Forum RPG à l'ancienne, City - Fantastique
 

Partagez|

I'm only human after all, don't put the blame on me + Wallace&Skylar

MessageSujet: I'm only human after all, don't put the blame on me + Wallace&Skylar Dim 28 Mai - 4:38
Let's just... have fun !
♦ Byw depuis le : 13/05/2017
♦ Posts : 34 ♦ Rps : 9

Voir le profil de l'utilisateur
Skylar passa sa veste en cuir par-dessus ses épaules. Une grande inspiration, et elle était partie. Personne n'avait dit que la quête dans laquelle elle s'était lancée, pour laquelle elle consacrait désormais sa vie, était facile. C'aurait été mentir. Peut-être était-ce la raison pour laquelle elle n'hésitait pas à faire passer d'autre priorités avant elle lorsqu'elle en avait l'occasion. Elle avait beau nier, si elle pensait faire ça contre lui, elle le faisait surtout pour le retrouver. Pour cette vengeance qui l'empoisonnait, ou un besoin, d'une manière ou d'une autre, de le retrouver dans sa vie. Un poison qui causerait un jour sa perte. Si Nuccia avait dit cette phrase sans réellement penser au pire, Ska, elle, commençait à l'entrevoir. Son obsession ne diminuait pas, peu importait les efforts qu'elle y mettait. Se mettre en danger pour l'apercevoir et penser à une piste, entrer dans un immeuble plein à craquer de Mercenaires juste pour l'espoir qu'il y soit. Ce comportement auto destructeur, presque dépendant, il ferait sans doute la joie de n'importe quel psychiatre. Elle-même se détestait pour ça. Mais que pouvait-elle réellement y faire ? Lorsqu'elle tentait de se donner une raison d'abandonner, les souvenirs affluaient, les sentiments revenaient, brouillant ses pensées. Et c'était là qu'elle se mettait le plus souvent en danger. Ce n'était cependant pas le cas aujourd'hui. Elle savait exactement ce qu'elle faisait. Ou était-ce exactement ce dont elle voulait se convaincre ? La marchombre hésita, au dernier moment. Ne pas y aller. Oublier. Regretter. S'en vouloir. Pouvait-elle faire quelque chose de plus stupide encore que de rencontrer l'un de leurs éléments qui semblait être tout sauf des plus inoffensifs ? Sans doute pas. Mais elle en avait sans doute étonné plus d'un par le passé, qui savait si elle pouvait recommencer.

Le lieu n'était pas facile à trouver. Une petite enseigne perdue dans une rue peu fréquentée. Pas vraiment dans un côté de la ville qui pouvait craindre, mais pas vraiment la rue qui laissait réellement la possibilité d'une clientèle hasardeuse. En tant normal, sans doute Skylar se serait-elle demandé comment ils arrivaient encore à faire du chiffre, à survivre dans cette ville qu'était San Francisco sans se faire voir. Sa curiosité n'avait généralement pas de limites. Mais aujourd'hui, elle avait d'autres préoccupations. Une inspiration plus tard, elle était entré. Un salon de thé tout ce qu'il y avait de plus charmant, en vérité. Du parquet posé au sol, un gramophone dans un coin qui commençait à prendre la poussière mais qui donnait une allure quelque peu vintage au lieu. Si elle voulait surtout voir les clients présents dans la salle, son regard s'attarda quelques temps sur les tableaux accrochés au mur. La jeune femme n'avait jamais vraiment été amatrice d'art. Elle pouvait dire ce qui lui plaisait ou pas, mais quant à décrire le pourquoi du comment, c'était presque impossible. Elle appréciait la décoration, c'était plus ou moins tout ce qu'elle pouvait dire de son point de vue non artistique. Une jeune femme s'approcha d'elle avant qu'elle ait pu se rendre au comptoir. «  Bonjour, puis-je vous aider ? » Un sourire, qu'elle rendit presque immédiatement, bien qu'un peu distraite, jetant toujours des regards vers la salle presque vide. «  Oui excusez-moi. J'attends quelqu'un en vérité, je pense qu'il n'est pas encore arrivé, je suis un peu en avance. » La jeune femme acquiesça, et alors que la blonde observait d'un œil distrait la cloche présentant toutes les pâtisseries du jour, elle lui fit signe de la suivre. «  Je préférerais cette table là si possible. » Skylar n'était pas stupide. Elle ne pouvait se permettre de se mêler aux autres de trop près, surtout pas avec la personne qu'elle rencontrait aujourd'hui. Une table à l'écart ferait très bien l'affaire. Le salon de thé était certes presque vide à l'exception d'un couple, mais il ne resterait peut-être pas ainsi. Et il était hors de question qu'elle soit épiée de quelque façon que ce soit. Elle aurait bien assez à faire de toute manière. Son regard rivé sur la porte quand il n'admirait pas l'endroit, elle se décida à attendre, bougeant à peine lorsque la serveuse posa la carte devant elle.


C'est sans doute à ce moment-là que la situation la frappa. Elle ne pouvait pas faire confiance aux Mercenaires , encore moins à leurs bienfaiteurs, si tant est que celui qu'elle rencontrait en soit un. Peut-être allait-elle trop loin. Qu'espérait-elle finalement qu'il se passe ? Tuer ou se faire tuer ? C'était ce à quoi elle s'attendait depuis sa dernière rencontre avec Alaric, et pourtant, elle agissait comme si ses mots pouvaient encore avoir un certain impact, comme si elle pouvait encore sauver la situation. Skylar était une combattante. Elle ne savait pas parler. Utiliser la force, utiliser son pouvoir … Parfois la ruse, c'était tout ce qu'elle savait faire. Et si elle ne savait pas grand-chose, elle se doutait que ce serait bien trop facile de pouvoir faire usage de ses talents. Il ne lui fallut que quelques minutes pour se convaincre de faire machine arrière, mais alors qu'elle allait se lever pour partir, la clochette de la porte retentit à son ouverture. Et elle sut que quelque part, il était trop tard. Si elle avait voulu reculer, elle ne le pouvait plus vraiment.
MessageSujet: Re: I'm only human after all, don't put the blame on me + Wallace&Skylar Lun 29 Mai - 21:48
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Absolument.
Nature:
Lieeens :
Let's just... have fun !
♦ Byw depuis le : 20/05/2017
♦ Posts : 29 ♦ Rps : 10

NO-ONE EVER GETS TO ME.
AND NO-ONE EVER WILL.
Voir le profil de l'utilisateur
Les mains dans le dos, la démarche distraite, Wallace pénétrait le salon avec l'attitude du touriste. Il faisait lourd et chaud. Une atmosphère poisseuse qui colle à la peau. Il y a avait comme une humidité dans l'air qui imprégnait les vêtements et s'insinuait dans tous les plis du corps. Wallace avait abandonné ses jolis costumes pour une chemise hawaïenne et des tongs. Sa petite casquette colorée ajoutait quelque chose de ridicule à sa panoplie. Les seuls passants qui se retournaient sur son chemin pouffaient de rire discrètement. Wallace n'en avait cure et affichait ce sourire de satisfaction éternelle qui ne le quittait qu'en de rares occasions.

Wallace regarda autour de lui, une lueur pétillante et stupide dans l'oeil. Son émerveillement contamina la serveuse. Elle s'approcha, solaire et sourire. Wallace, d'un ton rarement aussi avenant et d'une courtoisie familière, complimenta la décoration. La serveuse rit timidement. Le remecia d'un souffle et lorsqu'elle s'éloigna, elle se retourna une brève seconde pour tenter de croiser une dernière fois le regard du sorcier. Ca l'amusa.

Les mains dans les poches de son bermuda, les lunettes de soleil toujours sur le nez, il se dirigea sans hésitation vers son invitée.

La situation était très complexe. Et compliqué. Wallace ne supportait plus cette fatalité qui semblait s'acharner. Il détestait cette fille. Il la haïssait. Il n'était pas prévu dans les plans de Wallace de mourir. Il s'en était assuré. Jusqu'à se damner. Avoir enduré des souffrances qu'il n'aurait jamais imaginé. Et la voilà qui apparaissait dans ses projets, comme une fleur. Innocente et insolente. Elle ne savait rien. Wallace s'était souvent demandé comment aborder la chose. Ce gros morceau. Il lui semblait qu'il s'embourbait dans des sables mouvants. Et plus se débattait-il et plus il s'enfonçait. Wallace avait défié la Mort. Les démons. Les cieux. Il avait défié des créatures qui avaient cent fois les pouvoirs de le détruire. Fatigué, épuisé. Wallace adorait se voir être poursuivi par des créatures mortelles car Wallace savait que ce seraient les acteurs de la vie et de la mort elles-même qui seraient ses principaux adversaires. Wallace devait être prêt à affronter la Création du Monde. Et Wallace n'avait pas le temps de s'attarder sur ce genre de connerie prophétique. Encore.

Wallace s'installa sans regarder Skylar. Cette gamine... Il aurait eu envie de lui éclater le nez sur la table. Simplement pour son insolence candide. Cette petite traînée irait lui pourrir son groove jusqu'en Enfer, il en était certain.

Wallace lui sourit. Après avoir retiré lunettes et chapeau, il soupira profondément, plaisantin. Il riait bêtement comme un demeuré et ébouriffa les cheveux rapidement.

Eh ! Fais chaud, pas vrai ? Moi, je-n'en-peux-plus !

Petite Peste. Wallace s'éventa avec sa main et souffla encore, d'un ton léger et banal.
HJ : Excuse-moi, chou. La qualité est vraiment moyenne mais j'avais trop hâtede te répondre pour attendre d'être en forme. J'espère que je saurai me rattraper avec la suite ♥
MessageSujet: Re: I'm only human after all, don't put the blame on me + Wallace&Skylar Ven 23 Juin - 18:37
Let's just... have fun !
♦ Byw depuis le : 13/05/2017
♦ Posts : 34 ♦ Rps : 9

Voir le profil de l'utilisateur
Skylar avait toujours eu du mal à faire la différence entre courage et témérité. L'un était louable, l'autre ne pouvait de fait que mener à sa propre perte. Bien que se sachant assez mature pour éviter de se mettre en danger hors du raisonnable, elle agissait parfois beaucoup trop sur un coup de tête. Sur un coup de rage, sous la force des souvenirs qui lui empoisonnaient l'existence, elle réagissait sans se rendre compte que c'était précisément la chose à ne pas faire dans des cas comme celui là. Foncer dans la gueule du loup sans savoir réellement pourquoi, se demander comment réagir alors qu'elle semblait pourtant certaine de la marche à suivre quelques secondes plus tôt. Et s'il avait été beaucoup plus malin qu'elle, et si elle avait foncé tête basse dans un piège qui se refermerait bientôt sur elle? Sa paranoïa n'avait plus vraiment de limites après les doutes, mais s'agissait-il encore de paranoïa lorsqu'il pouvait y avoir une part de vérité? Skylar se méfiait, elle s'était toujours méfié, de tout, de tout le monde, n'importe quand. Mais plus encore lorsqu'elle devait affronter les Mercenaires, ou quoique ce soit qui y soit lié. Elle les comprenait, les connaissait assez bien pour savoir à quel point ils pouvaient être dangereux. Après tout, n'avaient-ils pas tous été formés à la même école? La même formation, la même efficacité redoutable, le même sens du devoir, qu'ils aient dérivé ou pas n'avait pas grande importance, d'aucune allégeance, ils avaient pris le parti de se plier devant ceux qui leur apporteraient le plus d'avantages. Un parti méprisable mais qui ne les rendait pas moins dangereux.

Et dans tout ce bruit qui résonnait au creux de son esprit, il y avait cet homme qui s'avançait, le pas presque guilleret, l'air idiot, habillé comme le premier touriste venu - et un touriste de mauvais goût. Il ne fallait jamais se fier aux apparences, c'était ce qu'on lui avait toujours appris, et malgré ce sourire qui se voulait innocent, Ska détectait le danger. Elle n'avait rien d'une lâche, mais elle estimait avoir assez d'instinct pour voir quand elle se trouvait face au danger. Et cet homme, à l'allure atypique, était dangereux. A quel point elle ne saurait le dire, mais n'était ce pas là tout le but de cette rencontre? Pouvoir cerner encore un peu plus cette toile dans laquelle Alaric s'était enfermé. Pouvoir l'en sortir pour lui briser la nuque, c'était tout ce qu'elle voulait, rage obsessionnelle. Alors qu'avait-il, lui, à faire dans cette histoire? Qui était-il pour les Mercenaires? Trop de questions qu'elle ne pouvait poser directement pour espérer avoir une réponse. Trop de détails qu'elle ne saisissait pas. Quel intérêt avait-elle pour lui, pour qu'il accepte de la voir? Mais finalement, quelle importance, puisqu'ils étaient là maintenant? Est ce que la raison en était vraiment intéressante, pourrait-elle un jour comprendre tout ce qui se tramait ici, l'incluant sans qu'elle n'en fasse réellement partie? Peut-être pas. Mais plus elle essayait, plus elle risquait la réussite.

Skylar détestait les conversations banales, celles qui amenaient avec douceur les sujets un peu plus durs à aborder. Mais elle fit un effort, sourit alors qu'elle n'en avait pas la moindre envie. " Mieux vaut ça que la pluie ... Wallace?" Elle savait certes très bien son nom, même si elle soupçonnait que ce ne soit plus le bon depuis longtemps, mais elle avait besoin d'une amorce. La jeune femme avait cette mauvaise habitude de ne jamais utiliser les noms de famille des autres, ni même les formules de politesse adéquates. Pour elle, tout le monde répondait aux prénoms si ce n'était aux surnoms, et au tutoiement. Rares étaient ceux qu'elle ait jamais vouvoyé. 
MessageSujet: Re: I'm only human after all, don't put the blame on me + Wallace&Skylar
I'm only human after all, don't put the blame on me + Wallace&Skylar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 'cause i'm only human after all, don't put your blame on me. (sully)
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» human BOMB
» Human shields used at the border
» Black immigrants see personal triumphs in Obama

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
By Your Way :: San Francisco City :: Excelsior :: Tea Time-
Sauter vers: