Forum RPG à l'ancienne, City - Fantastique
 

Partagez|

Julielle # Si moi aimer toi ...

MessageSujet: Julielle # Si moi aimer toi ... Mar 23 Mai - 13:58
En ligne
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: 4/5
Nature:
Lieeens :
♛♛♛♛
Admin ♦ L'obsédée de service
♦ Byw depuis le : 12/03/2017
♦ Posts : 159 ♦ Rps : 16
♦ Adresse : Petite maison mitoyenne à Forest Hill. Un endroit chaleureux, vivant (surtout depuis la naissance de votre fille) et décoré avec goût (faut dire que Jules a toujours eu de super goûts)


You're my soulmate,
My flashlight in the dark
The star of my life ...


And I can die if it means that you are alive


My new world, my new star. Nyssa Eowyn Montrose-Coyle, I love you to infinity and beyond

Voir le profil de l'utilisateur
Deux semaines déjà que vous vous êtes retrouvées. Deux semaines déjà qu'elle est revenue vivre chez vous. Deux semaines que tu es aux petits soins pour elle. Tu as encore du mal à croire qu'elle t'a laissé une seconde chance – une chance inouïe – mais si elle est là dans ce parc avec toi, main dans la main, c'est pour une bonne raison, non ? Vous avez décidé de vous promener un peu étant donné qu'il fait beau mais étant donné que tu es d'astreinte au boulot, tu ne peux pas partir trop loin de la caserne pour y être en un rien de temps. Tu aimes ton travail mais être d'astreinte le week-end t'emmerde grave. Surtout qu'en ce moment, t'aimerais passer du temps avec Jules. Elle est de plus en plus fatiguée à cause de la grossesse et avoir des gardes ou des astreintes quand elle ne travaille pas ne te rassure pas. Ta femme n'est pas en sucre, tu le sais, mais disons que le terme se rapproche petit à petit et que le moindre petit problème pourrait tout déclencher.

Vous arrivez à côté des terrains de basket et tu croises quelques jeunes que tu connais. Ils te proposent de les rejoindre. Et après un regard vers Jules et un dernier baiser, tu te laisses prendre au jeu. Tu n'as pas vraiment la tenue adéquate pour jouer mais tu t'en fous. Tu vas juste retirer ton pull pour être plus à l'aise. Alors oui, tu seras en soutien-gorge devant tout le monde mais ça sera bien mieux que le pull sur le dos. Tu fais rouler le ballon entre tes mains, expliquant les quelques règles qui régiront votre partie. Les gamins sont d'accord et vous commencez à jouer. Le début est plutôt calme, tout le monde essayant de se jauger. Tu marques quelques paniers, fais quelques bonnes passes mais l'équipe adverse ne lâche rien. Ça se titille aussi, se bouscule légèrement. Rien de bien méchant. Enfin, jusqu'à ce que un gamin en pousse un autre volontairement. Tu récupères le ballon et tu te rapproches d'eux.

- Qu'est-ce qu'on a dit avant de commencer ?
- Mais 'An, c'est lui qui a commencé, Ryan montre celui à terre.
- Il n'y a pas de 'An qui tienne. On a parlé de fair-play tout à l'heure...
- Mais …
- On en a parlé, oui ou non ?
- Oui, il a la tête baissée.
- Ok, ça me rassure. Tu sais qu'il n'aime pas qu'on le rabroue mais tous ses gamins manquent de repères sociaux. De repères tout court même. Pour certains, ils sont livrés à eux-mêmes. Et il t'a fallu du temps pour les approcher et sympathiser avec eux. Excuses-toi et on pourra reprendre. Tu repars vers le centre du terrain, suivi du reste du groupe. Et si tu recommences, tu sors du terrain, c'est compris ?

Et la partie reprend tranquillement alors que tu jettes des regards à ta moitié. Qui semble profiter d'un moment calme.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


So honey now, take me into your loving arms
Kiss me under the light of a thousand stars.
Place your head on my beating heart
And I’m thinking out loud
That maybe we found love right where we are
MessageSujet: Re: Julielle # Si moi aimer toi ... Lun 29 Mai - 9:24
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: 1/2
Nature:
Lieeens :
♛♛♛♛♛
Admin ♦ L'ouragan de la team
♦ Byw depuis le : 24/04/2017
♦ Posts : 41 ♦ Rps : 19
♦ Adresse : A Forest Hill avec ta femme et ta fille


Juliette "Jules" Viola Montrose


○ JULIELLE

"Et même si
Nos raisons nous séparent
Même si l'on vit cet amour comme un art
Même si parfois on fait semblant d'y croire
Autant le vivre même un peu

Je ne veux qu'elle."



○ Nyssa Eowyn Montrose-Coyle

My baby love, for Eternity and ever.


Voir le profil de l'utilisateur
Un sourire amusé sur les lèvres, tu la regardes jouer en soutient-gorge. En soutient-gorge non mais sérieux ! Il n'y a bien que Milan pour trouver ça normal de jouer en soutif au basket avec des ados bourrés d'hormones. Ce qu'elle peut être quiche ta femme quand elle s'y met. Mais toi, ça te permet de regarder avec gourmandise tout en te reposant un peu. C'est qu'il faut se les faire, les huit mois de grossesse. Une main sur ton ventre énorme tu laisses le soleil caresser ta peau et les rires des enfants t'emporter au loin. Que tu aimes cette musique. Pas loin se situe le terrain de jeux. Tu y regardes les petits bouts grimper sur le toboggan et en redescendre, courant, riant, s'amusant. Bientôt, le tiens aussi jouera là. Dans le bac à sable pour commencer. Plus tard au toboggan, poursuivit par une Milan probablement affolée à l'idée qu'il se fasse mal et de toi, morte de rire devant la surprotection de ta femme sur votre enfant. Une bouffée d'angoisse te submerge suivit d'une grande inspiration pour te calmer. Bien sur que tu angoisses. Que tu es stressée. C'est normal. Ca angoisse toujours l'arrivée d'un enfant. Surtout si c'est le premier.

Alors que les gamins et Milan jouent au basket tranquillement, l'un des ados tire un peu trop fort et tu vois le ballon s'envoler dans les airs pour atterrir ... sur la tête d'un pauvre mec qui n'avait rien demandé à personne. Sauf qu'au lieu d'en rire et d'accepter les excuses du garçon, l'homme se met littéralement à lui hurler dessus. Tu vois Milan accourir à rescousse et essayer de discuter avec l'homme sans y parvenir. Il hurle encore plus fort sur ta femme cette fois. Pas question de laisser passer ça. Tu te lèves - difficilement mais tu te lèves quand même - et tu t'approches du groupe. La colère est à son comble tu la sens palpiter dans les airs, caresser ta peau, te filer la chair de poule. T'aimes pas ça. Tu poses ta main délicate sur le bras de l'homme laissant ton pouvoir agir et l'apaiser. - Doucement, on se calme ici. Ce n'est rien de grave. Il n'y a pas mort d'homme. Ce jeune homme a tiré un peu fort, il s'est excusé pour ça. Vous devriez juste accepter ses excuses et ne pas vous énerver, ce n'est jamais bon pour la tension. Ta voix est si douce, si calme et l'homme s'apaise totalement à ton contact et à ce son. Il se redresse et hoche la tête. - Vous avez raison. Toutes mes excuses jeune homme. Vous aussi Madame. Bonne journée à vous. Et il repart l'air un peu ...à l'ouest. Zut, t'as peut-être mis un peu trop de dose là. Bon ça passera dans une ou deux heures. Tu regardes ta compagne et son petit jeu. - Ca va vous deux ? tu demandes en souriant doucement. Mais le regard sceptique de Milan te coupe. Elle a l'air d'avoir compris quelque chose. Ou plutôt non, ne pas l'avoir compris mais avoir quand même l'impression d'avoir assisté à quelque chose. Mil ? tu t'enquiers, un peu tendue pour le coup.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Baby, it's not a game
Parle-moi de tes silences avec ta bouche et tes bras,
Entre dans la danse et danse avec moi
Parle-moi de ces distances qui ne nous séparent pas
Dis-moi que l'amour ne s'arrête pas
MessageSujet: Re: Julielle # Si moi aimer toi ... Mer 21 Juin - 15:54
En ligne
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: 4/5
Nature:
Lieeens :
♛♛♛♛
Admin ♦ L'obsédée de service
♦ Byw depuis le : 12/03/2017
♦ Posts : 159 ♦ Rps : 16
♦ Adresse : Petite maison mitoyenne à Forest Hill. Un endroit chaleureux, vivant (surtout depuis la naissance de votre fille) et décoré avec goût (faut dire que Jules a toujours eu de super goûts)


You're my soulmate,
My flashlight in the dark
The star of my life ...


And I can die if it means that you are alive


My new world, my new star. Nyssa Eowyn Montrose-Coyle, I love you to infinity and beyond

Voir le profil de l'utilisateur
Quand tu vois le ballon atterrir sur la tête de cet homme, tu ne peux que souffler de désappointement. C'est qu'ils peuvent être gauches quand ils s'y mettent. Mais quand l'homme en question se met à engueuler le gamin comme un mal propre, tu accours vers eux pour le défendre.

- Excusez-moi mais pourquoi vous vous énervez ? Certes, il a envoyé le ballon sur vous mais il s'est excusé, non ?
- Alors vous, restez en dehors de cette histoire, ok ? C'est pas vous qui êtes en tort, c'est ce morveux.
- Pardon ? Je crois que je n'ai pas très bien compris. Rester en dehors de cette histoire ? Non, c'est pas possible. Ce morveux, comme vous dites, est un de mes protégés donc je reste.
- Et vous pouvez pas leur apprendre à jouer tranquillement et à être des hommes.

Ça te dépasse totalement. Cet homme … Cet homme est odieux. Tu boues à l'intérieur. Tu es même prête à le cogner, s'il le fallait. Pourquoi a-t-il du mal à accepter des excuses d'un gamin ?

- Mais bon Dieu, il s'est excusé. Qu'est-ce que vous voulez qu'il fasse de plus envers vous ?

C'est là que ta femme arrive. En peu de temps, elle arrive à le calmer. Deux-trois mots, une main sur le bras … Tu te stoppes. Mais c'est quoi tout ça ? Tu fais même pas gaffe au départ de cet énergumène parce que tu restes bloquée sur ce qui vient de se passer.

- Hum ? Tu reviens à la réalité quand tu entends ta femme t'appeler. Ouais, ça va.

Tu la regardes, essayant de comprendre ce qu'elle a bien pu faire pour que cet homme se calme aussi rapidement et que lui-même s'excuse.

- C'était quoi, ça ? Tu lui demandes alors que tu l'emmènes un peu à part. Tu n'as pas envie que les ados entendent votre discussion. Comment t'as réussi à le calmer en un rien de temps ?

Ouais, t'es complètement perturbée. En sueur, en soutif et perturbée.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


So honey now, take me into your loving arms
Kiss me under the light of a thousand stars.
Place your head on my beating heart
And I’m thinking out loud
That maybe we found love right where we are
MessageSujet: Re: Julielle # Si moi aimer toi ... Sam 15 Juil - 23:15
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: 1/2
Nature:
Lieeens :
♛♛♛♛♛
Admin ♦ L'ouragan de la team
♦ Byw depuis le : 24/04/2017
♦ Posts : 41 ♦ Rps : 19
♦ Adresse : A Forest Hill avec ta femme et ta fille


Juliette "Jules" Viola Montrose


○ JULIELLE

"Et même si
Nos raisons nous séparent
Même si l'on vit cet amour comme un art
Même si parfois on fait semblant d'y croire
Autant le vivre même un peu

Je ne veux qu'elle."



○ Nyssa Eowyn Montrose-Coyle

My baby love, for Eternity and ever.


Voir le profil de l'utilisateur
Zut zut zut ! Premièrement tu as mis trop de dosage et l'homme a l'air totalement à l'ouest ce qui peut être dangereux. Et deuxièmement, ta femme semble avoir compris quelque chose. Enfin non, elle n'a rien compris mais elle semble avoir vu quelque chose. Et ça la perturbe. Tu grimaces. Il faut que tu t'en sortes là. - Ce n'était rien, il avait juste besoin qu'on lui montre que ce n'était pas si grave que ça ! Parfois les gens ont juste besoin qu'on leur dise les choses calmement ! tu tentes d'un air doux. Tu voudrais la toucher, l'apaiser, faire en sorte qu'elle oublie tout ça mais tu t'es juré de ne jamais manipuler ses émotions. Les seules fois où tu l'a fais c'est quand elle faisait de gros cauchemars et que tu voulais l'apaiser. Mais jamais en dehors. Tu ne l'a pas fais pour la retenir quand vous avez appris pour la grossesse, tu n'as même pas fait en sorte d'approfondir sa culpabilité et sa douleur quand tu l'a quittée, tu ne l'a jamais influencée d'une quelconque manière et tu ne commenceras pas maintenant.

A son regard tu comprends qu'il ne sert plus à rien de te défiler. Tu savais que ce jour arriverait un jour, que tu devrais le lui dire. Vous allez avoir un bébé ensemble, il sera peut-être un Surnaturel en sachant que toi tu l'es - et peut-être le père tu ne sais rien sur lui - et il faut qu'elle soit au courant. Tu soupire. - D'accord mais ... pas ici. Allons au Saule. Le Saule était un vieux et magnifique Saule Pleureur dans le parc, près du petit lac, un endroit tranquille et calme où elles pourraient parler tranquillement. Tu attends Milan qui récupère son tee-shirt et salut les gamins et vous marchez en silence jusqu'à votre cachette. Vous vous y rendiez ados pour tester les premières limites et vous confier. Vous y alliez lorsque vous avez commencé à aller plus loin toutes les deux. Vous y avez même construit un petit coin, une petite cabane dans l'arbre et un petit banc à son tronc où vous allez encore aujourd'hui. Arrivées, tu t'assois en soupirant, posant tes mains sur ton ventre arrondi.

- Bon ... je ... ne sais pas par où commencer ... Tu soupires encore une fois. Très bien hum ... tu te souviens de l'autre jour ? Quand tu as hurlé que tu voyais Dayton sur le siège près de toi ? Et bien hum ... tu n'as pas heu ... halluciné. Tu vois au regard de Milan qu'elle ne te comprend pas. Tu reprend donc plus ou moins du début. En parallèle de notre monde en existe un autre. On l'appelle le Monde Caché. Dissimulé aux yeux des mortels il comprend tout ce qui est "surnaturel". Des sorciers véritables. Des métamorphes. Des vampires. Des loups-garous. Des méta-humains. Moi je suis une méta-humaine par exemple. Je maîtrise l'Empathie sous toutes ses formes. C'est comme ça que j'ai calmé l'homme tout à l'heure. D'un simple frôlement j'ai apaisé sa colère et l'ai transformée en compréhension. Bon j'y suis allée un peu fort je le reconnais mais depuis que je suis enceinte j'ai l'impression que mon pouvoir est multiplié. Bref ... on est ... tout un peuple. On a nos propres règles, nos propres dons et ... enfin cette histoire de fantômes ... tu n'est pas la seule à en voir. Tout le monde en fait. Ca fait parti d'un sort puissant que des sorciers noirs ont lancé sur la ville. On est en train d'essayer de résoudre le problème mais c'est un peu compliqué ... Tu restes songeuse un moment. Tu te souviens de Loli ? Loli Brightendale. Celle qui tient la boutique ésotérique. Tu disais en riant que c'était drôle de voir quelqu'un se prendre pour une sorcière, en dehors d'Halloween. Mais en fait ... c'est une sorcière. Une vraie ... sorcière. Genre ... sortilèges, potions en tout genre et maîtrise de la magie. Tu la regarde et grimace devant sa tête. Tu ne me crois pas hein ? Comment je peux te prouver que je ne suis pas devenue folle ? tu murmures.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Baby, it's not a game
Parle-moi de tes silences avec ta bouche et tes bras,
Entre dans la danse et danse avec moi
Parle-moi de ces distances qui ne nous séparent pas
Dis-moi que l'amour ne s'arrête pas
MessageSujet: Re: Julielle # Si moi aimer toi ... Lun 17 Juil - 13:47
En ligne
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: 4/5
Nature:
Lieeens :
♛♛♛♛
Admin ♦ L'obsédée de service
♦ Byw depuis le : 12/03/2017
♦ Posts : 159 ♦ Rps : 16
♦ Adresse : Petite maison mitoyenne à Forest Hill. Un endroit chaleureux, vivant (surtout depuis la naissance de votre fille) et décoré avec goût (faut dire que Jules a toujours eu de super goûts)


You're my soulmate,
My flashlight in the dark
The star of my life ...


And I can die if it means that you are alive


My new world, my new star. Nyssa Eowyn Montrose-Coyle, I love you to infinity and beyond

Voir le profil de l'utilisateur
Toute cette situation te dépasse totalement. T'étais tranquillement en train de jouer avec les gamins du quartier et en un claquement de doigt, il s'est passé l'inexplicable. Tu ne saurais même pas dire dans quel état tu es en ce moment même. T'es sous le choc et tu as beau repasser la scène des dizaines de fois dans ta tête, tu ne comprends toujours pas ce qu'il vient de se passer. Elle te propose d'aller à votre endroit favori – celui où tout a commencé – et avant de vous y rendre, tu récupères ton t-shirt tout en disant au revoir aux gamins. Certains sont dans le même état que toi et d'un simple regard, ils essayent d'avoir des réponses. Tout ce que tu peux leur répondre, c'est un haussement d'épaule. Tu n'as strictement rien à leur dire là-dessus parce que tu ne sais pas ce qu'il se passe. Et ça te rend triste de ne pas pouvoir les aider à comprendre. Il te faut comprendre et cela s'annonce difficile.

Vous rejoignez le Saule assez rapidement. Vous n'avez pas échangé un seul mot pendant le trajet, trop perdue dans tes pensées pour pouvoir engager la conversation. D'habitude, t'aimes pas avoir des silences comme ça – ça te stresse au plus haut point – mais là, tu ne saurais même pas par quoi commencer. Parce qu'il n'y a peut-être rien à dire pour l'instant et que ce petit moment vous permet de te calmer avant d'entendre ce qu'elle a à te dire. T'es à bout de souffle et t'essuies ton visage avec ton t-shirt. C'est que tu t'es donnée sur le terrain avec les gamins et maintenant, tu en payes le prix. Tu sais pourtant qu'il ne faut pas repousser ses limites, surtout quand ça fait longtemps qu'on a pas joué au basket. Mais tu n'y peux rien, tu es comme ça. Toujours à pousser plus loin, comme une raison de vivre pleinement ta vie alors que certains n'ont pas pu en profiter autant qu'ils le souhaiteraient. Tu penses à ton frère mais aussi à ton beau-père, même si officiellement il ne l'a jamais été. Ils vous ont été arrachés il n'y a pas si longtemps alors que tu as l'impression qu'une éternité s'est abattue depuis. Vous vous asseyez et tu attends qu'elle se lance.

Tu l'écoutes attentivement, tout en acquiesçant de la tête quand elle te pose des questions. Tout ce à quoi elle fait référence, tu le revis chaque jour depuis. La vision de ton frère à tes côtés, tu avais l'impression que c'était réel et qu'il n'avait jamais été mort. T'avais pris peur en le voyant et le choc passé, tu étais heureuse d'avoir été à l'arrêt quand cela s'était passé. Si cela avait été à un autre moment, tu ne serais peut-être plus là pour l'écouter t'expliquer tout ça. Et quand elle te dit que ceci n'avait pas été le fruit de ton imagination, tu ne pouvais pas la croire. Tout ceci ne pouvait pas être réel. Le fantôme de ton frère à tes côtés, cela ne pouvait être que pure spéculation, que pure folie. Mais tu prenais sur toi et tu la laissais continuer. Tu n'allais pas faire une deuxième fois la même connerie. Cette fois-ci, tu allais l'écouter jusqu'au bout et tu aviserais après. Parce que la première fois, tu étais restée fermée avec tes œillères, butée comme pas deux, et cela t'avait coûté ton couple. Au point que tu avais eu l'impression qu'on t'avait tabassé à mort avant de t'arracher le cœur et de te laisser pour morte. Mais là, non, tu allais l'écouter et essayer de comprendre. Peut-être avait-elle une explication toute simple à te donner ? Et c'est tout ce que tu demandais au fond.

Et puis, c'est le choc. Encore. Tu pensais pas l'être encore plus ni être encore plus perdue qu'avant. Tu nages en plein délire et tu n'arrives pas à trouver quelque chose à quoi t'accrocher pour espérer te sortir de ce cauchemar. Pourtant, au fond de toi, tu sens que ce que ta femme te raconte est vrai. Elle n'irait pas jusqu'à te mentir pour se sortir d'une telle situation. Et puis, tu le vois sur son visage que ça la tue de t'avoir cacher ça. Tu ne sais pas quoi dire ni comment réagir. C'est trop d'informations d'un coup et tu n'étais pas préparée à ça.

- De ce que je comprends, tu commences après quelques minutes de silence, notre Terre serait divisée en deux. Le monde réel que tout le monde connaît et un monde caché que seuls certains humains peuvent s'y rendre.

Ouais, t'essayes d'intégrer au fur et à mesure les informations. Et le pire, c'est que tout se mélange. Monde caché, Dayton, Loli, des fantômes et d'autres créatures sorties tout droit de bouquins. Et tu prends ça en pleine figure, sans y être préparée. Et dire que ça fait mal serait un pléonasme. T'as carrément l'impression d'avoir un bus qui te serait passé dessus. Rien que ça. T'es choquée par tout ce que tu viens d'entendre. Et après avoir essayé de lui raconter ce que tu penses avoir compris de tout ça, tu te rends compte qu'elle ne te l'a avoué que maintenant. Officiellement, cela fait six mois que vous êtes ensemble – et officieusement bien plus – et ne t'en parle que maintenant. Pourquoi ? Tu dois lui poser la question et éviter que des questions restent en suspens.

- Et pourquoi ne pas me l'avoir dit plus tôt ? Je pensais qu'on se faisait un minimum confiance pour que ce genre de choses soit partagé. Et puis, je croyais qu'on s'était juré de tout se dire. Je t'aime Jules, ça c'est clair comme de l'eau de roche, et jamais je ne te prendrais pour une folle mais tu peux comprendre qu'il me faudra un certain temps pour assimiler tout ça.

Au-delà de la colère ou de la tristesse, tu es déçue. Déçue qu'une chose aussi importante de sa vie n'ait pas été dévoilée plus tôt. C'est dingue parce que, même si tu comprends pas un quart de ce qu'elle t'a expliqué, tu aurais voulu savoir. Qu'elle puisse se libérer d'un poids aussi lourd d'un tel secret. Ouais, t'es juste déçue et tu vas avoir du mal à passer outre.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


So honey now, take me into your loving arms
Kiss me under the light of a thousand stars.
Place your head on my beating heart
And I’m thinking out loud
That maybe we found love right where we are
MessageSujet: Re: Julielle # Si moi aimer toi ... Lun 24 Juil - 10:28
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: 1/2
Nature:
Lieeens :
♛♛♛♛♛
Admin ♦ L'ouragan de la team
♦ Byw depuis le : 24/04/2017
♦ Posts : 41 ♦ Rps : 19
♦ Adresse : A Forest Hill avec ta femme et ta fille


Juliette "Jules" Viola Montrose


○ JULIELLE

"Et même si
Nos raisons nous séparent
Même si l'on vit cet amour comme un art
Même si parfois on fait semblant d'y croire
Autant le vivre même un peu

Je ne veux qu'elle."



○ Nyssa Eowyn Montrose-Coyle

My baby love, for Eternity and ever.


Voir le profil de l'utilisateur
Plus tu parles, et plus tu as l'impression de passer pour une cinglée. Sérieusement, qui croirais ça ? Qu'un monde pouvait en cacher un autre. Que les vampires, les loups-garous, les fantômes et tout le bataclan pouvaient exister. Que les supers-héros et les supers-méchants pouvaient prendre vie dans ce monde-ci et pas seulement dans les séries télé. C'était un truc de dingue ! Pourtant elle te cru. Du moins elle s'efforça de le faire. Probablement parce que la dernière fois - pour l'histoire de la grossesse - elle ne t'avais pas cru quand tu lui avais juré ne pas l'avoir trompé - ce qui était le cas ! - et que votre couple avec failli se terminer définitivement pour ça. Du coup, maintenant elle t'écoute, elle s'efforce de faire abstraction de tout ce qu'on lui a enseigné sur le fait que les contes de fées et autres horreurs n'existaient pas et elle t'écoute.

- C'est ça. Non en fait c'est pas ça. C'est pas un monde à part. C'est pas comme si tu franchissais une porte et que tu te retrouvais dans un autre monde. C'est au même endroit seulement il y a des choses qui ne s'expliquent pas. Regarde moi, je vis bien dans le même monde que toi. De même que Loli ou même Nyx ... Et là tu te rends compte que tu viens de balancer ta collègue et amie. Milan connaît Nyx. Elle sait aussi parfaitement que vous travaillez au même endroit. Or, Shoreline est censé être un secret. Remarque au point où vous en êtes ... La déception dans la voix de Milan te ramène à la réalité et tu la regardes. Elle t'en veut de ne pas lui avoir dit. Tu grimaces. - Ce n'est pas contre toi Milan. Mais il y a une règle d'or dans notre monde qui vaut pour toutes les créatures quel qu’elles soient et c'est : le silence. Ne jamais en parler aux Mortels non avertis. Certains s'y retrouvent propulsés sans qu'ils l'aient demandé parce qu'ils se retrouvent au milieu de quelque chose. D'autres, comme toi, l'apprennent parce que leur compagnon ou leur compagne est un/une Surnaturel. Mais c'est en dernier cas, et seulement parce que les enfants peuvent avoir le même gène. Tu prends sa main. Je suis désolée de ne pas t'en avoir parlé avant. Je n'en n'avais juste pas le droit. Et la punition pour désobéissance est dure dans notre monde. Mais comme nous allons avoir un bébé ensemble, tu avais le droit de savoir.

C'est à ce moment là que son biper la sonne. C'est un chiffre haut. Il doit y avoir quelque chose de grave. Un incendie ou un grave accident. Ton visage se peint d'inquiétude. - Mil' ... Mil' je suis désolée. Je t'aime d'accord ? N'en doute jamais. Elle se lève. Sois prudente j't'en prie. Tu as un mauvais pressentiment tu ne sais pas pourquoi. Elle file vers la caserne. Et toi il faut que tu vois Loli. Maintenant. Alors tu te lèves et tant bien que mal tu te rends à la boutique.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Baby, it's not a game
Parle-moi de tes silences avec ta bouche et tes bras,
Entre dans la danse et danse avec moi
Parle-moi de ces distances qui ne nous séparent pas
Dis-moi que l'amour ne s'arrête pas
MessageSujet: Re: Julielle # Si moi aimer toi ... Mar 25 Juil - 1:47
En ligne
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: 4/5
Nature:
Lieeens :
♛♛♛♛
Admin ♦ L'obsédée de service
♦ Byw depuis le : 12/03/2017
♦ Posts : 159 ♦ Rps : 16
♦ Adresse : Petite maison mitoyenne à Forest Hill. Un endroit chaleureux, vivant (surtout depuis la naissance de votre fille) et décoré avec goût (faut dire que Jules a toujours eu de super goûts)


You're my soulmate,
My flashlight in the dark
The star of my life ...


And I can die if it means that you are alive


My new world, my new star. Nyssa Eowyn Montrose-Coyle, I love you to infinity and beyond

Voir le profil de l'utilisateur
Ça te fait mal de ne l'apprendre que maintenant. Après tout ce que vous aviez vécu ces six dernières années – le décès de ton frère, le décès de son père, son début de grossesse et la séparation qui a suivi – tu avais pensé qu'elle te faisait assez confiance pour te dire ce genre de choses. Et même si elle devait caché cette partie d'elle pour plus de sécurité, tu aurais aimé le savoir. Tu ne lui caches rien alors pourquoi elle le fait, elle ? Et puis, c'est pas comme si tu allais le crier sur tous les toits, si tant est qu'elle te l'avait demandé. Tu aurais respecté son choix. Mais elle avait choisi de te le cacher et cela te restait en travers. Pourtant, tu es encore là, à ses côtés. Au fond de toi, tu ne lui en veux pas tant que ça. D'ailleurs, tu comprends son point de vue. Tu comprends qu'expliquer ça à des gens non avertis comme toi est plus difficile qu'il n'y paraît. Et qu'elle a dû prendre sur elle pour t'en parler. Tu es partagée entre la déception de ne le savoir que maintenant et la fierté qu'elle ait pu le faire.

Tu aurais voulu lui dire quelque chose mais ton biper ne t'a pas laissé le temps. C'est un code 43 qui s'affiche. Un incendie. Et tout le monde est réquisitionné. Tu regardes Jules d'un air désolé sur le visage. Tu aurais voulu rester avec elle et poursuivre cette discussion. Tu te sens mal de la laisser là alors que tu aurais voulu profiter de cette fin de journée auprès d'elle. Tu aurais aimé faire disparaître cette colère et cette déception avant d'aller travailler. Tu sais comment tu travailles quand tu es comme ça et ce n'est jamais bon. Jamais. Tu te lèves et la regardes une dernière fois.

- Jamais je n'en douterais. Ta voix est calme et posée. Ça va aller pour rentrer chez nous ? Tu demandes, inquiète. Elle acquiesce tandis que tu lui souris. T'inquiète pas, je ferais gaffe. Ton biper sonne de nouveau ainsi que ton téléphone. Faut vraiment que j'y aille. On se voit tout à l'heure quand je rentre à la maison, ok ?

Tu commences à partir avant de faire marche arrière. Cette discussion t'a tellement perturbée que tu as oublié l'essentiel. Lui prouver chaque jour que tu tiens à elle.

- Je t'aime aussi, tu dis avant de l'embrasser. A ce soir, tu murmures avant de partir définitivement pour la caserne.

Tu soupires. Cette discussion, ce qu'elle t'a dit, tu n'aurais jamais pensé en avoir une comme celle-ci. Ça dépasse totalement le cadre de tes compétences et de ta compréhension. Mais tu feras des efforts. Cette fois-ci, tu ne prendras pas la poudre d'escampette – d'ailleurs, ça existe peut-être ? – tu resteras à ses côtés et tu essayeras de comprendre le fonctionnement de ce monde caché. Tu as fait l'erreur une fois. Pas deux.

***

Vous êtes arrivés sur les lieux moins de trois minutes après votre départ de la caserne. Le feu a déjà pris une bonne partie de l'immeuble et ses quelques habitants, déjà dehors, sont en état de choc. Certains crient, d'autres pleurent. Difficile d'imaginer qu'un feu peut détruire toute une vie de dur labeur en un rien de temps. Si cela t'arrivait, tu ne t'en remettrai sûrement jamais. Tous les souvenirs, les affaires auxquels on s'attache, tout ça part en fumée. Triste réalité.

Vous vous déployez rapidement. Il vous faut agir vite pour que les dégâts soient les moins conséquents possible. Les équipes se forment et ton équipe se dirige vers le bâtiment par les étages supérieurs. On vous a annoncé que des occupants sont encore à l'intérieur. Malheureusement, cela arrive plus souvent que l'on veut le croire. Les premiers pas sont difficiles, la fumée ayant pris possession de tout le bâtiment. Masque à oxygène sur le visage, tu t'avances. Tu es l'éclaireur aujourd'hui, celle qui doit vérifier que le chemin emprunté est sûr. Tout va pour le mieux jusqu'à ce que le parquet lâche sous tes pieds, te faisant dégringoler d'un étage. Le choc te fait perdre connaissance.

***

Tu te réveilles à l'hôpital, totalement à l'ouest et encore sous le choc. Tu plisses les yeux tandis que tu grimaces. Tu as mal à la tête. Tu voudrais bouger mais une main t'en empêche. Tu regardes donc celui qui te force à rester coucher sur ce lit d’hôpital.

- Tu devrais rester allongé encore un peu, Milan.
- Capitaine ? Qu'est-ce qui s'est passé ?
- Tu te souviens de quelque chose ?
- J'étais avec … Mike et John. J'étais devant, tout allait bien et le sol a …. lâché. Enfin, je crois.
- C'est ça. Tu as fait une chute de deux étages. Tu n'aimes pas le ton qu'il prend. Pas du tout même. Ce qu'il voit. Ne t'inquiètes pas, plus de peur que de mal, tu n'auras que quelques bleus, courbatures et un bras cassé. Tu t'en es bien tirée.
- Tant mieux. Et les autres, ça va ?
- Tout le monde va bien.
- Mais encore ?
- Milan, je ne devrais pas te dire ça maintenant. Tu devrais te reposer.
- Capitaine, avec tout le respect que je vous dois, dites-moi ce qu'il se passe. J'ai le droit de savoir.

Tes collègues sont arrivés pendant que vous discutiez et quand tu les regardes, tu sens que quelque chose de grave s'est passé. Ton cœur s'emballe tandis que tu commences à stresser. Quand ils sont tout comme ça c'est que … Non, ce n'est pas possible. Ça ne peut pas être arrivé. Pas aujourd’hui.

- On vient d'apprendre que Mike est mort sur la table d'opération.
- Comment ? Tu demandes difficilement.

C'est le choc. Mais tu n'as pas le temps d'avoir des réponses que Jules arrive aussi rapidement que possible. Tu es tellement heureuse de la voir ici que tu laisses les larmes de joie couler, se mélangeant à celles de tristesse. Heureuse de retrouver ta femme, triste de perdre un collègue mais plus que ça, un ami. C'est toujours les meilleurs qui partent en premier. La vie est tellement injuste.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


So honey now, take me into your loving arms
Kiss me under the light of a thousand stars.
Place your head on my beating heart
And I’m thinking out loud
That maybe we found love right where we are
MessageSujet: Re: Julielle # Si moi aimer toi ...
Julielle # Si moi aimer toi ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» vous aimer les puzzles??? a mettre dans vos favoris
» Aimer la poésie...
» Aimer sans pouvoir le dire...(pv Ocean chérii :D)
» Jamais mon coeur ne cessera de t'aimer... PV Petite Patte
» Si seulement on avait su s'aimer. Les fleurs auraient été plus roses et nous peut-être plus heureux... [PV Jack]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
By Your Way :: San Francisco City :: Mission District :: Air de Jeux-
Sauter vers: