à se noyer dans le bouillon qui frémissait. Sa bière en main, elle fixait le mélange qui chauffait dans le wok, remuant de temps en temps à l'aide d'une cuillère en bois. Quand la consistance lui sembla bonne, elle y versa une généreuse rasade de bouillon, éloigna la fumée qui montait d'un geste de la main, et laissa le tout réduire. Le timing était parfait puisque Hadley revint à cet instant précis, toujours plus curieuse de ce qui avait amené Sasha à être tatoueuse et de son salon.

« En fait... actuellement je suis plutôt la seule à le gérer et c'est assez compliqué. » précisa-t-elle avec un petit sourire qu'elle voulait enjoué mais qui se bloqua sur son visage, n'étirant ses lèvres que de quelques millimètres. La jeune femme n'avait guère envie d'exposer tous les soucis qui lui étaient tombés dessus ces derniers temps à Hadley, mais elle sentait bien que celle-ci était curieuse de tout et que, d'un certain côté, elle pouvait lui faire confiance. Sasha ne faisait jamais confiance à personne, pas du premier coup, il fallait longtemps pour qu'elle baisse sa garde et qu'elle accepte de faire rentrer quelqu'un dans sa vie. Mais Hadley, elle semblait si simple, si gentille... elle lui donnait envie de lui parler, de partager avec elle. « Pour tout te dire, il n'y avait plus que mon meilleur ami et moi qui travaillions ici avant que Wolfgang ne nous rejoigne, et heureusement qu'il est là, je ne sais pas comment je m'en serais sortie puisque Aikel n'est pas tatoueur mais perceur. » Et qu'ils ne se parlaient presque plus, devenus comme des étrangers l'un pour l'autre, chose impensable pour Sasha il y a encore quelques semaines. Aikel, c'était celui qui la connaissait mieux, à qui elle confiait tout, même les choses qu'elle ne voulait pas dire à Ivy. Sauf qu'il y avait toujours ce secret... « Wolfgang me permet d'avoir plus de temps, mais plus de temps pour m'occuper de tâches administratives dont je me passerais bien, si tu veux tout savoir. » soupira-t-elle. Elle tatouait encore, personne ne pourrait jamais l'en priver, mais il fallait bien que le salon avance et c'était elle qui mettait le nez dans les chiffres, qui répondait la plupart du temps au téléphone, qui s'occupait des factures et de tout le reste. « Je donnerais beaucoup pour pouvoir refiler ce sale boulot à quelqu'un d'autre » lâcha-t-elle en riant.

Se relevant pour rajouter du bouillon dans le risotto qui commençait à prendre forme, Sasha avala un peu de bière, attendant que Hadley lui réponde. Et quelle réponse ! Elle espérait sincèrement – et n'en doutait pas – que Wolfgang serait ravi de voir sa petite sœur même s'il risquait très certainement de lui passer un savon. « Trois ans ? Mais je pensais qu'il avait un salon de tatouage chez lui ? Je croyais que c'était là où tu vivais. » Elle avait du mal comprendre, faire des raccourcis qui n'existaient pas. Ceci dit, trois ans, elle trouvait ça long, sachant qu'elle avait bien vu l'attachement que Wolf portait à sa petite sœur. « En fait » remarqua-t-elle en fronçant les sourcils « Tu ne l'as pas vu depuis qu'il est parti avec moi en Asie, c'est ça ? » Les dates correspondaient, en tout cas. La brune réfléchissait déjà à comment elle allait s'éclipser quand Wolfgang débarquerait pour laisser le frère et la sœur se retrouver tranquillement, tout en touillant son risotto. « Wolf, ne pas vouloir de toi ? Allons, je ne l'ai pas côtoyé longtemps mais j'ai assez bien compris qu'il t'aimait plus que tout. Et qu'importe s'il veut pas te garder, si tu souhaites rester à San Francisco, il n'y a pas de raison que tu repartes ! »
© 2981 12289 0
MessageSujet: Re: ❝ Première rencontre & première découverte ❞ Sasha & Hadley Mar 6 Juin - 12:23
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Oui *_*
Nature:
Lieeens :
Let's just... have fun !
♦ Byw depuis le : 11/05/2017
♦ Posts : 135 ♦ Rps : 23
♦ Adresse : Appartement en sous-sol à Mission District


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Première rencontre & première découverte ❞Hadley & Sasha« Tu as bien de la chance, dans ce cas. » De la chance ? Pourquoi ? En quoi est-ce de la chance de ne pas avoir un côté mystérieux ? Ou de ne pas avoir de secret ? J'avoue que je ne comprends pas. Bon après ce n'est pas une tare non plus, bien évidemment, il n'y a rien de honteux de ne pas avoir de secret. Au moins on sait à quoi s'attendre avec moi, c'est évident. Je hausse les épaules. J'ignore si j'ai vraiment de la chance. Peut-être, peut-être pas. Il est vrai qu'au moins je ne me prends pas la tête à cacher des choses aux gens, quitte à raconter de gros mensonges pour m'en sortir. Je ne vis pas dans l'angoisse qu'on découvre ce que je cache et je ne me dis pas que si un jour ils découvraient mon ou mes secrets, ils ne voudraient plus me parler, me détesterait ou quelque chose dans ce genre là. « Au final, avoir des secrets, ce n'est qu'avoir un poids supplémentaire sur les épaules. » Oui, peut-être avait-elle raison. Je n'ai pas ce genre de poids sur les épaules et je dois bien avouer que je n'aimerais pas en avoir. Mon don, si ça en est un, n'est pas quelque chose que je cache par honte, mais parce qu'actuellement, je ne le comprends pas. Quand je pourrais mieux le maitriser et le comprendre, je pourrais en parler à mes proches. Après tout, je ne suis pas un monstre, n'est-ce pas ? Juste une fille banale avec un don peu banal, rien de plus. J'esquisse un sourire, peut-être qu'après tout c'est elle qui est dans le vrai, avoir des secrets est plus une source d'ennuis qu'autre chose. « Tu as l'air de t'y connaître sur le sujet. » Dis-je en plaisantant. Je ne veux pas la mettre mal à l'aise ou la penser à me dire quoi que ce soit, parce que ce n'est pas le cas. Si elle me dit tout ça, c'est qu'elle doit en avoir, des secrets, et je respecte ça. Chacun à le droit à son jardin secret, n'est-ce pas ?

Je m'excuse quelques instants pour me rendre au toilette. Pas d'envie pressente particulière ou pas de ce genre là. Je vérifie juste mon taux de glycémie. Je me fais une injection d'insuline, avant de revenir auprès de Sasha. Elle a plutôt bien avancé sur sa préparation. Ca commence à sentir très bon, ce qui me donne l'eau à l'a bouche. Je me réinstalle à ma place tranquillement, rangeant ma trousse dans mon sac. « En fait... actuellement je suis plutôt la seule à le gérer et c'est assez compliqué. » Oh ? Je croyais qu'ils étaient 4, comment ça se fait qu'elle soit la seule à gérer le salon ? Je fronce les sourcils sans vraiment comprendre. J'avais le mot "pourquoi ?" au bord des lèvres mais je n'osa le sortir, de peur de paraître trop intrusive et trop curieuse. Je ne voudrais pas qu'elle dise à Wolf que je suis un peu trop curieuse et que je tente un peu trop de fouiner dans sa vie. Je doute que mon frère apprécie, même s'il me connait suffisamment pour savoir qu'il n'y avait rien de mal derrière tout ça. On ne se connait pas avec Sasha, il serait normal qu'elle voit d'un mauvais oeil toutes mes questions. Même si, je sais, que je ne donne pas l'impression d'être une mauvaise personne, ce qui est plutôt à mon avantage. « Pour tout te dire, il n'y avait plus que mon meilleur ami et moi qui travaillions ici avant que Wolfgang ne nous rejoigne, et heureusement qu'il est là, je ne sais pas comment je m'en serais sortie puisque Aikel n'est pas tatoueur mais perceur. » J'écarquille les yeux, étonnée. Sur 4, ils ne sont plus que 2 ? Mais qu'est-ce qu'il s'est passé ? Est-ce que le couple que formés les deux autres à voler en éclat, causant le départ des deux autres ? Sont-ils juste partis parce qu'ils voulaient faire autre chose ou vivre ailleurs ? Une dispute ? Je suis en tout cas contente que Sasha ait pu compter sur Wolfgang, visiblement elle en avait grand besoin. C'est vrai que d'avoir un perceur, c'est bien, ça élargie l'offre, mais ça ne donne pas moins de boulot. Au moins avec Wolfgang, elle peut un peu plus souffler. « Oh ! Mais ils sont partis faire autre chose ? Vivre ailleurs ? ... Pardon, je me rends compte que ça ne me regarde pas. Je suis désolée. En tout cas c'est bien si Wolf' peut vous aider. Je connais le talent de mon frère et son sérieux. » Oui, j'ai une totale confiance en mon frère et je serais à la limite de l'encenser. Mais je sais qu'il peut être vraiment sérieux quand il le veut. Evidemment il a pu faire quelques bêtises par le passé, mais il est assez intelligent pour s'en rendre compte et changer. Surtout depuis que je suis vraiment tomber malade. Il a toujours tenue à participer aux frais médicaux, ne pas avoir d'argent pour le faire, ce n'est pas envisageable pour lui, ce serait comme être incapable de tenir sa promesse. Alors je sais qu'il ne fera pas faux-bons à Sasha. Surtout qu'ils se connaissent, je ne sais pas jusqu'à quel point, mais je sais qu'ils se connaissent, il ne va pas lâcher une amie.

« Wolfgang me permet d'avoir plus de temps, mais plus de temps pour m'occuper de tâches administratives dont je me passerais bien, si tu veux tout savoir. » Je laisse échapper un petit rire. Oui, je vois parfaitement de quoi elle parle. Au restaurant où je travaillais, ma patronne était dans le même cas de figure. Bon sauf qu'elle ne s'occupait ni du service, ni de la cuisine, mais elle supervisait le tout et parfois je la voyais, le soir, à la fin de mon service, en train de se plaindre des factures à payer ou des taxes qui étaient trop excessives. Je ne me suis jamais occupée de leurs comptes mais je me suis occupée un peu de l'arrivage des commandes, avec les cuisiniers. Je me souviens des cris que pouvaient parfois pousser l'un des cuistots quand il voyait certains produits. Il me disait qu'il fallait toujours être vigilant, qu'on cherche toujours par les arnaquer. « Je donnerais beaucoup pour pouvoir refiler ce sale boulot à quelqu'un d'autre » Je reste songeuse quelques instants avant de lui demander « Qu'est-ce que tu entends pas tâches administratives ? » C'était qu'une simple question, rien de plus. Mais j'étais curieuse de savoir en quoi consistait ces fameuses tâches. Je supposais qu'il y avait de la compta, il y en a toujours, de partout, on n'y coupait jamais. Mais j'essaie d'imaginer ce qu'étaient les autres. De l'accueil, que ce soit téléphonique en physique. Il faut bien que les gens viennent prendre des rendez-vous ou attendent pour se faire tatouer ou percer.
Des commandes de produits aussi. L'encre ou les aiguilles n'arrivent pas toutes seules avec leurs petites jambes et ils n'utilisent que des produits stérilisés. Mais quoi d'autres ? Ca devait être cool de travailler dans un salon de tatouage. Tu rencontres tout le temps des gens, ils te parlent de ce qu'ils veulent faire, du pourquoi de leur tatouage. Tu les vois arriver serein ou apeuré. Tu les vois ressortir d'entre les mains de Sasha, Aikel ou Wolfgang heureux ou déçu. Tu fais parti d'un souvenir important de leur vie, moi je trouve ça génial.

« Trois ans ? Mais je pensais qu'il avait un salon de tatouage chez lui ? Je croyais que c'était là où tu vivais. » Il avait, la conjugaison est bonne, sauf qu'il n'est jamais revenue à Austin ou alors il m'a menti. Mais non, je ne vois pas Wolfgang me mentir. Pas à moi. C'est peut-être un peu naïf de dire ça, mais je ne vois pas mon frère me mentir. A mes parents, pourquoi pas, mais pas à moi, jamais. Si je venais à découvrir la vérité, ça serait la fin du monde pour moi et il le sait très bien. Nous sommes trop proches pour qu'il me fasse un coup pareil. Je fais non de la tête. Je ne sais pas exactement dans les détails ce qu'il a fait, mais je sais une chose, son salon a Austin a coulé et il n'a jamais remis les pieds chez nous. « Non, son salon a coulé, il n'est jamais revenu à Austin. » Je lui en ai d'ailleurs un peu voulu pour ça. Qu'il ne revienne pas pour son salon, pourquoi pas. C'était son bébé, il était seul maitre à bord, c'est dommage mais si ça ne le tentait plus, pourquoi pas. Mais ne pas revenir pour moi, ça a été un peu blessant. On peut avoir un milliard de salons dans sa vie, mais il n'aura à jamais qu'une seule soeur. Mais bon, il avait ses raisons, j'ignore lesquelles mais le connaissant, il en avait, alors je le respecte. De toute façon je ne pourrait jamais réellement lui en vouloir ou rester fâcher, c'est trop dur. Je refuse l'idée que je pourrais le perdre. « En fait. Tu ne l'as pas vu depuis qu'il est parti avec moi en Asie, c'est ça ? » Je hoche la tête vigoureusement. Elle a tout compris. Je ne l'ai pas revu depuis qu'il s'est barré à l'autre bout du monde, en me laissant seule à Austin. « C'est ça. Il n'est jamais revenu dans le coin après ça. » J'ignore pourquoi, mais visiblement une fois avoir quitté le pays, il n'était pas pressé de rentrer. Après c'est sa vie, il en fait ce qu'il veut, tant que j'avais des nouvelles, je pouvais l'accepter, mais j'aurais aimé qu'il revienne plus vite à mes côtés ou mieux encore, qu'il m'embarque avec lui. Ca aurait été cool de visiter le monde à ses côtés. Il y a des hôpitaux de partout et la possibilité de trouver de l'insuline dans tous les pays, non ? Je n'aurais certainement pas fait la fête au Mexique et aujourd'hui j'aurais encore mes deux reins qui fonctionnent et je n'aurais pas besoin de dialyse pour nettoyer mon sang. « Wolf, ne pas vouloir de toi ? Allons, je ne l'ai pas côtoyé longtemps mais j'ai assez bien compris qu'il t'aimait plus que tout. Et qu'importe s'il veut pas te garder, si tu souhaites rester à San Francisco, il n'y a pas de raison que tu repartes ! » Je souris, rougissant légèrement. J'aime l'idée que mon frère m'aime plus que tout, on ne va pas se mentir. Je me dis que même si je ne rencontre jamais l'homme de ma vie, celui qui m'aimera pour ce que je suis, sans restriction et sans limite, j'aurais au moins connu l'amour inconditionnel d'un frère pour sa soeur, et ça c'est beau. Après, pour être honnête, si mon propre frère ne veut pas me garder, ça sera plus compliqué de rester. Parce que certes, je suis majeur et tout le tintouin, mais j'ai deux parents qui sont prêts à faire la route pour venir me récupérer et eux, ils s'en foutent de savoir que j'ai 22 ans. Pas de frère pour veiller sur moi, pas de toit, pas de travail, je doute que ce soit les conditions idéales pour qu'ils me fasse confiance. « Ben .. on a des parents ultra protecteur ... surtout avec moi ...Si je leur dis que Wolf ne veut pas m'héberger mais que je veux quand même rester à San Francisco, je doute qu'ils me disent "Ok" tu vois. Pas de boulot, pas toit, pas de frère bienveillant ... Déjà que même si Wolf' m'accepte, il va falloir que j'ai de bons arguments pour pouvoir rester, alors sans tout ça, c'est fini, je peux dire au revoir à San Francisco. » Je ne m'apitoie pas sur mon sort, c'est juste une triste réalité. Ils me voient comme une petite chose fragile, incapable de veiller sur moi-même.
© 2981 12289 0
MessageSujet: Re: ❝ Première rencontre & première découverte ❞ Sasha & Hadley Mer 7 Juin - 14:29
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Oui
Nature:
Lieeens :
Let's just... have fun !
♦ Byw depuis le : 10/05/2017
♦ Posts : 150 ♦ Rps : 31
♦ Adresse : dans un grand appartement en colocation avec Aikel, dans le quartier d'Excelsior, non loin de Bay View



+ Wolf
+ Had
+ Jules
+ Wallace
+ Caleb
+ Aikel
+ James
+ Rome
Voir le profil de l'utilisateur
Première rencontre.Hadley & Sasha.Un petit rire lui échappa, un petit rire qui pouvait sembler joyeux mais qu'elle savait amer. Si Hadley savait à quel point Sasha s'y connaissait sur le sujet... Les secrets et le poids qu'ils font peser sur les épaules, elle les connaissait assez bien pour être certaine qu'une vie sans secret n'était pas une vie moins intéressante, juste une vie avec moins de soucis. « Disons que oui. Les secrets, les non-dits et moi, on est plutôt amis. » Au final, des secrets, elle n'en avait pas non plus des milliers. Juste un, sournois, omniprésent, qui rampait dans son esprit attendant la moindre occasion pour la mordre le plus profondément possible afin de lui rappeler qu'elle portait ce poids-là toute seule et qu'elle ne pourrait jamais en parler à quiconque sous peine d'être internée. Le reste, c'était plutôt des choses qu'elle gardait par devers soi, des éléments qu'elle ne partageait pas avec les autres parce qu'ils n'avaient pas à porter un fardeau avec lequel elle pouvait se démerder seule. Pourquoi être plusieurs à subir un fardeau quand une seule personne suffisait. Ça faisait un peu martyre sur les bords, mais c'était comme ça qu'elle fonctionnait même si, en ce moment, à force de tout garder en soi, elle avait l'impression qu'elle allait exploser. « Mais je suis sûre que tu as un secret, tout le monde en a au moins un, tu ne crois pas ? » Quelque chose d'inavouable ou alors une simple petite herbe plantée dans son jardin secret et qu'on avait envie de garder pour soi, rien que pour soi. Au final, des secrets qui ne pesaient pas lourds, il devait bien y en avoir.

La curiosité d'Hadley, bien loin de la déranger, agissait presque comme quelque chose de réparateur. Sasha n'était pas du genre à se confier sur sa vie privée, ses soucis, les détails de son existence avec le premier venu, mais elle voyait la petite-soeur de Wolfgang comme quelqu'un de sa famille à elle aussi. Elles ne devaient pas avoir énormément d'écart toutes les deux, mais là, dans la cuisine, à lui faire à manger et à se découvrir mutuellement, elle ne sentait pas sa méfiance habituelle qui lui disait de tout garder pour elle, de ne rien partager. Elle n'allait pas non plus se mettre à tout déballer, sa vie, ses peines, ses joies, ses ressentis, faut pas déconner, mais elle n'avait aucun mal à parler de son salon, d'Aikel, d'Ivy, de Tavis... à demi-mot, du moins. En tout cas, elle voyait bien que ça intriguait énormément Hadley et ce qui était arrivé à sa jumelle et à son petit-ami n'était pas non plus un secret d'état. D'autant plus qu'elle en avait déjà un peu dit à Hadley et que, plutôt que de la laisser se faire des films, elle pouvait bien lui dire la vérité et lui dresser un tableau de la situation dans laquelle son frère avait débarqué. « En réalité, ma sœur et son fiancé ont eu un accident auquel Tavis n'a pas survécu. Ivy est restée à l'hôpital plusieurs semaines et puis.. elle est partie, faire autre chose, comme tu le dis si bien. » C'était un joli euphémisme pour dire qu'elle s'était barrée sans un mot et sans penser à sa jumelle et à son meilleur ami, mais ça, c'était une autre histoire et Hadley n'avait pas besoin de savoir tout le ressentiment que Sasha portait à sa jumelle. « Il fait un travail vraiment parfait. En même temps, je n'ai jamais douté de son talent et de son sérieux non plus, en temps que tatoueur, il fait partie des meilleurs que je connaisse. »

Dans son dos, le risotto bouillait toujours plus. Se relevant, elle versa la dernière rasade de bouillon sur le riz et les légumes. Ce serait bientôt prêt. Rien que parler de l'administration dont il fallait s'occuper, ça lui donnait mal à la tête. Un petit sourire étira ses lèvres, Hadley était vraiment trop gentille de s'intéresser à ça alors que c'était tout simplement barbant. « Oula, tellement de choses... Ça va de noter les rende-vous des clients, s'occuper des clients plus généralement, gérer les plannings de ceux qui bossent dans le salon, acheter le matériel, régler les factures à assurer les rendez-vous avec les comptables, la banque, gérer les questions financières, les salaires, s'occuper des commissions d'hygiène... Non franchement, c'est un boulot à part entière qui demande énormément de temps et d'organisation. » Organisée, elle l'était quand il s'agissait de son boulot. Et heureusement, sinon le salon aurait déjà coulé depuis belle lurette. Elle était plus que reconnaissante à Wolfgang d'avoir pris le poste en qualité d'associé, mais c'était quand même elle qui se tapait tout le sale boulot et c'était vachement frustrant.

Tiens, Wolfgang avait un salon lui aussi, elle avait peut-être intérêt à lui demander comment il s'en sortait. L'information que lui donna Hadley la laissa pantoise. Comment ça, son salon a coulé ? Comment ça, il n'est jamais retourné chez lui après leur voyage en Asie ? Il faisait bien ce qu'il voulait, il n'avait aucun compte à rendre à Sasha, loin de là, mais il avait bien évidemment omis cette information quand elle lui avait demandé pourquoi un tatoueur doué comme lui postulait dans son petit salon à elle. Sasha garda l'information dans un coin de sa tête, consciente que Wolf n'apprécierait pas trop qu'elle soit au courant de ça, alors elle n'interrogea pas plus Hadley qui, de toute façon, n'avait pas l'air de savoir ce qu'il avait fait durant tout ce temps. Trois ans sans voir son frère, c'était très long, elle comprenait mieux pourquoi elle débarquait aujourd'hui à San Francisco. « Allons, faut pas partir négative comme ça. Wolf ne te laissera pas à la rue et si jamais, par la plus grande des surprises, il ne veut pas t'héberger, j'ai plein de chambres libres chez moi. Ensuite, un boulot ça se trouve, et une fois le boulot trouvé, l'appartement vient ensuite. » Les parents protecteurs, elle connaissait pas. Elle connaissait pas les parents tout court, en fait. Mais elle était convaincue que si Hadley souhaitait rester ici, elle le pourrait. Il fallait simplement de la volonté. « Tiens, si tu cherches du boulot, j'ai plein d'administration à refiler » lâcha-t-elle en plaisantant. Avec un petit rire, elle se releva pour jeter un coup d'oeil au repas. Ça avait l'air d'être bon.
© 2981 12289 0
MessageSujet: Re: ❝ Première rencontre & première découverte ❞ Sasha & Hadley Sam 10 Juin - 18:46
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Oui *_*
Nature:
Lieeens :
Let's just... have fun !
♦ Byw depuis le : 11/05/2017
♦ Posts : 135 ♦ Rps : 23
♦ Adresse : Appartement en sous-sol à Mission District


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Première rencontre & première découverte ❞Hadley & Sasha« Disons que oui. Les secrets, les non-dits et moi, on est plutôt amis. » J’esquisse un sourire, je ne vois pas pourquoi je ne sourirai pas. Elle a le droit d’avoir des secrets, d’en avoir plein comme d’en avoir un, c’est sa vie, pas la mienne. Tant qu’elle vivait bien avec tout ça, c’était le plus important. Pour ma part, je savais que je ne pourrais pas bien vivre avec trop de secrets. Déjà un ça me demande beaucoup d’énergie, alors pléthore, je finis par me suicider, c’est évident. Et puis je n’aime pas cacher des choses, ce n’est pas dans ma nature. Je sais le faire, la preuve, je n’ai rien dit sur mon pouvoir ou sur ce qui ressemble de loin à un pouvoir. Mais ce n’est pas parce que je garde ça pour moi pour le moment que je le vis bien. J’aimerais le dire, en parler autour de moi, à pes proches surtout. J’aimerais qu’ils me rassurent, qu’ils m’aident à trouver des solutions, qu’ils me soutiennent. Je ne veux pas traverser tout ça toute seule. Alors certes, déplacer des objets c’est pas non plus le pouvoir le plus encombrant ou le plus effrayant qui soit, mais ça reste quand même impressionnant. Comment j’arrive à faire cela ? Suis-je la seule dans ma famille à avoir ce don ? Si oui, comment est-ce possible ? Si non, pourquoi personne ne m’en a jamais parlé ? Je m’inquiète, je me pose des questions. Suis-je normale ? Suis-je bien la fille de mes parents ? Et si j’étais adoptée ? Mon dieu, m’auraient-ils caché cela toute ma vie ? Non, sincèrement je ne le pense pas, je ressemble quand même beaucoup à Wolf’ et ça n’a rien à voir avec le fait qu’on est souvent fourré ensemble … enfin, avant. On est tous les deux bruns aux yeux bleus. On est grands et élancés. On a les mêmes tics. Alors je sais, ça peut très bien venir d’un mimétisme, puisque nous avons été élevé ensemble, mais quand même, je suis quand même quasiment sûre à 100% que je suis bien une Lewis. Je ressemble à ma mère quand elle était jeune, photos à l’appui. Mais il n’empêche que ce pouvoir me questionne beaucoup et que j’aimerais en parler, mais j’ignore à qui. Alors pour le moment je garde ça pour moi, j’aviserai avec le temps. « Mais je suis sûre que tu as un secret, tout le monde en a au moins un, tu ne crois pas ? » Je hoche la tête. Si, je suis d’accord avec elle, on en a tous forcément un, si ce n’est plus. J’ai des secrets, je veux dire en dehors de mon pouvoir. Mais en fait ce ne sont pas vraiment des secrets, juste des choses que je garde pour moi. Je ne parle pas de ma première fois ou en tout cas pas avec le premier venu. Je ne parle pas de ce qui s’est passé au Mexique, de la sensation que j’ai eu en me sentant mal et de la douleur qui m’a parcouru quand je me suis écroulée. Je ne parle pas de la peur que j’ai ressenti et que je ressens encore en pensant à ma maladie. Je ne parle pas du vide qui s’est créé en moi au fil des années me séparant de mon frère. Pleins de choses comme ça dont je garde pour moi, non pas parce que c’est secret, mais juste parce que je ne vois pas comment je peux intégrer ça dans une conversation. Ce n’est pas hyper intéressant, en tout cas à mes yeux. « Si, je crois qu’on en a forcément tous. Après je ne sais pas si la majorité peuvent vraiment appeler ça des secrets, je dirais plus que ce sont des choses qu’on pense, qu’on sait, mais qu’on ne dit pas, non pas qu’on refuse l’idée d’en parler ou qu’on n’a pas le droit d’en parler, mais parce que ce n’est pas forcément hyper intéressants pour les autres. » Mais ceci n’est bien évidemment que mon avis, rien de plus.

b]« En réalité, ma sœur et son fiancé ont eu un accident auquel Tavis n'a pas survécu. Ivy est restée à l'hôpital plusieurs semaines et puis.. elle est partie, faire autre chose, comme tu le dis si bien. »[/b] Ok. Bon là actuellement je me sens un peu bête, autant être honnête. Bon après je ne suis pas censée être au courant alors forcément je ne m’attendais pas à quelque chose d’aussi grave, j’en tombe un peu des nus. C’est une triste nouvelle, vraiment, j’ai de la peine pour ce petit groupe qui a vécu un aussi terrible drame. J’espère que cette Ivy va mieux et qu’elle a réussi à panser sa peine. Evidemment ça ne se fera pas en un claquement de doigts, mais j’espère que ça peine commence à s’estomper. « Oh je suis désolée … Et ça c’est passé il y a longtemps ?! Tu as eu des nouvelles de ta soeur ? » Je sais qu’il faudrait que je me taise, que j’arrête là cette conversation. On parle quand même d’un ami qui est mort et de sa soeur qui est partie, pas le sujet le plus fun que l’on puisse aborder. Mais je ne sais pas, je me dis qu’il vaut mieux souvent exprimer les choses, mettre des mots sur notre douleur pour pouvoir l’apprivoiser et vivre avec. Je ne me fais pas d’illusion, tu n’oublies jamais vraiment, mais tu peux l’accepter et vivre avec du mieux que tu le peux. Ce n’est pas facile, ça demande du temps et de l’énergie, mais tu peux finir par y parvenir. En cet instant, mon côté affectueux aurait envie de prendre le dessus. J’aurais envie de me lever, de faire le tour de la table pour la prendre dans mes bras. C’est à peu près tout ce que je peux faire, mais je le ferais avec plaisir. Lui offrir un peu de réconfort et de soutien. « Il fait un travail vraiment parfait. En même temps, je n'ai jamais douté de son talent et de son sérieux non plus, en temps que tatoueur, il fait partie des meilleurs que je connaisse. » Je lui souris, je suis contente que nous soyons sur la même longueur d’onde vis-à-vis de mon frère. Je sais que certains diront que je ne suis pas très objectif, que c’est mon frère alors forcément je le trouve talentueux. Mais je crois que ça va au delà de la simple affection pour lui, que je ne suis pas aveuglée par mes sentiments envers sa personne mais que je sais reconnaître le talent que je le vois et qu’il en a forcément. Je ne dis rien de plus, je pense que mon sourire exprime tout ce que je ressens et pense en cet instant, nous avons le même avis, point. Je ne suis pas ici pour jouer les groupies, même si je suis sa première fan.

« Oula, tellement de choses... Ça va de noter les rende-vous des clients, s'occuper des clients plus généralement, gérer les plannings de ceux qui bossent dans le salon, acheter le matériel, régler les factures à assurer les rendez-vous avec les comptables, la banque, gérer les questions financières, les salaires, s'occuper des commissions d'hygiène... Non franchement, c'est un boulot à part entière qui demande énormément de temps et d'organisation. » Je l’écoute attentivement mais j’ignore si c’est uniquement par politesse ou s’il y a vraiment un fond de curiosité derrière. Je n’ai jamais songé à travailler dans un salon de tatouages, parce que je n’ai aucun talent artistique. Et je ne me suis jamais vu faire autre chose que serveuse ou babysitter. Bon, sauf peut-être caissière, mais voilà, vous voyez le genre. Je n’ai pas de grandes ambitions dans la vie, en dehors d’être capable de payer mes frais médicaux, rien de plus. Mais je ne prétends pas que je n’ai jamais imaginé faire autre chose qu’un boulot lambda qui ne demande aucune prise de décision ou aucune prise de risque. Je n’ai jamais vraiment eu de grosses responsabilités dans mes boulots. Bon, sauf garder en vie les gamins que je gardais, bien entendu, mais ça c’est la base du job et je n’ai jamais eu d’enfants trop insupportables. A croire qu’ils sont de vrais diablotins avec leurs parents et des anges avec moi. Je hoche la tête lentement, tentant de voir ce dont je serais capable de faire et ce qui est au dessus de mes compétences. Noter les rendez-vous, j’en suis capable. S’occuper des clients, je l’ai déjà fait lors de mes différents jobs. Gérer les plannings, c’est de l’organisation, ça va avec la prise de rendez-vous, ce n’est pas insurmontable comme tâche. Acheter le matériel, là comme ça je n’y connais rien mais je suppose qu’on apprend vite et que les tatoueurs donnent les références de ce qu’ils souhaitent. En fait le plus ardus ce serait la question gestion d’argent et les salaires. Mais ça doit s’apprendre, non ? Il doit y avoir une fiche de paie type ou un truc du genre. Enfin je suppose mais je n’y connais pas grand chose, je suis toujours de l’autre côté personnellement, à attendre ma fiche de salaire plutôt que de la créer. « C’est un travail assez varié. Après il faut s’y connaître un peu en gestion, mais là comme ça, ça ne paraît pas insurmontable. Je suis sûre que tu finiras par trouver quelqu’un pour t’aider. » C’est une grande ville, avec plein de gens qui cherchent du boulot, ça devrait donc pouvoir se trouver quelqu’un qui accepte de remplir cette tâche. Mais encore faut-il que ce soit quelqu’un de compétent et d’honnête. C’est encore une autre histoire.

« Allons, faut pas partir négative comme ça. Wolf ne te laissera pas à la rue et si jamais, par la plus grande des surprises, il ne veut pas t'héberger, j'ai plein de chambres libres chez moi. Ensuite, un boulot ça se trouve, et une fois le boulot trouvé, l'appartement vient ensuite. » Il est vrai que je vois difficilement mon frère m’abandonner à mon triste sort ou alors c’est qu’il aura vraiment beaucoup changé durant son périple loin de moi. Mais j’ai quand même un fort doute. S’il continue à payer mon traitement, alors je suppose qu’il ne me laissera pas à la rue. Mais en tout cas c’est adorable de la part de Sasha de proposer une de ses chambres. Elle ne me connait pas, ignore tout de moi et pourtant c’est tout naturellement qu’elle me propose de squatter chez elle si mon frère joue les sans coeurs. C’est quand même pas tout le monde qui ferait ça. J’esquisse un sourire, sincère et ravie. Elle est vraiment parfaite cette fille. « Je ne pense pas non plus qu’il me laissera à la rue … mais c’est en tout cas adorable de ta part de me proposer une de tes chambres. Tu ne me connais pas mais tu me proposes quand même d’habiter chez toi. C’est rare ce genre de générosité de nos jours, je suis vraiment touchée. » Les gens ne se gênent pas pour critiquer les gens quand ils font quelque chose de mal, ben j’aime l’idée qu’il faut aussi saluer les petits gestes anodins qui font plaisir à recevoir. Une invitation, un repas, une discussion, tout ça elle n’était pas obligée. Elle aurait pu se contenter de me dire que Wolf n’était pas là et me jeter dehors. Au lieu de ça, elle me traite comme si nous nous connaissions depuis des années. Voire même comme si je faisais partie de sa famille. C’est beau à voir, c’est ce genre de personnes qui me donnent foi en l’humanité et qui me fait dire qu’il y a du bon dans chacun de nous, il faut juste savoir le chercher. « Tiens, si tu cherches du boulot, j'ai plein d'administration à refiler » Je me mets à rire à sa plaisanterie, parce qu’on est bien d’accord que c’est pour plaisanter. Moi, bosser pour elle pour gérer le côté administratif du salon. Grosse blague, vraiment. Je ne dis pas que je ferais n’importe quoi ou autre, mais je n’ai pas de compétences propres dans le domaine, ça serait risqué de me faire confiance quand même. Même si, me connaissant, j’aurais à coeur de faire mon travail correctement.  « T’aime prendre des risques !! » Dis-je en plaisantant, sentant mon estomac commençait à gronder. J’ai faim et sentir le risoto me donne encore plus envie de manger.
© 2981 12289 0
MessageSujet: Re: ❝ Première rencontre & première découverte ❞ Sasha & Hadley Mar 13 Juin - 15:30
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Oui
Nature:
Lieeens :
Let's just... have fun !
♦ Byw depuis le : 10/05/2017
♦ Posts : 150 ♦ Rps : 31
♦ Adresse : dans un grand appartement en colocation avec Aikel, dans le quartier d'Excelsior, non loin de Bay View



+ Wolf
+ Had
+ Jules
+ Wallace
+ Caleb
+ Aikel
+ James
+ Rome
Voir le profil de l'utilisateur
Première rencontre.Hadley & Sasha.« Un secret n'a pas besoin d'être intéressant pour être un secret. Mais je vois ce que tu veux dire, et c'est bien loin de ce que je considère être un secret, effectivement. » lâcha-t-elle avec un petit clin d’œil. Elle ne savait pas qui ça pourrait intéresser de la savoir complètement cinglée, par exemple, mais elle était certaine que ça ferait parler, que ça jaserait. Alors que la couleur de sa petite culotte, tout le monde s'en foutait. Non ? Peut-être pas en fait. Qui sait.

Portant sa bière à sa bouche, elle adopta un ton léger pour répondre à Hadley, refusant que l'évocation de l'accident et de la disparition de sa jumelle plombe l'ambiance. Cela faisait des jours et des jours qu'elle était au plus bas mais elle savait qu'elle n'allait pas pouvoir déprimer éternellement, attendre sans fin le retour d'Ivy. Celle-ci avait peut-être décidé de ne jamais revenir et Sasha ne pouvait pas laisser sa vie en suspens si c'était le cas, même si commencer à faire comme si tout était normal lui brisait le cœur. « Tu n'as pas à t'excuser, t'y es pour rien. C'était il y a quelques semaines, l'accident, et Ivy est partie depuis une quinzaine de jours, ce n'est pas donc très lointain, non. Et aucune nouvelle ! Mais comme on dit : pas de nouvelles, bonnes nouvelles. » Elle-même y croyait moyennement. Comment une femme avec une jambe en moins, pas du tout habituée à ne pas pouvoir marcher normalement, devant encore supporter la perte de son fiancé et sans aucun soutien de la part de sa sœur ou de son meilleur ami pouvait-elle s'en sortir ? Non, franchement, elle ne voyait aucune manière que tout ceci finisse bien, à part qu'Ivy revienne.

Sauf que sa sœur ne revenait pas et que Sasha devait elle-aussi continuer à avancer. Elle continuait d'appeler tous les soirs le téléphone de sa jumelle, continuait de tomber sur sa messagerie, de laisser des messages, consultait régulièrement les informations des sites des hôpitaux et prisons pour savoir si une jeune femme unijambiste apparaissait, mais rien. Ça pouvait la tuer à petit feu si elle ne se sortait pas la tête de l'eau. Au moins, l'arrivée de Wolfgang lui avait permis de moins se préoccuper du sort de son salon. Il retrouvait du poil de la bête, et c'était déjà une bonne chose. Ne restait que sa relation avec Aikel, son manque de temps pour tatouer, bouffé par les papiers et les factures. Si elle réglait ses deux problèmes, peut-être qu'elle pourrait envisager de sérieusement lancer quelqu'un à la recherche d'Ivy ou alors de la laisser vivre son caprice en paix. « Insurmontable non, j'y connais rien en gestion, rien de plus que ce que j'ai appris sur le tas en ouvrant notre salon, mais c'est plus que ça me prend trop de temps sur mes heures de tatouage qui est embêtant. » Elle en avait marre d'avoir le nez dans la paperasse, elle préférait de loin dessiner, tatouer, dessiner encore. « Et puis » soupira-t-elle « Avant Wolfgang je n'avais jamais engagé personne, et je l'ai engagé parce que je le connaissais. Avant qu'il débarque, j'avais une pile haute comme moi de CV mais j'étais incapable de choisir qui que ce soit. J'ai pas envie de bosser avec un inconnu. » Ce salon avait toujours été un lieu à eux quatre. Elle refusait d'en faire une simple entreprise avec de simples collègues. Ça signifiait trop.

Avec un sourire, elle balaya les remerciements d'Hadley de la main. « Mais on se connaît maintenant. Depuis dix minutes, certes, mais t'es la petite-soeur de Wolf  alors c'est tout comme si ça faisait plus longtemps! » Une autre gorgée de bière et, se relevant, elle touilla une dernière fois le risotto avant de couper le feu. Sortant deux bols courbés, elle en versa une portion généreuse de risotto dans chaque et déposa le sien devant Hadley avec les couverts adéquat. La jeune femme sortit en même temps du parmesan du frigo et le posa à table. « Tu te sers si tu en veux, hein » Sasha se rassit et souffla doucement sur sa fourchette avant d'avaler une première bouchée. « Prendre des risques ? Tu parles quand même à celle qui est partie en Asie avec un inconnu total il y a trois ans de ça. » fit-elle avec un sourire. « Je suis sûre que tu n'es pas un aussi gros risque, loin de là »
© 2981 12289 0
MessageSujet: Re: ❝ Première rencontre & première découverte ❞ Sasha & Hadley Jeu 22 Juin - 12:04
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Oui *_*
Nature:
Lieeens :
Let's just... have fun !
♦ Byw depuis le : 11/05/2017
♦ Posts : 135 ♦ Rps : 23
♦ Adresse : Appartement en sous-sol à Mission District


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Première rencontre & première découverte ❞Hadley & Sasha« Un secret n'a pas besoin d'être intéressant pour être un secret. Mais je vois ce que tu veux dire, et c'est bien loin de ce que je considère être un secret, effectivement. » Elle n'a pas tort, c'est vrai que tous les secrets ne sont pas intéressants. Ils sont importants pour ceux qui tentent de les préserver, mais peuvent être totalement lambda pour les autres. On est capable de faire tout un plat d'un rien parfois, surtout moi. Tout peut prendre des proportions extravagantes de simples détails. Mais parfois ce sont de vrais secrets, qui sont réellement importants et qui peuvent aller très loin s'ils sont révélés. Par exemple qu'est-ce qui pourrait m'arriver si mon pouvoir était révélé ? Qu'adviendra-t-il de moi ? Et là je parle de moi, mais des secrets, il en existe de toute sorte. Des meurtres commis en toute impunité sans que l'on sache qui les a commis, des accidents en tout genre qui ont provoqué la mort d'autres personnes sans que ce soit voulu, des escroqueries, des vols, des viols, des mensonges ... L'homme peut parfois être très imaginatif. Je sais qu'il est capable du pire, comme du meilleur. Je sais que certains pensent que je vois la vie en rose et que je suis incapable de me confronter à la réalité de la vie, mais c'est faux. Je sais que l'homme est capable des pires atrocités et ce n'est pas parce que je ne veux pas le savoir que j'en ignore tout. Mais je pense que j'ai le droit aussi de préférer voir ce qu'il y a de bons dans chacun de nous, que ça ne sert à rien de se noircir le tableau volontairement, qu'il vaut mieux s'accrocher aux bonnes choses. Je n'ai pas envie de passer ma vie avec l'envie de m'ouvrir les veines, je préfère croquer la vie à pleines dents, que ça plaise ou non. Je souris à Sasha et je hoche la tête. Je suis d'accord avec elle et je n'ai pas grand chose de plus à dire sur le sujet. Chacun à son petit jardin secret, intéressant ou non pour les autres, ce n'est pas ce qui compte.

« Tu n'as pas à t'excuser, t'y es pour rien. C'était il y a quelques semaines, l'accident, et Ivy est partie depuis une quinzaine de jours, ce n'est pas donc très lointain, non. Et aucune nouvelle ! Mais comme on dit : pas de nouvelles, bonnes nouvelles. » C'est en fait tout récent, c'était un peu comme si c'était hier. Je ne m'attendais pas à ça. Je suis sincèrement désolée pour elle et pour sa soeur et j'espérais de tout coeur qu'elle allait bien. Je sais que c'est un peu débile d'avoir de la peine pour une personne que l'on ne connait pas mais c'est plus fort que moi. Comment aurais-je réagis si j'avais été confronté à cette situation. Certes je ne suis pas en couple et je n'ai pas la sensation d'être tombée amoureuse au point d'avoir envie de crever si je ne suis plus avec l'être aimé, mais j'ai quand même aimé, et ce, à de nombreuses reprises. Ca m'aurais quand même fait quelque chose de perdre Andrew, Dan ou Loki, même si je n'aurais très certainement jamais ressentie la même peine que celle qui doit habiter le coeur d'Ivy. Quant à perdre son meilleur ami, je n'ose même pas imaginer ce que ça pourrait faire de perdre Jay. Non, je ne veux pas y penser. Vivre dans un monde où elle ne serait plus, ça serait tellement horrible. Je crois que ça me changerait à vie. « Elle a certainement besoin de temps. Elle reviendra j'en suis sûre ! » Que puis-je dire d'autres en dehors de quelques paroles maladroites de réconforts ? Mais je ne balance pas ça comme ça, pour faire genre, je le pense vraiment. Bon peut-être que je veux prendre mes rêves pour une réalité, d'accord, mais j'ai vraiment envie de croire qu'elle a juste besoin de temps et qu'elle va bientôt revenir. Non pas le sourire aux lèvres, comme si rien ne s'était passé, bien entendu, mais avec l'envie de retrouver les siens et de se reconstruire à leurs côtés.

« Insurmontable non, j'y connais rien en gestion, rien de plus que ce que j'ai appris sur le tas en ouvrant notre salon, mais c'est plus que ça me prend trop de temps sur mes heures de tatouage qui est embêtant. » Je hoche la tête, je comprends parfaitement ce qu'elle veut dire. Son job à elle c'est de faire des tatouages, c'est pour ça qu'elle est devenue tatoueuse. Elle n'a pas signé pour faire de la paperasse. Malheureusement c'est un peu le quotidien d'un patron quand il n'a pas d'employer qui s'en occupe. Je peux concevoir qu'elle ne trouve pas son bonheur dans ces tâches quotidiennes et que ça lui bouffe son énergie plus qu'autre chose. Quand tu n'aimes pas ce que tu fais, c'est difficile de se lever le matin. Je pense que quand elle aura trouvé quelqu'un pour l'aider, ça ira mieux et elle pourra se plonger complètement dans ce qu'elle aime. Evidemment, c'est plus facile à dire qu'à faire, il faut trouver aussi la bonne personne qui fera du bon boulot, mais ça se trouve, non ? Avec le nombre de personnes vivant dans cette ville, s'il n'y a pas sa perle rare alors je ne suis pas une vraie Lewis. « Et puis, avant Wolfgang je n'avais jamais engagé personne, et je l'ai engagé parce que je le connaissais. Avant qu'il débarque, j'avais une pile haute comme moi de CV mais j'étais incapable de choisir qui que ce soit. J'ai pas envie de bosser avec un inconnu. » Je hoche de nouveau la tête, à croire que je ne sais faire que ça. Mais bon je l'écoute, je ne vais pas non plus l'interrompre toutes les trente secondes pour dire quelque chose de totalement inintéressant juste pour avoir le plaisir d'entendre le doux son de ma voix. C'est vrai que ce n'est pas facile de travailler avec un parfait inconnu. On ne sait pas si on a fait le bon choix, s'il va bien travailler, s'il va être à la hauteur des exigences du poste ou des attentes des clients, etc. Et puis on ne sait de la personne que ce qu'elle a bien voulu nous dire, ça ne signifie pas que c'est vrai ou qu'il n'y a pas anguille sous roche. Mais bon, quand c'est vous la parfaite inconnue, on aimerait bien que les gens ne soient pas trop suspicieux et accepte de nous donner notre chance, parce que ce n'est pas facile de repartir à zéro dans une nouvelle ville. Alors je comprends Sasha, mais je peux aussi comprendre l'inconnu en question, qui ne demande qu'à ce qu'on lui donne sa chance. « Je peux comprendre, ce n'est jamais facile de faire face à un parfait inconnu dont on ne sait rien sauf ce qui est inscrit sur son CV. Mais parfois ça a dû bon aussi de faire confiance aux autres. Regarde moi, je vais être l'inconnu des gens que je vais solliciter pour un job, j'aimerais qu'on me fasse confiance et qu'on accepte de me mettre à l'essai. Alors certes, je t'accorde le fait que je ne suis pas tatoueuse et donc si je fais une bêtise, ça aura moins d'incidence que si je marquais à vie une personne. Mais si on ne me laisse pas ma chance, comment je fais mes preuves ? » Alors je n'étais pas là pour dire à Sasha, fais confiance aux gens et laisses de parfaits inconnus rentrer chez toi. Je dis juste que parfois, les inconnus en question sont de bonnes personnes qui n'attendent qu'un geste de la part des autres pour faire leur preuve, voilà tout. Après je conçois je problème de Sasha et je ne suis absolument pas là pour la critiquer. Je ne suis pas à la tête d'une boutique, j'ignore le stress que ça peut avoir de devoir tout gérer, surtout avec les événements récents qu'elle a vécu.

« Mais on se connaît maintenant. Depuis dix minutes, certes, mais t'es la petite-soeur de Wolf  alors c'est tout comme si ça faisait plus longtemps! » Je ris à sa plaisanterie. Oui, on se connait maintenant. C'est vrai que je ne suis pas forcément une parfaite inconnue mais la soeur de. Wolf a déjà parlé de moi visiblement, elle a appris à me connaître par son biais. Elle sait que Wolf est un type bien, elle n'a donc aucune raison de penser qu'il n'en est pas de même pour moi. Mais bon, j'aurais pu changer en 3 ans, on ne sait jamais comment peuvent tourner les gens. J'aurais pu me laisser influencer par un mec et devenir toxico, alcoolique ou voleuse ou je ne sais quoi encore. Après tout, je suis assez naïve comme fille, ce serait totalement possible. Après je ne dis pas, j'ai quand même la tête sur les épaules et je sais ce que je peux faire avec mon corps et ce que je dois éviter à tout prix si je ne veux pas mourir. Ca aide, mine de rien. En plus je n'ai jamais été très attiré par les drogues, autant être honnête. Je n'en vois pas l'intérêt. « Tu te sers si tu en veux, hein » Voilà le moment tant attendu. Je me sers en parmesan et une fois avoir un peu touillé, je mange une bouchée. C'est chaud mais qu'est-ce que c'est bon. Je crois que ça se lit sur mon visage que je trouve ça délicieux. Ca valait vraiment le coup de m'arrêter ici et d'attendre pour manger, le sandwich que j'aurais acheté n'aurait jamais été aussi bon, c'est évident. Et mon dieu que les légumes m'avaient manqué. « C’est succulent. Merci !! » Lui dis-je avec un grand sourire, tout en mangeant une deuxième bouchée, puis une troisième, affamée.

« Prendre des risques ? Tu parles quand même à celle qui est partie en Asie avec un inconnu total il y a trois ans de ça. » C'est pas faux, il est vrai qu'elle a fait quand même fort en partant avec un inconnu à l'autre bout du monde. J'aurais été capable de le faire aussi, je le sais, mais alors bonjour l'accueil en rentrant. Je me serais fait massacrée par mes parents et mon frère m'aurait certainement traité d'inconsciente. C'est toujours ça quand on est une fille. Une mec ça passe mais nous sommes forcément sans défense. Bon dans mon cas c'est totalement vrai, je suis une pacifiste dans l'âme et j'ai de toute façon la force d'une mouche et la santé fragile. Mais ce n'est pas une raison, je ne suis pas en sucre et je suis persuadée d'être capable d'être débrouillarde si le besoin s'en faisait sentir. Et puis j'aime à croire que tout le monde n'est pas mauvais dans la vie et que la personne avec qui j'aurais été ne m'aurait rien fait de mal. « Je suis sûre que tu n'es pas un aussi gros risque, loin de là » Je souris à sa remarque, rougissant même. Elle est vraiment adorable. Je sais qu'elle ne peut pas vraiment savoir si je suis un gros risque ou pas, mais je trouve ça adorable malgré tout d'être si gentille. Après c'est vrai que je suis quand même quelqu'un qui veut bien faire les choses et qui fera tout pour que tout soit parfait, ce qui n'est pas le cas de tout le monde, mais quand même, elle n'est pas censée le savoir elle. Et j'ai beau avoir une bouille adorable, je pourrais être le pire boulet qui soit.  « Bon c'est vrai que je suis plutôt le genre de personne à essayer de bien faire les choses, mais ça ne veut pas dire que ça sera forcément le cas. Il est vrai que tu pourrais tomber sur pire. Mais aussi sur mieux. Des gens doués dans le domaine qui t'intéresse, il doit y avoir à foison !! » Lui dis-je optimiste, en tentant de lui donner la force d'y croire.
© 2981 12289 0
MessageSujet: Re: ❝ Première rencontre & première découverte ❞ Sasha & Hadley
❝ Première rencontre & première découverte ❞ Sasha & Hadley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Première Chasse & Découverte du Territoire (PV Neko/Libre)
» [Privé, Rose Noire] Première mission, première découverte
» Première notion, première règle, premier entrainement [Pv : Pelage des Ténèbres & Nuage de Reve
» [1/1 libre] ⊰ Première fois, première déception
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
By Your Way :: San Francisco City :: Mission District :: Tattoo Inn-
Sauter vers: