Forum RPG à l'ancienne, City - Fantastique
 

Partagez|

Dierann ○ When did I lose you ?

MessageSujet: Dierann ○ When did I lose you ? Ven 14 Juil - 7:35
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Oui ^^
Nature:
Lieeens :
Let's just... have fun !
♦ Byw depuis le : 03/07/2017
♦ Posts : 40 ♦ Rps : 3
♦ Adresse : Downtown (appart), Forest Hill (MF) et dans les bois (cottage).

OBSESSION, MY PRINCESS


FALSE TWIN, MY BETTER HALF


OHANA, MY FAMILY






AND MY FACE WHEN I LOOK AT ALL OF THEM...

Voir le profil de l'utilisateur
When did I lose you ?Morann et DierdrePartagé entre colère, frustration et inquiétude, tu entends les premières paroles du répondeur de Lix qui te poussent à balancer ton portable à travers la pièce. Le bruit que tu entends par la suite te fait comprendre que tu vas devoir t’en procurer un nouveau. Putain, mais où diable est-elle passée ??! N’importe qui te verrait penserait que tu es inquiet parce que ta sœur a disparu depuis des jours. En fait, ça fait seulement deux heures qu’elle ne répond pas à tes coups de fil. Impossible de la joindre. Elle n’est ni chez vos parents, ni chez son petit-ami, ni à ton appart, elle n’est nulle part. Tu as discrètement fait le tour de tes frères mais personne ne l’a vu, même pas m’man. En même temps, le contraire t’aurait étonné. Elixira n’est pas la sœur la plus sociable de la famille, ni la plus bavarde. Personne ne sait quasiment jamais où elle est ni ce qu’elle fait. Vous avez tous vos vies évidemment et c’est pas comme si chacun de vous savait à tout instant où se trouvait l’autre. Mais souvent, c’était facilement devinable.  Par exemple à cette heure du soir, tous ou presque devaient être chez eux. Sauf Aodhan qui était peut-être de garde. Bref, vous avez des vies assez stables pour qu’on sache où vous joindre en cas de problèmes. Sauf Elixira. On ne peut jamais dire avec certitude où elle est. Elle est tellement imprévisible et indépendante et secrète et solitaire et… Argh, ça t’énerve de ne pas savoir où elle est !

Cela ne fait que deux heures mais tu t’inquiètes comme si ça faisait deux jours. Et le fait qu’elle soit complètement hors des radars ne fait qu’en ajouter à ton inquiétude. Tu n’aimes pas ça. Tu n’aimes pas quand elle échappe à ton contrôle, à ta surveillance. Elixira c’est un peu comme l’air que tu respires. Peut-être même plus que ça. Tu as besoin de savoir à chaque seconde où elle est, ce qu’elle fait, avec qui elle le fait et comment elle le fait. C’est plus fort que toi, c’est une obsession. La protéger est comme une mission de vie pour toi. Tu as promis à son père de veiller sur elle. Tu t’es promis à toi-même de veiller sur elle. De tout faire à ce qu’elle aille toujours bien, à ce qu’elle ne manque jamais de rien. Et surtout à ce qu’elle ne se perde pas. Toute cette haine et cette colère qu’elle nourrit et qu’elle ne laisse pas sortir finiront par avoir raison d’elle un jour. Tu essaies de faire en sorte que ce jour n’arrive jamais. Ou du moins, que tu sois là pour réparer les dégâts. C’est pour ça que dès qu’elle est hors de ta portée, tu commences à flipper. Parce qu’on ne sait jamais à quoi s’attendre avec cette fille. Surtout avec ce maudit sort de magie noire qui frappe la ville, elle était de plus en plus agressive dernièrement. C’est ça le truc avec Lix. Tout le monde voit des fantômes et s’effondre mais elle, c’est comme si elle devenait encore plus forte et enragée avec cette histoire.

Oh et puis merde ! Pourquoi rester ici à se tourner les pouces en attendant qu’elle appelle ? Attrapant ton t-shirt, tu sors de ton appart. Sur les marches du perron de ton immeuble, tu fais mine de t’asseoir pour prendre de l’air. Puis discrètement, tu poses la main au sol et tu te concentres. Tu ne la sens pas en danger mais tu as quand même un mauvais pressentiment. Il faut que tu saches avec exactitude où elle est et comment elle va sinon tu vas bientôt finir par faire une crise d’hystérie. Une main au sol, tu te concentres. Tu ressens les vibrations de la Terre qui font écho en toi. Comme un loup en pleine chasse, tu cherches son odeur, sa trace, sa présence. Rien. Tu ne la sens pas. Tu peux retracer ses déplacements d’il y a quelques heures, savoir où elle était. Mais tu n’arrives pas à déterminer sa présence. Tu ne connais pas sa position actuelle. Comme si… comme si elle n’était pas sur terre. Et re-merde ! Tu avais donc raison de t’inquiéter.  Essayant de te concentrer un peu plus, tu essaies de déterminer le dernier endroit où elle a été sentie. C’est flou. Sombre. Glauque. Il y a tellement d’énergies négatives à cet endroit. Du sable. Des tombes… Attends, des tombes ? Elle est allée au cimetière ?? Ses vibrations étaient encore très fraîches, ce qui veut dire qu’elle y était il y a encore très peu de temps. Dierdre Meïwenn Elixira Brigthendale-Burnhide au cimetière. A plus de vingt-trois heures du soir. Ça ne présageait rien de bon. Absolument rien de bon.

Au bord de la crise cardiaque, tu te lèves et te diriges en trombe à ton appart, bousculant un million de personnes au passage. Tu ne fais plus attention à rien ni à personne, tu en oublies même de respirer. Tu n’arrives pas à la localiser. Et le dernier endroit où elle a été vue était le cimetière. Tu as l’impression que tu as le cœur au bord des lèvres, que tu vas mourir tout de suite. Tu entres dans ton appart et va sauter sur le téléphone fixe sur le point d’appeler votre mère puis tu te ravises. Et si c’était juste une fausse alerte ? Enfin, tu ne vois pas trop comment ça peut en être une, c'est carrément du sérieux là. Oui mais si tu pouvais peut-être régler ça tout seul sans inquiéter tout le monde ? Oui, tu vas faire ça. Aller la chercher d’abord. Ensuite, tu appelleras de l’aide en cas de besoin. Tu t’apprêtes donc à te téléporter dans le cimetière pour essayer de trouver des indices quand soudain tu entends le poignet de ta porte. Elle s’ouvre et l’objet de ta tourmente apparaît, comme dans un enchantement. Lix ? Tu es tellement sonné que tu restes béat un moment, comme si tu venais de loin. Et puis tu réalises soudain qu’elle est bien là, vivante et apparemment en bonne santé. Tu te jettes sur elle pour l’embrasser, respirant pour la première fois depuis des heures. Oh mon Dieu tu vas bien chérie, je me suis fait un sang d’encre ! Un sang de peinture, ouais ! Ton cœur vient sûrement de prendre cent ans d’un coup ! Quand le bonheur de la savoir en vie s’estompe, la colère prend le dessus. Non mais bordel, tu peux me dire où t’étais passée ?? Pourquoi t’as disparu ? Ça fait plus de deux heures que j’essaie de te joindre, où diable t’étais-tu fourrée ? Elle avait intérêt à te fournir une bonne explication si elle ne voulait pas te voir péter un câble tout de suite. Quoique, vu le ton de ta voix, tu étais déjà en pleine crise colérique.
© 2981 12289 0
MessageSujet: Re: Dierann ○ When did I lose you ? Sam 15 Juil - 18:35
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Dispo. 0/3
Nature:
Lieeens :
♛♛♛♛♛
Admin ♦ La folle du logis
♦ Byw depuis le : 14/04/2017
♦ Posts : 183 ♦ Rps : 28
♦ Adresse : Forest, dans la maison familiale.



Voir le profil de l'utilisateur
When did I lose you ?

Ce soir, tu avais un énorme boulot à abattre. Un rituel. Tu le prépares depuis des semaines. En réalité, depuis des années. Depuis le jour où tu as appris que la magie noire t’avait enlevé ton père et ton petit-frère. Tu as vécu et tu as travaillé pour ce moment. Celui de pouvoir enfin récupérer ce que la vie t’a pris cette nuit-là. Ce n’était pas le destin de ton père de partir comme ça. Ni celui de ton frère de s’en aller aussi tôt. Ils avaient encore plusieurs choses à faire sur Terre. Ce qui s’est passé ce soir là n’aurait jamais dû se produire. Ce n’était pas le destin, ce n’était pas ce qui était écrit. Quelque chose s’est passée à ce moment-là qui a changé le cours des choses. Et depuis, tu ne vis que pour les rétablir. Pour ramener ton père et ton frère à la vie.

Tu t’es acharnée sur la magie pour ça. Devenir une puissante sorcière était la première étape du plan. Logique après tout, tu ne peux rien faire si tu es faible. Mais tu ne l’es pas. Tu ne l’es clairement pas, faible. Mais la Wicca, la magie blanche dans laquelle tu es née, n’accepte pas certaines choses. Il a fallu donc chercher les réponses à tes questions ailleurs. C’est ainsi que petit à petit, tu as commencé à t’intéresser à la magie noire. Ce que tu voulais, c’est apprendre tout ce que tu pouvais sur la chose. D’abord pour trouver un moyen de ramener ta famille à la vie, puis pour retrouver la trace de ceux qui avaient tué ces deux êtres très chers à ton cœur. Tu avais besoin de vengeance. Ton être entier le criait. Et tu sais qu’une fois que tu les auras retrouvés, le seul moyen pour les vaincre sera d’utiliser leur propre magie contre eux. La magie noire. Il faut combattre le mal par le mal, right ? Tu as longtemps et longtemps cherché un moyen de ramener tes morts à la vie. Des centaines de sorts, de potions, de rituels tu as essayé. Mais aucun n’a jamais marché. Tu n’y arrivais pas. Mais tu n’arrivais pas non plus à laisser tomber, à t’avouer vaincue par la vie. Hors de question. Il doit forcément avoir un moyen. Ironiquement, c’est la magie noire elle-même qui t’a donné la solution et a même fait la moitié du travail pour toi.

Débarquant dans le cimetière, tu te diriges d’un pas ferme et assuré vers les deux tombes installées côte à côte. Tu n’étais pas revenue ici depuis leur enterrement, il y a de cela treize ans. Revenir aurait signifié que tu acceptais le fait qu’ils soient partis. Et non. Tu te refuses obstinément à cette réalité. T’abaissant, tu débarrasses les fleurs, le sable et les feuilles mortes. Pour quelqu’un qui était dans un cimetière à vingt-trois heures de la nuit, sur le point de jeter un puissant sort de magie noire, tu étais d’un calme incroyable. Tes yeux étaient secs, ton visage fermé et dénué de toute émotion. Passant un doigt dans les lettres gravées dans la pierre, tu te remémores leurs visages. – Ce n’était pas encore votre heure... Vous n'aviez pas à partir ainsi. Et maintenant, il est temps de vous ramener à la maison. Te relevant, tu commences à déballer ton sac, puis à encercler le périmètre. Ce que tu vas faire est tellement grave que si jamais quelqu’un l’apprenait, tu pourrais être interdite de pratiquer de la magie pour toujours. – Mais ça va. Ce n’est pas non plus comme si je pratiquais réellement le sort de résurrection. Le sort de résurrection. Un puissant sort de magie noire qui même dans son monde est un tabou. Un sort dangereux. Interdit. Tu as pu l’avoir après des années de recherche. Et en réalité, tu n’as jamais eu de scrupules sur la chose. Si tu avais pu la pratiquer, il y a longtemps que tu l’aurais fait. Mais tu n’étais pas assez puissante. Pas assez forte. En réalité, tu ne sais pas si actuellement tu l’es déjà. Mais tu sais que maintenant, tu peux le réussir. Parce que maintenant, tu as quelque chose que tu n’avais pas avant : leurs esprits. Le sort noir jeté sur la ville a brisé la barrière qui existe entre le monde réel et l’au-delà. Les esprits de ton père et de ton frère se baladent maintenant dans ce monde, comme s’ils n’étaient jamais partis. Et c’était ça qu’il te manquait. Pour pratiquer ce sort, tu avais besoin des corps et des esprits. Les corps, tu les avais, ici, enterrés sous cette terre que tu t’apprêtes à creuser. Mais les esprits eux, n’étaient plus là. Et tu n’avais pas la puissance nécessaire pour les convoquer et les obliger à te répondre. Mais maintenant, ce sort noir te les offrait sur un plateau d’argent. Tout ce que tu avais à faire, c’était déterrer les corps et procéder au rituel. – Je vais bientôt pouvoir vous toucher, vous serrer dans mes bras… Tu sentais leur présence, tu sentais qu’ils étaient là prêts à t’empêcher de commettre l’irréparable. Mais hors de question que tu les laisses te convaincre de ne pas saisir cette occasion pour faire ce à quoi tu as dédié ta vie entière.

T’enfermant dans un champ de force qui empêchait tout être surnaturel d’y entrer mais également d’en sortir, tu te concentres sur ce que tu as à faire. Et si actuellement tout va comme sur des roulettes, tu sens que tu vas devoir t’occuper de l’autre partie de ton plan : Mora. Ta mère te croit chez ton petit-ami, ton petit-ami te croit chez ta mère. Tu sais que ni l’une ni l’autre ne se douteront de quelque chose. Mais Mora… Il suffit d’un répondeur pour que ton grand-frère adoré commence à flipper. Alors, tu imagines bien dans quel état il est s’il a essayé de te joindre ces deux dernières heures, ce qui très probablement est le cas. Et il ne lâchera pas tant qu’il ne t’aura pas trouvé, ce qui était hors de question tant que tu n’accomplisses pas ton rituel. Cela ne te laissait qu’une seule solution possible : un double astral.

Je me retrouve directement devant la porte de Mora que j'ouvre sans réfléchir. Il ne fallait pas réfléchir, l’heure était à l’action. Il fallait calmer Mora rapidement, lui montrer que tout va bien et me fourrer dans la chambre de Die. Moi en sûreté sous les couettes, mon double originel pourra mieux se concentrer sur son rituel au cimetière. Toute son énergie était requise pour ce sort et il se trouve que je lui en puisais pas mal. Je vois Mora bondir sur moi. Parfait, s’il n’a rien remarqué, c’est que Die s’améliore ! Elle avait d’ailleurs bien raison sur le fait qu’il s'inquiéterait, il était même au bord de l’apoplexie. Tu parles d’un grand-frère protecteur ! – Je suis désolée, je ne voulais pas t’inquiéter… je tente de m’excuser quand il me serre à t’étouffer. Mais bientôt il me hurle dessus et je suis tellement déstabilisée que j'en ai peur. Comment il fait pour passer de Winnie à Hulk en un claquement de doigt ? – Je… Je suis désolée, je… J’ai passé une sale soirée. Bon, Die m’a dit de ne pas me complaire en explications. De juste rester vague et de m’enfermer dans sa chambre. – Je n’ai pas envie d’en parler pour le moment. Tout ce que je veux c’est me coucher et essayer de dormir. Je vais passer la nuit ici mais si tu m’soules, je m’en vais chez Tyler. Je lui fais une bise sur la joue, lui souhaite une bonne nuit et me dirige dans ma chambre. Sur le pas de la porte, je m’arrête : - Il faut que tu arrêtes de tout le temps t’inquiéter ainsi pour moi, Morann. Je suis une grande fille maintenant, tu sais ? J'entre dans la chambre et pousse un long soupir de soulagement. Ma première mission réussie en tant que double astrale ! Si je le pouvais, je fêterais ça.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

D: the vengeful one

   
α Power...Born out of nature, Coveted by men; Wars rage on, And victors are crowned. But true power can never be lost or won. True power comes from within.
   
MessageSujet: Re: Dierann ○ When did I lose you ? Mer 19 Juil - 20:40
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Oui ^^
Nature:
Lieeens :
Let's just... have fun !
♦ Byw depuis le : 03/07/2017
♦ Posts : 40 ♦ Rps : 3
♦ Adresse : Downtown (appart), Forest Hill (MF) et dans les bois (cottage).

OBSESSION, MY PRINCESS


FALSE TWIN, MY BETTER HALF


OHANA, MY FAMILY






AND MY FACE WHEN I LOOK AT ALL OF THEM...

Voir le profil de l'utilisateur
When did I lose you ?Morann et DierdreLa voir était plus qu’un soulagement. Tu as eu peur, vraiment très peur. Le fait de ne pas du tout sentir sa vibration sur Terre, de savoir qu’elle avait été dans un cimetière… Ça t’a foutu le cerveau à feu et à sang. En quelques secondes, tu as imaginé les pires horreurs, les pires scénarios. C’était–elle fait enlever par des démons ? Était-elle prisonnière de sorciers noirs ? Était ne serait-ce qu’encore en vie ? Tu te maudissais de ne pas t’être mise à se recherche dès la première fois où t’as entendu son répondeur. Si tu avais écouté ton instinct et avait pensé à la géolocaliser à cet instant là, peut-être que tu aurais encore eu sa trace. Tu ne te le serais jamais pardonné s’il lui était arrivé quelque chose. Mais heureusement ce n’est pas le cas. Très heureusement ! Elle va bien. Enfin, c’est ce que tu pensais jusqu’à ce qu’elle te dise qu’elle avait passé une sale soirée. Qu’est-ce qui s’est passé ? Sa réponse te fait tiquer. Elle ne veut pas te parler ? A toi ? Vraiment ? C’était étrange. Si elle avait servi cette réponse à n’importe quel autre membre de la famille, ça ne t’aurait pas étonné. Elle est comme ça, elle ne parle pas de ses affaires, de ses problèmes, elle ne dit rien de trop personnel sur sa vie. C’est l’une des nombreuses choses que tout le monde lui reproche. Oui mais ça, c’est avec les autres. Entre vous deux, c’est différent. Vous êtes fusionnels, vous vous racontez toujours tout. Absolument tout ! Tu es presque comme son journal intime. Quelque soit ce qui se passe dans sa vie, elle te raconte tout dans les moindres détails. C’est comme ça depuis des années. Alors qu’elle te dise qu’elle ne veuille pas en parler t’inquiète encore plus. C’est grave à ce point ? Parle moi Lix, je suis inquiet là… Mais tu n’auras apparemment pas tes réponses ce soir.

Rassuré parce qu’elle était maintenant à l’abri et inquiet de son état, tu tournes en rond dans la pièce. Tu essaies de deviner ce qui lui est arrivé. Jusqu’au bout de quelques minutes où ça  te frappe soudain de plein fouet : il y a quelque chose d’anormal dans cette histoire. Elle est étrange. Ça ne colle pas. En fait, maintenant que tu y penses, absolument rien ne colle. Quand tu as essayé de la géolocaliser tout à l’heure, tu n’as pas pu, tu ne sentais pas ses vibrations sur la surface terrestre. Puis soudain elle apparaît dans ton appart comme si elle était dans la rue à côté, ce qui est absolument impossible. Si elle y était tu l’aurais su, ta géolocalisation est infaillible. La Terre ne te ment jamais. Alors si elle n’était pas localisable, d’où vient elle ? Ensuite, elle a refusé de te raconter ce qui lui arrivait, chose qui en temps normal ne se produit jamais, quelque soit le sujet. Autre chose bizarre, elle t’a fait une bise sur la joue. Ta petite-sœur t’embrasse sur les lèvres, pas sur la joue. Et elle t’a appelé Morann après que tu l’aies appelé Lix… Ça n’a pas de sens. Tu l’appelles Lix, elle t’appelle Momo pour te faire chier. C’est votre truc, c’est comme ça depuis des années. Lix ne t’appelle Morann que lorsque tu l’appelles Dierdre. Tu t’arrêtes un instant, troublé. Étais-tu inquiet au point de devenir parano dans ta tête ou quelque chose de vraiment louche était en train de se passer ici ? Tu regardes vers la chambre, indécis. Ostium… Rassure-moi. Cette… fille dans mon appart, c’est bien ma princesse, hein ? Tu sens le cobra bouger légèrement. Réponse qui ne te rassure guère. Tu hésites, ne sachant pas trop quoi faire. Peut-être qu’elle avait réellement passé une sale soirée qui l’a chamboulé et dans ce cas, tu ne ferais que la rendre encore plus agressive si tu insistais, ou alors… Ou alors la petite voix qui te dit tout ceci n’est pas ce que tu crois a raison. Il fallait d’abord s’en assurer. Redescendant le plus rapidement que tu peux, tu essaies à nouveau de géolocaliser ta sœur. Rien. Rien du tout. Elle était censée être actuellement dans ton appart et pourtant d’après la Terre, elle n’y est pas. Tu peux sentir la présence de ton voisin qui ronfle et bave même sur son oreiller. Mais pas celle de Lix. Une seule solution possible à cette aberration : la blonde dans ton appart n’est pas Elixira. Ça ne peut pas être un démon qui a pris son apparence, les démons ne peuvent pas entrer chez toi. Alors qui est-ce ?!

Plus qu’en colère cette fois-ci, tu redéboules en trombe dans l’appart. Tu es tellement hors de toi que tu défonces la porte de la chambre de Lix en l’ouvrant. Tu attrapes par les cheveux la chose qui se croyait assez bien pour prendre la place de ta sœur et la balances au mur. Tu es tellement en colère que les meubles de la pièce commençaient déjà à trembler. Écoute moi très bien qui que tu sois. Tu as une seconde pour me dire où se trouve ma sœur ou je te jure que je t’envoie dix mille pieds sous terre ! Non mais c’est pas vrai !! Cette chose t’a fait perdre dix minutes, dix précieuses minutes qui avaient peut-être déjà scellés la vie de ta sœur ! ES-CE QUE TU VAS PARLER, PUTAIN DE BORDEL ??!! Tu envoies des meubles voler à travers la pièce avant de te jeter sur la fille, la soulevant en l’étranglant. Si elle ne parlait pas tout de suite, tu allais faire éclater ses vaisseaux sanguins. Mais elle finit par lâcher un semblant de mot. Le cimetière ? Le cimetière, elle n’y est pas ! Du moins, tu ne l’y as pas senti. Mais peut-être que là-bas tu auras un indice sur où elle est allée ? Prononçant un sort de téléportation, tu te retrouves  à Colmar avec la pâle copie blonde. Tu ne cherches pas longtemps avant d’avoir ta réponse. Lix ? Ce que tu vois te coupe littéralement la respiration. Tu manques d’inspirer quelques secondes, totalement sonné. Éberlué. Atterré. De fait, tu tombes un genoux au sol, n’arrivant pas à croire ce que tu vois. Lix… Je t’en prie, dis-moi que ce n’est pas ce que je pense. Dis-moi qu’il y a une autre explication tout à fait logique, je t’en supplie ! Il  y en avait une. Il devait  y en avoir une !
© 2981 12289 0
MessageSujet: Re: Dierann ○ When did I lose you ? Ven 21 Juil - 4:00
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Dispo. 0/3
Nature:
Lieeens :
♛♛♛♛♛
Admin ♦ La folle du logis
♦ Byw depuis le : 14/04/2017
♦ Posts : 183 ♦ Rps : 28
♦ Adresse : Forest, dans la maison familiale.



Voir le profil de l'utilisateur
When did I lose you ?

Concentrée. La tête vide. Tu essaies de ne penser à rien. Tes pensées étaient exclusivement tournées vers ce que tu faisais. Tu creusais encore. T’en étais encore au premier. La tombe de ton frère. Tu pouvais en appeler à la Terre et les déterrer d’un simple coup de magie mais, tu voulais éviter d’utiliser la moindre énergie supplémentaire. Il fallait que tu gardes toute ta force pour ce qui allait suivre. Créer un double astrale t’avait déjà puisé pas mal de magie. Il ne fallait pas que tu en utilises davantage pour des broutilles. Tiens, en parlant de double astrale, comment s’en sortait-elle ? Si elle suivait bien tes conseils, elle devrait réussir à berner Morann le temps nécessaire pour que tu accomplisses ton rituel. – Lix ? Tu te figeas. Ta pelle resta en suspens quelques secondes. C’était la pire chose qui pouvait arriver ce soir. Morann. Et merde. Ton double astrale avait failli à sa mission.

Tu te donnas la peine de te retourner. L’expression de ton frère te fendit le cœur. Incompréhension, colère, peur et déception se mêlaient sur son visage. Jamais tu ne l’avais vu te regarder comme ça. Il te dévisageait comme si tu étais une personne inconnue. Un monstre. – Je ne sais pas ce que tu penses, mais si ça a à avoir avec le fait que je compte ramener mon père et mon frère à la vie, alors oui, c'est ce que tu penses. Ta voix était froide, glaciale. Ton regard était dure. Ta détermination pouvait se sentir, palpable dans l'air. Tu ne voulais pas qu'il te voit ce soir. Qu'il assiste à ce que tu comptes faire. Tu sais qu'il se sentira trahi. Qu'il ne te pardonnera jamais. Pourtant, il faut que tu le fasses. Tu as passé toute ta vie a travaillé pour ce soir. A rêver de ce moment où tu pourrais enfin rétablir l'erreur qui a été commise et redonner la vie aux êtres chers que tu as perdu. Auxquels tu ne parviens pas à dire au revoir. Tu étais si prêts du but. Tu ne pouvais pas laisser Morann te faire culpabiliser, te convaincre qu'il s'agit d'une mauvaise chose - même qi au fond de toi, tu le sais. Tu ne peux pas le laisser t'arrêter. - Quoique tu comptes dire, retiens ta salive. Je ne vais pas arrêter. Je compte aller jusqu'au bout. Je compte les ramener à la vie, Mora. Alors, ou tu es avec moi, ou tu t'en vas. Dilemme stupide. Il n'acceptera jamais de t'aider à commettre cet acte irréparable. Mais il ne te laissera pas ici non plus, toute seule. Tu le connais trop bien. Tu te félicites d'avoir créé ce champ de force autour de toi. A la base, c'était pour éviter les mauvais esprits et créatures qui rôderaient dans les environs. Mais maintenant, ça constituait un solide bouclier contre ton propre frère. Aucun être surnaturel ne peut traverser cette barrière et t'atteindre. Autrement dit, il ne pouvait pas t'interrompre. - Je suis désolée, Morann. Vraiment désolée. J'espère qu'un jour, tu me pardonneras. Mais ce soir... ce soir, il faut que je le fasse.

Claquant des doigts, tu fis disparaître la double astrale que tu avais créé et qui ne te servait plus à rien maintenant. e que tu voulais éviter était arrivé. Ton frère t'avait retrouvé. La seule chose à faire maintenant était de continuer et de finir ton rituel. Tournant le dos à l'homme qui compte le plus à ta vie, tu continuas à creuser, ignorant la goutte de larme qui roula sur ton nez. Il te pardonnera. Il trouvera la force de te pardonner.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

D: the vengeful one

   
α Power...Born out of nature, Coveted by men; Wars rage on, And victors are crowned. But true power can never be lost or won. True power comes from within.
   
MessageSujet: Re: Dierann ○ When did I lose you ? Dim 23 Juil - 16:57
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Oui ^^
Nature:
Lieeens :
Let's just... have fun !
♦ Byw depuis le : 03/07/2017
♦ Posts : 40 ♦ Rps : 3
♦ Adresse : Downtown (appart), Forest Hill (MF) et dans les bois (cottage).

OBSESSION, MY PRINCESS


FALSE TWIN, MY BETTER HALF


OHANA, MY FAMILY






AND MY FACE WHEN I LOOK AT ALL OF THEM...

Voir le profil de l'utilisateur
When did I lose you ?Morann et DierdreTu ne pouvais pas y croire. Tu te refusais obstinément à croire ce que tu étais en train de voir. Il devait y avoir une autre explication totalement logique. Oui, voilà une explication ! Peut-être avait t-elle été possédée par un esprit ? Un truc maléfique qui utilisait ses pouvoirs de sorcière pour lui faire faire une abomination ? Ou alors était-elle tout simplement sous l'emprise d'un sort et n'était plus maîtresse de ses actes ? Tu prendrais n'importe quoi. N'importe quelle excuse bidon qui justifierait ce que tu as sous les yeux. Ta sœur, ta petite princesse, en train de faire un sort de résurrection. Une abomination. Un tabou dans le monde magique, même chez les sorciers noirs. Même chez les Anges, les Archanges, les Démons ou que ne sais-tu encore, la résurrection était un sort banni. Tu y croyais encore jusqu'à ce qu'elle se retourne vers toi et te confirme qu'elle comptait bien ressusciter vos parents. Avec une voix si froide, un regard si glaciale et si vide que même Ostium en frémit dans ton dos. Ton cœur se figea. Une larme roula sur ta joue sans que tu puisses l'arrêter. Une seule question te taraudait: comment as-tu pu passer à côté de ça ?

Qu'es-ce qui avait bien pu se passer ? Comment n'as-tu rien vu venir ? Être aveugle à ce point ? Lix a pris du temps pour rechercher ce sort, pris du temps pour la préparer, la programmer, mis tout en place pour s'assurer qu'elle irait jusqu'au bout et toi... Où étais-tu pendant tout ce temps ? Comment n'as-tu rien vu, rien deviné ? Quelles genres de mensonges as-tu pu gober pour qu'elle puisse avoir l'espace nécessaire pour préparer un crime sans que tu ne t'en aperçoives ? Tu es un bel imbécile, Mora. Le pire idiot que la Terre ait jamais connu. Tu n'avais qu'une mission dans la vie, une seule: protéger ta famille. Veiller à ce que ta sœur ne prenne pas le mauvais chemin. Être là le jour sa colère et sa rage déborderont et qu'elle pétera un câble. Être l'épaule sur laquelle elle pleurera quand viendra enfin le temps qu'elle fasse son deuil. Tout ce que tu avais à faire, c'était être un grand-frère. Et tu te mentais. Tu croyais dur comme fer qu'entre elle et toi, c'était fusionnel. Que tu étais la personne la plus importante de sa vie. Qu'elle ne te cachait rien, qu'elle était sincère avec toi. Tu te gourais en pensant qu'elle avait confiance en toi. Que tu la connaissais. Que tu la maîtrisais. Mensonges. Trois fois mensonges. Tu lui tenais la main et tu l'as perdu en chemin. Le pire, c'est que tu ne t'en étais même pas rendu compte. Comment as-tu pu laisser ça se produire ?

Ostium bougea à nouveau, t'arrachant à ta douleur. Tu relevas la tête pour constater que Lix avait fini de creuser. Elle était en train de sortir le corps d'Aiden. Non ! Non, je t'en supplie ne fais pas ça ! Tu cours sans réfléchir vers elle mais tu fus violemment rejeté par une force invisible. Tu te retrouvas à terre, sonné. Mais qu'es-ce que... ? Une main sur la Terre, tu lui demandas de te montrer ce que tu ne voyais pas. C'est alors que tu remarquas. Un champ de protection entourait totalement ta sœur. Elle savait qu'elle pouvait être prise sur le fait et s'était assurée que personne ne l'interromprait. Du Elixira tout craché. Elle avait pensé à tout. Lix... Die s'il te plait écoute-moi. Je t'en conjure, je m'agenouille si tu veux - et tu t'agenouillas réellement - ne fais pas ça. Tu ne veux pas faire ça. Ce sort est considéré comme un crime, Die. Si tu lances ce rituel, des gens vont le sentir. Tu pourrais être bannie du monde magique, on pourrait te retirer tes pouvoirs pour toujours et... Die, ce n'est pas eux que tu ramèneras à la vie. Tu ne réussiras qu'à en faire des monstres. Ils ne seront en rien nos parents, juste des créatures qui te feront souffrir encore plus que ce que tu ne souffres déjà alors je t'en supplie, ne fais pas ça. Tu n'as absolument rien à y gagner mais tu vas tout perdre au passage... Dierdre ? Dierdre regarde-moi !

Mais elle ne le faisait pas. Elle t'écoutait, tu pouvais voir que tes paroles la touchaient. Tu pouvais la voir pleurer. Mais elle continuait ce qu'elle faisait d'un geste ferme et déterminé. Elle savait que ce qu'elle faisait était mal. Elle était sûrement consciente de tout ce que tu venais de lui dire. Pas du genre à se lancer dans une aventure d'une telle envergure sans savoir au préalable les risques qu'elle prenait. Alors elle savait. Qu'en faisant cela, elle risquait d'être bannie, de perdre ses pouvoirs. Elle savait qu'elle ne ramènerait pas ses parents mais des monstres abominables. Et pourtant, pourtant elle le faisait. Elle acceptait de tout perdre pour ramener ces morts à la vie, même si ce ne serait pas eux. A quel point peut-elle souffrir pour décider payer le prix fort si ça pouvait lui ramener ses parents ? Par combien sa colère et sa rage s'étaient-elles multipliées au cours de ces treize dernières années ? Tu n'as rien vu. Absolument rien vu. Tu ne pouvais jamais t'imaginer que ta petite princesse était désespérée à ce point. Idiot. Triple idiot. Tu n'avais qu'une chose à faire et tu as échoué sur toute la ligne. Tu l'as perdu. Et ce sera définitif si tu ne trouvais pas un moyen de l'arrêter tout de suite avant qu'elle ne commette l'irréparable. Il y avait peut-être encore une petite chose à faire pour la sortir de là.

Tu essayas de travailler la Terre à l'intérieur du champ de force. De la transformer en sable mouvant ou autre. N'importe quoi qui puisse l'empêcher de finir ce maudit rituel. Mais peine perdue. La magie ne traversait pas cette maudite barrière. Ce truc était d'une puissance phénoménale. Encore autre chose que tu as loupé au sujet de ta sœur. Tu ne t'étais pas rendu compte qu'elle était devenu aussi puissante. Étant donné qu'elle l'a créé, elle est la seule qui pourra faire disparaître cette protection. Ce qui signifie en gros que tu vas devoir traverser cette barrière si tu veux l'arrêter. Alors c'est ce que tu feras. Tu te relevas, prenant d'abord le soin de laisser Ostium sortir de ton corps. Tu ne lui infligeras pas pareille souffrance. Sachant pourtant que s'il restait là plus de deux minutes sans ta magie pour le nourrir, il mourra. Vos deux vies ne dépendaient plus que d'Elixira à présent. Tu t'approchas d'un air décidé. Ancrant profondément tes pieds dans la Terre, tu pris un grand souffle et plongea tes mains dans la barrière, comme si tu voulais la fendre et pénétrer à l'intérieur. L'idéal serait ça. Mais tu savais que tu en étais incapable. La décharge électrique qui te traversait actuellement le corps et te faisait spasmer, t'éclateras bientôt les vaisseaux sanguins, la cervelle, le cœur et tout ton être ensuite avant que tu aies le temps de traverser quoi que ce soit. Mais il était hors de question que tu lâches. Tu la regardais droit dans les yeux, mortifié à lui imposer cette vision et ce dilemme cruel. Mais c'était l'unique solution. Ou elle décide de continuer ce sort et de ramener deux monstres à la vie mais te tuant au passage, ou elle décide de renoncer à eux et de sauver la vie de son grand-frère. Elle n'avait pas la nuit entière pour décider. Et tu espérais sincèrement qu'il lui restait assez d'humanité pour faire le bon choix.
© 2981 12289 0
MessageSujet: Re: Dierann ○ When did I lose you ? Jeu 27 Juil - 3:40
avatar

BY MY WAY
Dispo ?: Dispo. 0/3
Nature:
Lieeens :
♛♛♛♛♛
Admin ♦ La folle du logis
♦ Byw depuis le : 14/04/2017
♦ Posts : 183 ♦ Rps : 28
♦ Adresse : Forest, dans la maison familiale.



Voir le profil de l'utilisateur
When did I lose you ?

Les corps étaient magnifiquement intacts, même après toutes ces années. Maman a dû les entourer d'un sort de protection. Pour éviter que leurs corps se décomposent. Une bonne chose. Au moins, ils ne ressembleront pas à des monstres, physiquement, contrairement à ce que t'avait montré ta prémonition. Parce que oui, tu avais eu une prémonition au sujet de ton rituel. Tu avais vu que tu le réussissais. Que tu les avais ramené à la vie, tous les deux. Mais ils étaient difformes. Ils avaient le corps en décomposition, ils étaient monstrueux, incontrôlables. Et ils étaient en train de vous tuer. Tous. Maman, Morann, Meena... Toute la famille. Pourtant, ça ne t'avais pas arrêté. Parce que tu sais que tes prémonitions ne sont pas écris dans la pierre. La plupart du temps quand tu en fais, c'est qu'ils étaient susceptibles d'être modifiés. Il y avait donc une chance d'empêcher ce désastre de se produire. Et tu avais eu raison d'y croire. Dans ta prémonition, les corps étaient difformes. Mais là actuellement ils étaient intacts. Cela voulait dire que les modifications étaient possibles. Il y avait de l'espoir pour que tu ne ressuscite pas des monstres.

Tu étais en larmes. Les paroles de Morann te touchaient plus que tu ne voudrais. Il était littéralement à genoux en train de te supplier et toi, tu l'ignorais totalement. Tu t'en voulais de lui faire autant de mal. Tu ne voulais pas qu'il te voit ainsi, c'est pour cela que tu avais espéré qu'il ne te retrouve pas avant que tu n'aies fini ton rituel. Mais maintenant c'était trop tard. Et tu étais de broyer le cœur de l'homme qui t'avait tout donné. Ton prince. Le meilleur frère au monde. Mais tu ne pouvais pas arrêter. Même ses supplications ne t'empêcheraient pas de faire ce que tu étais venue faire. Tu pensais aller au bout coûte que coûte. Mais c'était mal évaluer jusqu'à quel point ton frère était prêt à aller pour t'empêcher de commettre l'irréparable. Tu le regardas s'approcher à nouveau, te demandant ce qu'il était sur le point de faire. Lorsqu'il s'arrêta à quelques centimètres du champ de prtection, utilisant la Terre pour s'encrer au sol, tu le regardas, refusant de croire ce à quoi tu pensais. - Arrête ça, Morann ! Tu vas te tuer. Arrête ça ! Morann ! Trop tard. Tu le regardas horrifiée, alors qu'il se lançait dans un corps à corps perdu d'avance avec la magie. Il était littéralement en train de se suicider sous tes yeux. - Morann s'il te plait ! Je t'en supplie, arrête ça ! Mais il n'allait pas le faire. Tu savais qu'il pourrait supporter jusqu'à la mort, tant que tu ne prenais pas une décision. Et tu n'hésitas pas une seconde. - Sanguinata Veneta Superem ! prononças-tu, tout en utilisant un couteau pour recueillir ton sang et le verser aux périmètres du champ de protection qui disparut aussitôt. Tu eus à peine le temps de tomber à terre et de recueillir ton frère dans tes bras. Il était très faible, encore tressautant de spasmes. - Je suis désolée, Morann, je suis tellement désolée... Tes larmes inondaient ton visage. Tu ne savais plus trop pourquoi tu pleurais maintenant. D'avoir failli tué ton propre frère ou de devoir passer un trait sur ton rituel. Parce qu'après ça, il était bien évidemment hors de question que tu le reprennes. Pas ce soir en tout cas. Tu allais devoir laisser tomber tes projets pour t'occuper de ton frère. - Je t'en prie dis quelque chose, dis-moi que tu vas bien, s'il te plait... S'il lui arrivait quelque chose, tu serais capable de te suicider. Sans aucune hésitation.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

D: the vengeful one

   
α Power...Born out of nature, Coveted by men; Wars rage on, And victors are crowned. But true power can never be lost or won. True power comes from within.
   
MessageSujet: Re: Dierann ○ When did I lose you ?
Dierann ○ When did I lose you ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Jane ❝ when you have nothing, we have nothing to lose ❞
» Ron - Help me lose my mind
» Ten thousand promises, ten thousand ways to lose... ♠ Oktavia
» Don't loose control [Livre I - Terminé]
» .-. I break , I borrow , I live , I lose .-.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
By Your Way :: San Francisco City :: Downtown :: Les logements-
Sauter vers: