Forum RPG à l'ancienne, City - Fantastique
 

Partagez|

gimme me some peace (Gimes)

MessageSujet: gimme me some peace (Gimes) Lun 5 Juin - 18:17
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Oui
Nature:
Lieeens :
Let's just... have fun !
♦ Byw depuis le : 03/06/2017
♦ Posts : 65 ♦ Rps : 8


+ James
+ Hadley
Voir le profil de l'utilisateur
Give me some peace.James & GinnieGinnie referma à clef la double-porte qui marquait l'entrée de la demeure - plus qu'une maison, c'était une grande villa, une vraie demeure qui aurait parfaitement eu son rôle dans un film de mafieux, cette ironie - et rendit le trousseau au gardien qu'elle salua avec un sourire. Elle le connaissait depuis... depuis toujours, d'aussi loin qu'elle se souvienne, ses parents avaient toujours employé cet homme pour assurer l'entretien et la sécurité de leur terrain. Incapable de se résoudre à vendre la maison de son enfance pour le moment, elle continuait à lui verser sa pension et à le laisser prendre soin des lieux, passant de temps en temps quand elle avait besoin de récupérer quelque chose.

La jeune femme fit glisser la fermeture éclair de sa veste jusqu'au col et enfonça les mains dans les poches avant de se mettre à marcher d'un pas rapide. Elle regrettait de ne pas avoir pris sa moto qui lui aurait permis de rentrer à la coloc en quelques minutes. Mais non, elle avait préféré se taper le trajet à pied, se disant que par ce beau temps, c'était quand même dommage de pas profiter du soleil. « Soleil, mon cul. » grommela-t-elle en levant les yeux au ciel. Entre le moment où elle était entrée dans la maison et l'instant où elle en était sortie, de gros nuages noirs avaient engloutit le ciel. Avalé, le soleil. Ginnie était pressée de rentrer chez elle, mais en même temps, une très forte envie de passer par le grand parc qui bordait le nord de San Francisco, et qui ne se trouvait qu'à quelques minutes à pied, la poussa à prendre cette direction. Ça va, elle n'était pas en sucre, un peu d'eau ne la tuerait pas.

Elle flâna un moment dans le parc, laissant ses pensées vagabonder à droite à gauche. Elle se sentait bien, jusqu'à ce que l'envie, l'envie qu'elle connaissait si bien depuis quelques temps, commence à se faire ressentir. À nouveau, elle sentait sa bonne humeur s'évanouir, lentement grignotée par les nuages, à l'instar du ciel quelques instants auparavant. Refusant de céder à la morosité, pressée de céder à l'appel du tube orange qui se trouvait dans son sac, elle s'engouffra dans le premier starbucks qui passait par-là pour commander à boire. Son café-caramel brûlant entre les mains, elle allait ressortir pour prendre ses pilules sur le chemin du retour mais la pluie se mit à tomber d'un coup. Et ce n'était pas trois gouttes, mais des seaux d'eau entier. Haussant les épaules, elle se trouva aussi bien ici que dehors, et s'installa dans un coin, un peu l'écart de la foule, ignorant le plus possible les voix et les odeurs qui flottaient partout dans l'air. Sortant le tube orange, elle fit glisser trois comprimés dans sa paume, les fourra dans sa bouche, et les avala avec une gorgée de café, avant de plonger sur son téléphone, attendant que la pluie passe.
© 2981 12289 0
MessageSujet: Re: gimme me some peace (Gimes) Lun 5 Juin - 19:15
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Yeah !
Nature:
Lieeens :
Let's just... have fun !
♦ Byw depuis le : 04/06/2017
♦ Posts : 43 ♦ Rps : 7
♦ Adresse : Une villa, à Marina District, parce qu'il a de la money.

Sympathique - rieur - malin & malicieux - un brin moqueur, taquin - joueur - en recherche d'adrénaline.

Ah, et vampire, aussi :D.

- Son plat préféré, c'est la purée.
Voir le profil de l'utilisateur
Gimme me some peace
James & Ginnie - Sometimes it is enough to raise your head to see a ray of sun.
Plic, ploc.
Les gouttes de pluie martelaient bientôt la vitre de la villa, provoquant un vacarme pas possible. Infernal pour certains, agréable pour James.
Car qui disais pluie, disais possibilité de sortir sans avoir à se soucier de ce fichu soleil qui lui donnait la migraine dès qu'il s'exposait trop longtemps. James avait beau avoir une phobie de l'eau, la pluie ne lui posait pas de problèmes. Aussi c'est avec joie et entrain qu'il sortit comme un dératé de sa villa, avec pour toute protection un simple t-shirt blanc. Ses bras et ses cheveux furent bientôt trempés, la pluie dégoulinait le long de sa colonne vertébrale, provoquant des frissons d'excitation.
Enfin, il pouvait sortir ! Enfin, ce foutu soleil avait décidé de se barrer au loin !

Après avoir enfoncé ses écouteurs dans ses oreilles, James se mit bientôt à courir, les pieds dérapant sur le sol mouillé, le t-shirt collé contre son torse. Une intense sensation de bonheur s'étalait en lui, une sensation de liberté pure. Il aimait sentir les gouttes sur lui, il aimait être trempé, il aimait cette atmosphère sombre. Non pas qu'il soit glauque, non, James était au contraire rempli de vie, et avait même une peur bleue de l'eau. Mais cette eau là, il ne la craignait pas. Cette eau là, elle lui assurait liberté d'une journée, elle lui assurait un jour sans migraine. Contrairement à l'eau de la mer et des océans, qui ne lui servait strictement à rien pour se protéger du soleil. Et dans laquelle il pouvait se noyer.

Une demie-heure plus tard, il arriva enfin devant l'entrée du parc du Presidio. Un léger sourire s'installa sur son visage, alors qu'il ralentissait pour finir par marcher, les mains enfoncées dans les poches de son jean. Saluant joyeusement chacun des passants rencontré, continuant allègrement sa route dans les allées du parc, James ne prêtait pas attention aux regards interloqués qui se posaient sur lui. Il en avait pour ainsi dire l'habitude ; il était désormais le fou qui se baladait en t-shirt sous une averse. À vrai dire, il s'en fichait. L'avis des autres lui importait peu, et il valait mieux pour eux qu'il se balade ainsi sous la pluie plutôt qu'il mordre férocement au soleil.

Sifflotant doucement l'air de la musique qu'il écoutait, il s'arrêta soudain devant la vitrine d'un starbucks et fronça les sourcils. Un mince sourire se dessina sur ses lèvres, alors qu'il repérait une silhouette familière au travers de la vitre. Il reconnaissait ses cheveux bruns et cette allure particulière. La tête inclinée, il resta un moment encore à l'observer, tentant de déterminer cette chose, ce truc étrange dans son attitude. Elle avait l'air bien maussade, renfermée sur elle même.

C'est avec malice qu'il se remit à marcher et pénétra brusquement dans le starbucks, tel un conquérant venant se battre pour remporter une victoire. Quelques regards intrigués et agacés vinrent se poser sur lui mais, fidèle à son habitude, il n'y tint pas compte et vint directement vers son but. Il s'installa nonchalamment à sa table, retira ses écouteurs, et lui décocha un sourire étincelant.
"Tiens donc, Ginnie ! Tu m'as l'air bien triste, dis moi. Ce ne serait pas encore à cause de ce chat que j'ai faillit écraser sous tes yeux, la dernière fois ?" demanda le jeune homme, les prunelles pétillantes. Ses yeux vairons se posèrent sur un serveur, et il s'empressa de commander une boisson. Après une seconde de réflexion, il jeta un coup d’œil sur celle de la brune, et commanda la même chose en un haussement d'épaules.
"Dis moi tout !" s'exclama alors le vampire en se penchant vers elle d'un air conspirateur.
(c) sweet.lips
MessageSujet: Re: gimme me some peace (Gimes) Mar 6 Juin - 9:19
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Oui
Nature:
Lieeens :
Let's just... have fun !
♦ Byw depuis le : 03/06/2017
♦ Posts : 65 ♦ Rps : 8


+ James
+ Hadley
Voir le profil de l'utilisateur
Give me some peace.James & GinnieUn grognement étouffé lui monta à la gorge. Tous ces humains, ils ne se rendaient pas compte du bruit qu'ils faisaient, ni des odeurs qu'ils dégageaient. Ginnie avait beau être concentrée sur son téléphone, elle pouvait entendre de nombreuses discussions, toutes noyées les unes avec les autres, et sentir toutes les bonnes odeurs que dégageaient le café mais, malheureusement, également toutes les mauvaises que les humains trempés ramenaient à l'intérieur. Elle hésita à attraper son gel mais se ravisa : il avait le mérite d'empêcher les odeurs ambiantes de la déranger, mais elle se sentait mal à l'aise quand elle ne sentait plus son environnement. Et puis, après tout, l'odeur qui prédominait était celle de café et de chocolat, ça restait donc supportable.

La porte laissa une nouvelle fois entrer les senteurs mouillées de l'extérieur, toujours assombri par la pluie. Mais, cette fois-ci, une odeur connue accompagna le mélange d'herbe et de goudron mouillé qui imprégnait tous les humains présents. Un autre grognement, moins étouffé que le précédent, ronronna dans sa gorge. Ginnie releva la tête pour voir James se diriger vers elle sans hésitation, tirer une chaise et s'installer tranquillement, comme s'il y était invité. La jeune femme lui jeta un rapide coup d’œil, nota son simple t-shirt complètement trempé, avant de soutenir son regard, ô quel regard agaçant, qui brillait de malice, sachant pertinemment qu'il l'emmerdait au plus haut point, et s'en réjouissant, s'en délectant. « Je n'aime pas les chats, tu m'aurais rendu un service en l'écrasant. » lui répondit-elle du tac au tac.

Le jeune homme commanda une boisson, ce qui ne fit qu'augmenter l'exaspération de la brune. Non mais c'est qu'il comptait rester un moment, en plus. Elle roula des yeux, exaspérée par son air qui semblait dire qu'il était partout à sa place, notamment ici, en face de Ginnie. « Je ne te dirais rien du tout, parce que je n'ai rien à te dire » souffla-t-elle, de plus en plus exaspérée. Malgré tout, elle devait bien noter qu'il avait vu qu'elle était triste, ça valait le coup d'être relevé sachant qu'ils ne se connaissaient pas plus que ça. Rectification, ils se connaissaient peut-être pas trop mal, en réalité. Ça faisait un moment que cet imbécile traînait dans son entourage, comme une puce dont on aimerait bien se débarrasser mais qui s'accroche toujours plus fermement au pelage. Une tique même. Une sale tique qui vous pompait votre sang et votre énergie. Toujours était-il qu'il était bien la dernière personne qu'elle avait envie de voir en cet instant, la dernière personne dont elle souhaitait entendre la voix ou sentir l'odeur... une odeur si particulière, glacée, piquante... étrange. Et pas vraiment humaine, à son avis, ce qui ne faisait que renforcer sa méfiance à son égard. « Je peux savoir ce que tu fiches là ? Au cas-où tu ne l'aurais pas remarqué, j'étais seule. » Un petit silence. « Et ce n'était pas pour rien. »
© 2981 12289 0
MessageSujet: Re: gimme me some peace (Gimes) Mer 7 Juin - 10:02
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Yeah !
Nature:
Lieeens :
Let's just... have fun !
♦ Byw depuis le : 04/06/2017
♦ Posts : 43 ♦ Rps : 7
♦ Adresse : Une villa, à Marina District, parce qu'il a de la money.

Sympathique - rieur - malin & malicieux - un brin moqueur, taquin - joueur - en recherche d'adrénaline.

Ah, et vampire, aussi :D.

- Son plat préféré, c'est la purée.
Voir le profil de l'utilisateur
Gimme me some peace
James & Ginnie - Sometimes it is enough to raise your head to see a ray of sun.
Cela faisait un moment que James et Ginnie se connaissaient.
On aurait pu croire qu'ils étaient amis, mais ô combien celui qui supposait ça se trompait. Les deux jeunes gens n'étaient certainement pas amis, pour deux raisons. Premièrement, ce n'était pas de l'amitié, mais plutôt de la taquinerie, de l'emmerdement, même. Ils ne se baladaient pas ensemble, ne faisaient pas d'activités amis-amis. Ils se croisaient juste dans la rue, ou dans les starbucks - comme ici, par exemple - , et James venait presque systématiquement la voir. Non pas pour lui dire des mots gentils, mais plutôt pour lui lancer des piques, des remarques. C'était une des rares personnes pour laquelle le jeune homme se permettait de s'avancer, de lui parler comme il le faisait, de la taquiner sans pour autant bien la connaître.
Et deuxièmement parce que l'un et l'autre étaient étranges. Dans leur comportement, dans leur odeur, dans leur paroles mesurées. Et aucun d'entre eux ne voulait se risquer à aller au plus profond.

Aussi, James savait pertinemment, même sans entendre le son agacé de sa voix, sans voir la lueur de ses yeux, qu'il la dérangeait. C'était comme ça à chaque fois, ou presque. La remarque de la jeune fille à propos du pauvre chat le fit rire. Ledit chat était un chaton qu'il avait faillit tuer en moto, sous les yeux pas du tout horrifiés de Ginnie. Lui, c'était empressé de le mettre de côté, avant de commencer à parler avec elle.

"Tout le monde a des choses à dire, même si elles ne veulent pas forcément sortir," répondit il en haussant les épaules, avant d'accueillir avec un sourire le serveur qui lui apportait sa boisson. Sourire qui se transforma bien vite en grimace lorsque l'odeur infecte de celle ci lui monta au nez comme une flèche, et lui piqua les yeux. "Punaise, c'est quoi ça ?" le vampire se pencha en avant pour humer une nouvelle fois le parfum de la chose et secoua la tête sans se départir de sa grimace, avant de commander un coca-cola et un café, simultanément, avec une idée précise en tête.

"Je sais, que tu voulais être seule. Comme à chaque fois que je viens te voir, en fait. Mais j'avais peur que tu fasses des... bêtises," fit il, son regard déviant une fraction de seconde sur la boisson de la jeune femme. Et pour une fois, il ne plaisantait qu'à moitié. James savait qu'elle n'allait pas bien, que quelque chose clochait. Et il savait également que, dans certains moments les plus durs, on pouvait se mettre à dériver. Jusqu'à se noyer.

"Et puis franchement, regarde le temps, c'est l'heure de sourire ! Il y avait un dicton, du genre 'peur de l'orage, il faut danser sous la pluie', ou quelque chose dans ce goût là. Tu ne veux pas venir danser avec moi ?"
(c) sweet.lips
MessageSujet: Re: gimme me some peace (Gimes) Mer 7 Juin - 13:59
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Oui
Nature:
Lieeens :
Let's just... have fun !
♦ Byw depuis le : 03/06/2017
♦ Posts : 65 ♦ Rps : 8


+ James
+ Hadley
Voir le profil de l'utilisateur
Give me some peace.James & GinnieNon, vraiment, James devait avoir un talent caché parce que sa seule présence faisait frémir d'agacement la louve. Ginnie ne savait même plus comment ils s'étaient connus, si l'on pouvait dire qu'ils se connaissaient, c'était un bien grand mot. Elle pouvait simplement dire qu'ils se croisaient souvent, trop souvent à son goût, trop souvent pour une ville aussi immense que San Francisco. À croire que le destin s'amusait de les voir se tirer dans les pattes. Et cette odeur qu'il dégageait... ça lui râpait le nez, tout son odorat en était révolté. La jeune femme ne pouvait dire avec certitude ce qu'il était – ayant étudié à l'institut magique du coin, elle savait assez bien que les espèces magiques et les humains avec des pouvoirs étaient aussi multiples que différents – mais elle savait qu'il n'était pas un simple humain. Et il en avait conscience. Tout comme il avait conscience qu'elle aussi, n'était pas une simple humaine. Ginnie ne savait pas vraiment où ça pouvait les mener, ce petit jeu incessant de chamailleries et de piques lancées à la volée, mais il fallait composer avec. « Alors je t'en prie, parle, dis-moi ce qui te ronges parce que je ne compte pas le faire, moi. »

La boisson de James arriva et, malgré le fait qu'il avait commandé la même chose que Ginnie, ça avait une odeur infecte, bien différente de celle que dégageait son gobelet, qui arriva jusqu'au narines de la jeune femme, lui faisant plisser le nez et affichant un air de dégoût. Air de dégoût qui s'accentua quand il commanda un café et un coca-cola pour remplacer sa boisson défectueuse. En plus d'avoir une odeur désagréable, il avait des goûts de chiotte ? Elle savait qu'il était loin d'être parfait, mais là...

« Tu savais que je voulais être seule et tu viens quand même t'asseoir en face de moi » répliqua-t-elle, agacée. « Peur ? Des bêtises ? » La situation aurait pu être touchante s'il ne s'était pas agit de Ginnie, s'il ne s'était pas agit de James. Là, c'était plutôt très comique. « Depuis quand est-ce que tu t'inquiètes de ce que je pourrais faire ? » Sa voix était pleine de sarcasme. Une manière de se défendre et de ne pas laisser entrapercevoir qu'il avait visé juste en affirmant qu'elle n'allait pas bien. Heureusement qu'il était arrivé après qu'elle ait avalé ses comprimés sinon il aurait eu le culot de lui taper un scandale et de lui faire la leçon, elle en était certaine. « Te fais pas de bile, James, je suis une grande fille et je sais prendre soin de moi. »

Portant sa boisson brûlante à ses lèvres, elle en avala une gorgée et savoura le goût ainsi que la sensation de chaleur qui se propagea dans sa cage thoracique. « En fait, c'est 'La vie ce n'est pas d'attendre que les orages passent, c'est d'apprendre comment danser sous la pluie.' » lâcha-t-elle mécaniquement. Elle n'avait pas l'intention de rentrer dans son jeu mais c'était sorti tout seul. « Non, James, je ne veux pas venir danser avec toi. Et je sais que tu n'as aucune envie de danser avec moi. » fit-elle, se retenant de lever les yeux au ciel. La brune ne comprenait pas cette manie qu'il avait de se montrer gentil et avenant avec elle alors qu'ils ne se connaissaient pas, ils ne connaissaient rien de l'autre à part leur prénom, et qu'ils ne s'appréciaient pas plus que ça, qu'une méfiance naturelle les poussait à se regarder en chien de faïence. « Tiens, on t'apporte tes boissons, et si tu les buvais sur le chemin de ta maison, hein ? »
© 2981 12289 0
MessageSujet: Re: gimme me some peace (Gimes) Jeu 8 Juin - 19:35
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Yeah !
Nature:
Lieeens :
Let's just... have fun !
♦ Byw depuis le : 04/06/2017
♦ Posts : 43 ♦ Rps : 7
♦ Adresse : Une villa, à Marina District, parce qu'il a de la money.

Sympathique - rieur - malin & malicieux - un brin moqueur, taquin - joueur - en recherche d'adrénaline.

Ah, et vampire, aussi :D.

- Son plat préféré, c'est la purée.
Voir le profil de l'utilisateur
Gimme me some peace
James & Ginnie - Sometimes it is enough to raise your head to see a ray of sun.
Ça devait être un matin pluvieux, semblable à celui ci. Il l'avait probablement taquiné, ils avaient rapidement fait "connaissance" - c'est-à-dire échanger leur noms et autres détails insignifiants. Dès le départ, il y avait eu cette relation "je t'emmerde et tu répliques", un peu gamin, mais version jeune adulte. Cette relation ni amicale, ni fusionnelle, ni froide ; juste... James et Ginnie. Il n'y avait pas vraiment de mot pour les définir ; c'était la même chose et, en même temps, c'était différent. Où cela les mènerait, ils n'en avaient aucune idée, et ne cherchaient pas non plus à voir plus loin. Qui sait, peut être bien que dans deux ans encore ils seraient là, James a chercher les remarques, Ginnie a répliquer du tac au tac, cherchant à l'éviter.

Un sourire s'esquissa sur ses lèvres tandis qu'il portait à celles ci la boisson brûlante. Après que le liquide bouillant eût descendu sa gorge, James secoua la tête et reposa la tasse.
"Je n'ai rien qui me ronge, moi. Contrairement à toi."
Excepté le fait que ton identité lui était inconnue. Et qu'il se questionnait à chaque fois en te voyant. Doucement, mais sûrement, il le savait, on y venait ; à cet instant de la conversation où les deux se frôlaient, se tournaient autour, glissaient des questions anodines en cherchant la moindre réponse étrange, la moindre phrase révélant la nature surnaturelle de l'autre. Mais à chaque fois, cela s'arrêtait, rompu par l'un des deux, et ils en restaient là.

James ne pouvait pas dire qu'il trouvait ça frustrant, après tout, il avait tout son temps devant lui. Mais probablement pas Ginnie. Et puis, c'était assez intéressant, amusant, de guetter le moindre signe bizarre chez elle, de courir après une réponse qui cavalait au loin. Ses doigts pianotèrent distraitement le coin de la table, tandis qu'il tournait la tête vers la clientèle du starbuck, qui se renouvelait doucement. De nouveaux visages apparaissaient, de nouvelles voix se faisaient entendre. Mais ils avaient tous un point commun ; ils étaient égaux, par leur odeur, par leur façon de bouger, de parler bruyamment, d'être dans la frénésie du moment. Le jeune homme s'était souvent demandé si les humains, un jour dans leur courte vie, prenaient le temps de se poser, calmement. De lâcher leur portable, de parler, ou d'écouter. Probablement pas, et c'était bien dommage.

"Je m'inquiète ce que tu pourrais te faire," corrigea-t-il machinalement. "Et puis, ce n'est pas vraiment de l'inquiétude, c'est assez compliqué de s'inquiéter pour quelqu'un qu'on connaît à peine. Mais, avec qui j'aurais ces conversations si... enrichissantes ?" il secoua la tête d'un air navré, les yeux brillants toujours de cette lueur malicieuse.

"Ah ! Je le savais. Tu connais bien Sénèque ?" demanda-t-il, satisfait pour cette petite phrase qu'elle venait de lâcher du bout des lèvres. "Comment ça ? Qui sait, peut être que j'aimerais bien. Tu pourrais apprendre à danser, tu te coucheras moins bête," répondit le jeune homme, souriant de toutes ses dents.

Il adressa un nouveau remerciement à l'adresse du serveur venant lui apporter ses deux nouvelles boissons, et entreprit aussitôt de boire une gorgée de coca. Avant de verser le tout - coca et café - dans son café caramel. Le tout émit une odeur âcre, sucrée, et le liquide manqua de déborder. Le nez froncé, les pupilles soudainement dilatées, le jeune vampire se pencha au dessus et se redressa, un air satisfait au visage.

"Bonne idée ! Tu viens avec moi ? J'en profiterais pour t'apprendre à danser sous la pluie."
Vous avez dit têtu ?
(c) sweet.lips
MessageSujet: Re: gimme me some peace (Gimes) Ven 9 Juin - 13:04
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Oui
Nature:
Lieeens :
Let's just... have fun !
♦ Byw depuis le : 03/06/2017
♦ Posts : 65 ♦ Rps : 8


+ James
+ Hadley
Voir le profil de l'utilisateur
Give me some peace.James & GinnieGinnie n’aimait pas vraiment qu’on s’inquiète pour elle. Ça lui hérissait le poil. Elle était forte, indépendante et parfaitement capable de s’occuper d’elle-même, comme une grande. Les rares fois où elle avait eu besoin de trouver de l’aide, c’était tout le temps auprès d’Isha et tout le temps dans des circonstances plutôt particulières, où elle se sentait prise au piège, englué dans quelque chose de plus fort qu’elle. Mais il s’agissait d’Isha, d’elle, et non pas de James à qui elle avait plus envie de foutre des claques que de faire des câlins. L’idée qu’il puisse s’inquiéter pour elle et la considérer comme une petite chose fragile… Elle renifla de mépris à cette simple idée. Qu’il se retrouve seule avec elle dans les bois, à l’écart de tout humain fragile, et elle lui montrera, elle, s’il avait besoin de s’inquiéter. Ceci dit, il n’était pas un simple humain non plus et elle ne devait pas écarte l’idée qu’il était plus fort qu’elle. Franchement, ça la ferait rager, mais c’était tout à fait possible. « Et qu’est-ce que je pourrais me faire, hein ? » demanda-t-elle, franchement agacée « Dis-moi, parce que là franchement je saisis pas. Pourquoi tu t’es mis cette idée en tête, que j’allais mal et que j’allais me faire quelque chose ? » Elle était curieuse, oui, de savoir pourquoi il pensait ça. Est-ce qu’il l’avait vue avaler des cachets ? Peu probable et, même si c’était le cas, elle pouvait très bien avoir pris de l’aspirine. « Ah, pour une fois on est d’accord : tu me connais à peine. Alors va t’occuper de quelqu’un d’autre. » grogna-t-elle.

Ginnie avait beau se creuser la cervelle à la recherche d’une explication, elle ne comprenait pas comment ils en étaient arrivés à cette… relation, si on pouvait apepler ça une relation. Depuis la toute première fois qu’ils s’étaient parlés, il y avait eu cette distance, cette méfiance naturelle qui ordonnait à la jeune femme d’être sur ses gardes. Elle lui avait fait comprendre mais lui ne cessait de revenir à la charge, avec ses yeux qui brillaient toujours d’amusement et ce putain de sourire qu’elle lui ferait bien bouffer. « Ouais, lui et moi on est potes depuis la maternelle. Un vrai génie, ce type. » ironisa-t-elle. Peut-être que dans une autre vie et dans d’autres circonstances, ils auraient été les meilleurs amis du monde. Après tout, même en ne s’aimant pas, ils avaient de longs échanges, alors qu’est-ce que ça aurait donné, dans un autre espace temps, s’ils s’étaient appréciés ? « Peut-être que tu aimerais bien, mais moi non. Et je n’ai certainement pas besoin d’apprendre à danser, crois-moi. » Ginnie se retint de lever une nouvelle fois les yeux au ciel. Elle, apprendre à danser ? Elle prenait des cours depuis qu’elle était en âge de marcher, pratiquait la danse une fois par semaine au minimum et avait même fait partie d’un petit ballet de San Francisco. Sans prétention aucune, elle n’avait pas besoin de lui pour apprendre à danser. Une nouvelle fois, elle avait envie de lui faire ravaler son sourire.

Le serveur avait à peine tourné le dos que James se mit à verser les deux nouvelles boissons dans la première. L’odeur qui s’en dégagea fit froncer les sourcils à la jeune femme, et elle porta une main à son nez pour l’empêcher de lui râper les narines. Berk, ça sentait vraiment pas bon, et il comptait boire ça ? Non mais il avait aucun odorat, ou quoi ? Affichant toujours un air dégoûté devant cette boisson improbable, elle ne prit même pas la peine de s’agacer devant l’insistance du jeune homme. « Sérieusement, tu comprends pas quoi dans “non” ? »
© 2981 12289 0
MessageSujet: Re: gimme me some peace (Gimes)
gimme me some peace (Gimes)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Peace and Love, mon frère [qui veut]
» Elias Nirvana Blackburn ◄ Peace of dream
» Peace, man !
» PEACE OF MIND ► SOA
» GIMME BACK MY TEDDYBEAR!!! >.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
By Your Way :: San Francisco City :: Marina District :: The Presidio-
Sauter vers: