:: About the Identites :: Characters Diaries :: Demande de Liens Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Embrace the glorious mess that you are, Acte II

Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: Embrace the glorious mess that you are, Acte II

~ Under the sea ~
~ Under the sea ~
avatar
Spirit
♦ Posts : 52 ♦ Rps : 6
♦ Adresse : En coloc

♦ Byw depuis le : 16/07/2017
Soul

BY MY WAY
Dispo ?: Normalement oui~
Nature:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Juil - 10:52


Adonis Eden Payne

RESPONSIBLE, OR NOT !

NOM: Tu es un Payne, comme ton père et ta mère.
PRÉNOMS: Ta mère voulait t’appeler Adonis, ton père Eden. Une longue discussion plus tard, ils se mirent d’accord pour t’appeler Adonis Eden, mais entre nous, tu préfères Adonis.
ÂGE: Tu as 23 ans
DATE ET LIEU DE NAISSANCE: Tu es né le 26 août 1994 à San Andrews
NATIONALITÉ: Ta mère est sud-coréenne et ton père est américain.
ÉTUDES-MÉTIER: Plus tard, tu voudrais être trader, pour cela, tu es donc en LEA à la fac.
SITUATION FINANCIÈRE: Étant étudiant, tu es un peu à sec d’argent, tu t’es donc mis à travailler un peu. Certes, tu n’es pas milliardaire, mais tu as quand même de quoi finir le mois sans trop de casse.
ORIENTATION SEXUELLE: Tu es homosexuel
STATUT CIVIL: Tu attends toujours le soleil de ta vie qui illuminera ton existence...

ft. Choi Minki
©️Moi~





So what if I'm crazy? The best people are



Tu es quelqu'un d'extraverti, aller vers les inconnus ne te fait pas peur, si ça ne débouche pas sur une mauvaise rencontre, au quel cas tu t'en vas sans demander ton reste.
Depuis la mort de ta mère et la découverte de ton don, tu es devenu beaucoup plus mature et sérieux qu’avant. Comme le dit si bien une reine blonde adulée par tous les enfants, « un seul faux-pas et tout le monde saura ».
Cependant, avec tes amis tu t’octroies un moment de folie et redeviens l’enfant fou d’avant. Cela te fait beaucoup de bien, car tu peux enfin souffler et rire pour n’importe quoi, que ce soit drôle ou non.
Envers les gens que tu apprécies, tu te révèles d'une grande gentillesse. En revanche, quand tu n'aimes pas quelqu'un, tu le fais rapidement savoir. Un seul mot de travers et c’est fichu, tu cases la personne en face de toi dans la case « à dégager ». Avec toi, ça passe ou ça casse.
Tu es très compréhensif, si quelqu'un n'a pas envie de parler, tu n'iras pas le harceler ou le spammer. A part si c'est ultra important ou tout autre justification valable... Après tout, tu n’aimes pas être dérangé quand tu n’as pas envie de communiquer, donc ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerais pas que l’on te fasse.
Dire que tu n’es pas sérieux dans tes études serait mentir, plus studieux que toi, c’est rare. Tu sais parfaitement que pour réussir dans la vie et avoir le métier de tes rêves, tu dois bosser et être attentif en cours, ainsi, tu t’y plonges beaucoup, quitte à laisser ta vie de côté. Malheureusement, tu as raté beaucoup de cours à cause du décès de ta mère. Tu as donc décidé de reprendre tes études, en devenant plus assidu encore.
Tu es très têtu, une vraie tête de mule ! Quand tu veux quelque chose, tu fais tout ce qui est en ton pouvoir pour l'obtenir. Quitte à utiliser des moyens peu encouragés...

Tu adores la musique, tu ne quittes d'ailleurs tes écouteurs uniquement lorsque tu n'as pas le choix, lors des cours par exemple. Tu pousses d'ailleurs souvent la chansonnette. Cela ne poserait aucun soucis si tu savais chanter... Parce que c'est pas avec ta voix de poêle rouillée que tu vas avoir du succès.

Tu n'as qu'une seule phobie : les chauve-souris. Dès que tu en vois, tu fuis en courant en hurlant à la mort... Beaucoup de gens ont déjà utilisé ta phobie, et ils ont très mal fini... Parce que sur le coup tu fuis, mais quand tu te retrouves face à ces personne-là, tu leurs montre rapidement de quel bois tu te chauffes. Tu n'aimes pas que l'on utilise tes faiblesses contre toi.
Tu as également très peur de la mort. On se demande d’où cela provient ?

Tu as également un toc qui te gêne beaucoup : par exemple, si tu te cognes sur l'avant-bras gauche, tu dois aussi te cogner (moins fort bien sûr) à l'avant-bras droit, comme si tu étais une balance et que chaque coup/sensation/autre d'un côté te déstabilise et romps ton équilibre... Tu aimerais t'en débarrasser, tu fais exprès de faire quelque chose sur l'un des côtés en laissant l'autre intact, mais tu craques à chaque fois. Maudit toc.

Malgré tout, tu te confies peu, donc je ne sais pas encore tout de toi... Peut-être que si quelqu'un venait te voir et réussisait à t'amadouer, tu te livrerais plus à lui/elle ?

Under the sea ♫



Il y a un truc que tu n'as jamais dit à personne, que tu gardes pour toi. Tu ne sais même pas si quelqu'un le saura un jour.

づ Découverte et nature du don: Ton secret, c'est que tu es un triton. Non, pas l'espèce de lézard, un triton, la sirène-homme, c'est mieux comme ça ? Tu l'as découvert un après-midi de juillet alors que tu étais à la plage avec tes amis, à tes 16 ans. Ta queue ressemble à ça

づ Mécanisme de déclenchement et fonctionnement: Tes jambes se transforment en queue de triton lorsque tu restes en contact avec l'eau pendant 5 minutes minimum. Par exemple, si tu es dehors et que subitement il se met à pleuvoir, si tu te précipites à l’abri des regards, au bout de 5 minutes ta queue apparaît. Évidemment, ta sueur et tes larmes ne comptent pas, sinon tu ferais mieux de vivre directement dans un aquarium, ou de creuser ta tombe, au choix.

づ Inconvénients: Qui dit pouvoir dit inconvénients. Dans ton cas, adieu les douches, la piscine entre amis, les après-midis à la plage en famille ainsi que tout autre activité comportant de l'eau. Tu prétextes donc l'aquaphobie après avoir failli finir noyé à la plage. Malheureusement, ta transformation vaut aussi pour la vaisselle. Fort heureusement, tu as un lave-vaisselle, sinon ta famille le saurait depuis un bon moment. Ta passion pour l'eau prit un sacré coup, car en  effet tu adores l'eau, mais depuis que tu as ce don, tu ne peux toucher l'eau en présence de ta famille, auquel cas ton secret serait révélé.

づ Maîtrise et Contrôle: Bien que cela fasse un moment que tu es devenu triton, tu ne maîtrises pas toujours tes virages, surtout lorsque ceux-ci se font près des rochers. Tu tournes toujours trop brusquement et au dernier moment, c'est pourquoi je te mets 8/10.

We were born to make history




Naissance :
Le 26 août 1994, naquit le petit Adonis Eros Payne à l’hôpital de San Andrews. Cet enfant, tu l’as compris, c’est toi. Ta mère, une Sud-Coréenne venue sur le continent américain pour des vacances lambdas, resta sur le sol après être tombée amoureuse de ton père, Américain pur souche. Deux ans après leur union, tu apparus pour leur apporter du charme dans leurs vies. Tu étais un bébé très joyeux, toujours souriant et gazouillant pratiquement tout le temps. Mais tu étais également une vraie pile électrique, limite hyperactif. La seule chose qui te calmait était l’eau. Dès que tu entrais sous la douche, c’est comme si ton énergie partait dans les canalisations, tu redevenais un enfant tout calme et serein.
Tu as toujours adoré l’eau. C’est comme si tu étais né dans l’eau, l’eau et toi, vous êtes fusionnels. Enfin, façon de parler. En tout cas, tu es irrésistiblement attiré par l’eau.

Enfance :
Tu n’as pas grand-chose à dire à propos de ton enfance, elle était tellement banale que tu ne t’en souviens plus trop... Tu étais intelligent, avais de bons résultats, tu étais sage, bref, un enfant lambda… Sans tracas ni quoi que ce soit. En clair : une enfance tout à fait banale, juste que tu avais des parents absolument géniaux, qui veillaient à ce que tu ne manques de rien. En contrepartie, tu leur promis d’être un enfant sage, obéissant, etc… Donc, on peut le dire, ton enfance n’est pas intéressante.

15 ans :
Depuis quelques temps, tu te poses beaucoup de question « Pourquoi je ne ressens rien en regardant des filles ? ». La réponse à cette question a vite été trouvée.
Cette même année, un nouveau est entré dans ta classe, il s’appelle Gaël, et purée, qu’est-ce qu’il est beau… Brun, les yeux bleus, de magnifiques fossettes, et un sourire, damn. Ravale ta salive. Il est à côté de toi en français et en sciences. Comment dire que tu étais très perturbé dans ces matières ? A chaque cours, tu essaies de ne pas faire attention, mais c’est dur. Le pire, c’est lorsque le prof demande à se mettre par deux, et que vous vous retrouvez ensemble. Et pourtant, tu fais ton maximum pour rester à peu près serein devant lui. Très vite, vous sympathisez. Tu devenez amis, et pour toi, les devoirs maisons en groupe sont un bon prétexte pour le voir en-dehors des cours et de récupérer son numéro.
Un jour, toutes les pièces du puzzle se réunirent. Tu es gay, et amoureux de Gaël. Mais, tu avais peur que lui ne le soit pas, donc tu ne dis rien. Et pourtant, un jour, tu avoues tout. Tu en as marre de te cacher, donc tu te lances, sans filet.

- Gaël ? Tu peux venir un instant s’il te plaît ? Il te suit, parfait.
- Oui ? Que se passe-t-il ? Tu rougis, mal à l’aise. Cependant, tu ne te dégonfles pas.
- Il se trouve que, dès que je t’ai vu, et dès que je te vois, je ressens des choses. Je… Je t’aime, voilà. Bombe larguée. Réaction dans 3, 2, 1. Yeux écarquillés, souffle coupé, tu vacilles. Gaël venait de t’embrasser. Tu ne t’attendais pas à ça, et pourtant, c’était arrivé. C'était étrange, et si soudain, mais bon, tu ne vas pas t'en plaindre non plus.

Cela fait à présent 2 semaines que Gaël et toi êtes ensemble. Vous êtes heureux, vous vous aimez pleinement. Tout le monde est au courant, et même si certains petits cons vous insultent et rient en vous voyant, vous les ignorez. Après tout, tout le monde n’est pas ouvert d’esprit. En parlant d’ouverture d’esprit, une pensée t’obsède ces derniers temps. Tu dois faire quelque chose d’important : l’annoncer à tes parents. Tu sais qu’ils ne sont pas homophobes, mais tu ne peux t’empêcher d’être anxieux.

Aujourd’hui, tu t’apprêtes enfin à leur dire la vérité. Tu as demandé à Gaël de t’accompagner, il a accepté. Vous voilà donc, tous les 4 réunis dans le salon. Tu stresses, mais tu es content que Gaël soit là, à coté de toi. Sa présence te rassure. Tu réussis enfin à te lancer.

« - Papa, maman, j'ai quelque chose à vous dire...
- Qu'y-a-t-il mon poussin ?, te demande ton père. «mon poussin», c'était le surnom qu'ils te donnaient. Habituellement tu n'aime pas, mais là, tu n’as pas le cœur à gueuler «J'AIME PAS CE SURNOM !»...
- Voilà, depuis un certain temps, j'ai pris conscience de quelque chose... Tu ne sais pas comment le dire, et pourtant, ce n'est pas l'envie qui te manquait. Je... Je suis gay, et je sors avec Gaël... Tu observes leurs visages, très anxieux de leur réaction. Soudain, ils se lèvent et se rapprochent de vous. Ce qu'ils firent à ce moment-là restera gravé à jamais dans ta mémoire. Ils s'avancèrent et te prirent toi et Gaël dans leur bras, de manière chaleureuse. Tu pleures. Gaël ne sait que dire. Tu entends ta mère dire «Tu es notre petit poussin, peu importe qui tu es ou qui tu aimes, l’important pour nous, c’est ton bonheur». Tu fonds carrément en larmes et les serres fort contre toi, ému par ce que vient de dire ta mère. Ces mots resteront à jamais gravés en toi.

15 ans, 3 mois plus tard :
C’est fini. Gaël vient de t’annoncer que lui et ses parents déménagent loin d’ici. Le choc. Tu ne sais plus quoi dire, tu te réfugies dans ses bras. Tu ne veux pas qu’il parte, sans lui, c’est pas possible. Malheureusement, c’est ainsi, tout a déjà été prévu. Gaël et sa famille partiront dans une semaine à Seattle, où son père a trouvé un travail. Tu essaies de le convaincre de se voir dès que l’occasion se présenterait, mais Gaël refuse. Pour lui, il valait mieux que vous vous sépariez que chacun vive sa vie de son côté. Tu refuses, évidemment, tu l’aimes, tu ne veux pas cette rupture. Tu cherches alors des solutions, peut-être que son père peut décider de rester si tu le convaincs ? Gaël t’arrêtes tout de suite, « ne sombre pas dans la folie, tu sais bien comme moi que c’est impossible... ». Résigné, tu finis par acquiescer. Après tout, c’était peut-être mieux ainsi. Tu es triste, et c’est bien compréhensible, néanmoins, tu acceptes. Pour lui, pour toi. Pour qu’aucun ne souffre de la distance. Alors tu l’embrasses une dernière fois.

16 ans :
Cette année, tu n’es pas prêt de l’oublier ! En particulier une matinée, qui changea profondément ta vie.
Nous sommes en Juillet, et tu es à la plage avec tes amis. Comme à ton habitude, tu déposes tes affaires et te précipites à l’eau. Tu pars nager, seul. Soudain, tu ressens des picotements partout sur ton corps. Mettant ça sur le compte d’une eau un peu trop salée, tu continues de nager un peu dans ton coin. Tout d’un coup, tes jambes deviennent moins maniables, comme si elles étaient attachées ensemble… Tu te retournes et faillis te noyer en voyant qu’à la place de tes jambes se trouve une queue de poisson ! Tu regardes vite autour de toi, personne à l’horizon, tant mieux. Mais par précaution, tu t’éloignes quand même, on n’est jamais trop prudent. Tu repères une crique apparemment déserte, parfait ! Tu t’y précipites et te hisses sur le rivage afin d’observer cette queue. Pourquoi cette queue ? Qu’ai-je fait pour l’avoir ? Tu es extrêmement, déboussolé, tu as peur. Cependant, tu trouves le courage d’examiner ta queue. Celle-ci est orange claire, striée de bandes plus foncées, comme ça. Elle a l’air puissante et rapide. Tu réalises soudainement tout ce que cela implique : tu es devenu un Surnaturel, personne ne devait le savoir ou tu étais un homme mort… Tu réussis à te sécher, ce qui provoque le retour de tes jambes, puis tu retournes sur ta serviette, comme si de rien n’était.
Cette découverte te changea, tu devins plus mature, car bien sûr, tu étais devenu différent, et en tant que tel, tu te devais de garder ton secret.

18 ans :
L’heure des adieux sonna. Tu étais majeur et diplômé maintenant, ce qui signifiait que tu devais aller à la fac. Malheureusement, l'université que tu as choisi se situe à San Francisco, tu dois donc te séparer de ta famille. D'un certain côté, ce n'était pas si mal, en effet, tu pourrais enfin être en contact de l'eau et te transformer sans risque.
La séparation avec ta famille a été très dure, en particulier avec ta mère, car celle-ci était très protectrice avec toi, elle t'aimait vraiment beaucoup, et elle ne voulait pas te voir partir... Tu ne voulais pas l'admettre, mais toi non plus tu ne voulais pas les quitter. Mais il le fallait, pour ton avenir, pour ton secret. Tu avais réussi à cacher ce secret au début, mais au bout de 2 ans à refuser de venir à la piscine ou à la plage, ça paraissait suspect pour quelqu'un qui adorait l'eau...
Cependant, tu réussis quand même à trouver le courage de leur dire « au revoir », et de partir vers ton avenir.

21 ans, février :

*ton téléphone sonne, « Papa », tu décroches*
« - Adonis ? C’est papa… Quelque chose ne va pas, sa voix est toute tremblante, tu entends son souffle rapide à travers ton portable
- Papa ? Quelque chose ne va pas ? Tu commences à t’inquiéter, tu espères que rien de grave ne s’est passé, et anxieux, tu attends sa réponse.
- C’est ta mère, elle a fait une chute, elle est à l’hôpital, viens vite s’il te plaît… »

Soudainement, tu ne sais plus quoi dire, ni quoi faire. Tu as un temps de latence dans lequel tu assimiles ce que ton père vient de dire. Ta mère a chuté et elle est à l’hôpital. Ni une ni deux, tu prends quelques affaires dans ton sac, et tu files pour l’hôpital de San Andrews. Sur le chemin, tu pries pour qu’elle n’ait rien, tu pleures un peu aussi. Tu es très inquiet. Arrivés à l’hôpital, tu te gares et files à l’intérieur. Tu demandes la chambre à la réceptionniste, puis tu te précipites vers la chambre 934. La voilà… Tu as peur, tu ne veux pas entrer, mais en même temps tu veux t’assurer que tout va bien. Tu pousses donc la porte, stressé, et entres. A l’intérieur, tu vois ton père, tu pars l’embrasser, puis tu te diriges vers le lit de ta mère. Celle-ci est faible, mais vivante. Ouf… Néanmoins, le médecin s’occupant de ta mère arrive et annonce que la chute a créé une commotion cérébrale ainsi qu’une hémorragie cérébrale et qu’elle nécessite une opération d’urgence. Ton stress ainsi que ta peur remontent en flèche. Tu regardes ta mère partir vers le bloc, peu confiant, et lui lâche un dernier « Maman ! Je t’aime ! », car tu as peur que ce soit la dernière fois que tu la vois. Effrayé, tu te réfugies dans les bras de ton père, et attends, comme tout le monde. C’est étrange de voir comment les secondes paraissent des heures lorsque l’on est stressé… Ton père et toi avez attendu 3 heures, 3 heures qui te semblaient une éternité, où tu ruminais dans ta tête tous les scénarios possibles et imaginables. Soudain, tu vois le chirurgien sortir du bloc, ton père et toi vous précipitez vers lui afin de lui tirer les vers du nez. Cependant, tu remarque que quelque chose cloche, pourquoi un tel air abattu ? Oh non… Tu pries pour que ce soit un poisson d’avril. Tout mais pas ça… Et pourtant, le verdict est sans appel. Heure du décès : 18h37. Tu tombes sur tes genoux, et pleures toutes les larmes que tu as en toi. D’un côté, heureusement que les larmes ne te transforment pas, sinon, direction la potence. Mais ce que tu viens d’apprendre est pire que la mort. Tu viens de perdre ta mère, celle qui t’a mis au monde, qui t’a élevé, nourri, habillé, engueulé quand tu faisais des bêtises, qui t’a serré dans ses bras lorsque tu as fait ton coming-out, entre autres… C’est comme si une partie de toi avait été brusquement arrachée, laissant une brèche en toi qui ne se comblera jamais. Ton père te prend dans ses bras, mais toi, tu ne le sens pas, tu es bien trop occupé à pleurer pour ressentir quoi que ce soit. Vous restez ainsi là, en pleurant la disparition d’une femme lambda pour quelqu’un d’extérieur, mais extraordinaire pour vous.

Tu tombes ensuite dans la débauche, tu ne vas plus en cours, ne donnes plus de nouvelles, ni quoi que ce soit. Tu restes cloîtré chez toi dans ton silence. Tu as enlevé la batterie de ton portable. Ton père t’a proposé de retourner à la maison, mais c’était impossible, tu le savais. Tu ne pourrais pas supporter la simple vision de cette maison où tu as grandi avec ta mère, où tu as partagé tant de moments inoubliables avec elle. Non, pas maintenant, c’est beaucoup trop tôt, tu n’es pas prêt.
Psychologiquement, tu deviens plus froid, plus distant.

21 ans, mi-avril :
Tu as enfin réussi à faire ton deuil. Du moins, tu fais de gros progrès. Bien sûr il reste encore du chemin à faire, tu sens que la cicatrice est encore fraîche, mais tu fais de ton mieux pour la consolider, aller de l’avant. Tu as rallumé ton portable il y a peu de temps, 96 messages et 154 appels manqués. Tes amis, ta famille, ton père, parfois des amis de ton père, ou de ta mère. Les messages de ces derniers sont les plus durs, tu as toujours du mal en le lisant, mais ça, c’est normal. Avec le temps ça ira mieux.
La mort de ta mère a cassé quelque chose en toi, fini le petit Adonis souriant et foufou, tu es désormais renfermé, discret, maussade. Tu as toujours été psychologiquement fragile, un rien pouvait te rompre, alors autant dire que son décès t’avait anéanti.

21 ans, juin :
Aujourd’hui, tu te sens prêt. Prêt à voir ton père, à retourner chez toi, voir ces lieux qui t’ont vu grandir, revoir tous les souvenirs de ta mère, de ta famille, heureuse et unie. Tu prends ton sac, le mets dans le coffre de ta voiture et pars en direction de ta maison. Tu ne dis rien pendant le trajet, tu n’allumes même pas la radio. Tu repenses juste à certain évènements, comme ton coming-out, la réponse de ta mère. «Tu es notre petit poussin, peu importe qui tu es ou qui tu aimes, l’important pour nous, c’est ton bonheur». Les larmes montent, tu essaies de penser à autre chose, en vain. Heureusement, te voilà arrivé. Tu te gares devant le jardin. Tu franchis le portail. C’est comme si le portail bloquait les souvenirs, le fait de l’avoir ouvert libéra le passage et tout te revint en un bloc. Tu pleures, mais tu continues quand même ton chemin, pour ton père. Tu arrives enfin à la porte d’entrée, ton père t’y attend. Vous vous prenez dans les bras. « Tu as drôlement grandi, et minci ! J’espère que tu manges pendant les repas… » Tu n’écoutes qu’à moitié, absent. Tu entres. Tu te diriges instinctivement dans le salon, tu t’assieds et regardes la décoration. Cela fait longtemps que tu es venu ici, ça commençait à te manquer. Maintenant te voilà, assis, chez toi. Et pourtant, tu avais l’impression d’être chez quelqu’un d’autre. Ton père te demande si tu veux quelque chose qui lui appartenait, afin qu’elle reste avec toi et ce, même à San Francisco. Tu acceptes et prends son chandail préféré. Tu mets le parfum de ta mère dessus, et le renifles à plein nez. Tes larmes qui avaient réussi à s’arrêter repartirent de plus belle. Ne tenant plus, tu te réfugies dans les bras de ton père. Celui-ci te propose alors de rester dormir ici cette nuit. Tu acceptes, pour ne pas le laisser seul. Tu prends donc tes affaires et pars t’installer dans ta chambre.

23 ans :
Tu as enfin fait le deuil de ta mère. Ce fut dur, mais grâce à ton père et tes amis, tu y es parvenu. Tu as raté ton master, mais tu décides de le refaire en entier, car tu as raté plein de cours.  Tu es redevenu le garçon joyeux et un peu foufou d’avant, mais tu es beaucoup plus mature et sérieux qu’avant.


Derrière l'écran

PRÉNOM/PSEUDO: Appelez-moi Adrian
ÂGE RÉEL: 17 ans (18 dans 2 semaines )
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU BYW: Grâce à Vlad :D
SCHIZOPHRÈNE ? Nope ~
UN MOT DE FIN ? Ce forum m'a l'air très sympa

Recensez-vous


[/i]
Code:
<ma>づ</ma> Choi Minki ♦️ [url=http://by-your-way.forumactif.com/u138]Adonis E. Payne[/url]



Code:
<ma>づ</ma> Etudiant en LEA à la fac ♦️ [url=http://by-your-way.forumactif.com/u138]Adonis E. Payne[/url]



Code:
<ma>づ</ma> Entité (triton) ♦️ [url=http://by-your-way.forumactif.com/u138]Adonis E. Payne[/url]
[i]
MessageSujet: Re: Embrace the glorious mess that you are, Acte II

~ Under the sea ~
~ Under the sea ~
avatar
Spirit
♦ Posts : 52 ♦ Rps : 6
♦ Adresse : En coloc

♦ Byw depuis le : 16/07/2017
Soul

BY MY WAY
Dispo ?: Normalement oui~
Nature:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Juil - 10:53
Boys

Nom Prénom づ  Âge  づ  Lien
Sed ut perspiciatis, unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam eaque ipsa, quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt, explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem, quia voluptas sit, aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos, qui ratione voluptatem sequi nesciunt, neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum, quia dolor sit, amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt, ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem.


© crédit avatar


Nom Prénom づ  Âge  づ  Lien
Sed ut perspiciatis, unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam eaque ipsa, quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt, explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem, quia voluptas sit, aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos, qui ratione voluptatem sequi nesciunt, neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum, quia dolor sit, amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt, ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem.


© crédit avatar


Nom Prénom づ  Âge  づ  Lien
Sed ut perspiciatis, unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam eaque ipsa, quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt, explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem, quia voluptas sit, aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos, qui ratione voluptatem sequi nesciunt, neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum, quia dolor sit, amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt, ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem.


© crédit avatar


Nom Prénom づ  Âge  づ  Lien
Sed ut perspiciatis, unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam eaque ipsa, quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt, explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem, quia voluptas sit, aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos, qui ratione voluptatem sequi nesciunt, neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum, quia dolor sit, amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt, ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem.


© crédit avatar
MessageSujet: Re: Embrace the glorious mess that you are, Acte II

~ Under the sea ~
~ Under the sea ~
avatar
Spirit
♦ Posts : 52 ♦ Rps : 6
♦ Adresse : En coloc

♦ Byw depuis le : 16/07/2017
Soul

BY MY WAY
Dispo ?: Normalement oui~
Nature:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Juil - 10:54
Girls

Nom Prénom づ  Âge  づ  Lien
Sed ut perspiciatis, unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam eaque ipsa, quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt, explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem, quia voluptas sit, aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos, qui ratione voluptatem sequi nesciunt, neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum, quia dolor sit, amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt, ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem.


© crédit avatar


Nom Prénom づ  Âge  づ  Lien
Sed ut perspiciatis, unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam eaque ipsa, quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt, explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem, quia voluptas sit, aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos, qui ratione voluptatem sequi nesciunt, neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum, quia dolor sit, amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt, ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem.


© crédit avatar


Nom Prénom づ  Âge  づ  Lien
Sed ut perspiciatis, unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam eaque ipsa, quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt, explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem, quia voluptas sit, aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos, qui ratione voluptatem sequi nesciunt, neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum, quia dolor sit, amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt, ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem.


© crédit avatar


Nom Prénom づ  Âge  づ  Lien
Sed ut perspiciatis, unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam eaque ipsa, quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt, explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem, quia voluptas sit, aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos, qui ratione voluptatem sequi nesciunt, neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum, quia dolor sit, amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt, ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem.


© crédit avatar
MessageSujet: Re: Embrace the glorious mess that you are, Acte II
Invité
avatar
Spirit
Soul
Mer 19 Juil - 10:57
Regarde qui j'ai sortie rien que pour toi
MessageSujet: Re: Embrace the glorious mess that you are, Acte II

~ Under the sea ~
~ Under the sea ~
avatar
Spirit
♦ Posts : 52 ♦ Rps : 6
♦ Adresse : En coloc

♦ Byw depuis le : 16/07/2017
Soul

BY MY WAY
Dispo ?: Normalement oui~
Nature:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Juil - 10:58
Han, ça me touche
MessageSujet: Re: Embrace the glorious mess that you are, Acte II
Invité
avatar
Spirit
Soul
Mer 19 Juil - 11:01
MessageSujet: Re: Embrace the glorious mess that you are, Acte II

~ Under the sea ~
~ Under the sea ~
avatar
Spirit
♦ Posts : 52 ♦ Rps : 6
♦ Adresse : En coloc

♦ Byw depuis le : 16/07/2017
Soul

BY MY WAY
Dispo ?: Normalement oui~
Nature:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Juil - 11:07
Il nous faut un lien
MessageSujet: Re: Embrace the glorious mess that you are, Acte II
Invité
avatar
Spirit
Soul
Mer 19 Juil - 11:46
Ouiiii c'est pour ça que je venais
Tu veux qui, quoi ?
MessageSujet: Re: Embrace the glorious mess that you are, Acte II

~ Under the sea ~
~ Under the sea ~
avatar
Spirit
♦ Posts : 52 ♦ Rps : 6
♦ Adresse : En coloc

♦ Byw depuis le : 16/07/2017
Soul

BY MY WAY
Dispo ?: Normalement oui~
Nature:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Juil - 11:54
Je sais pas, tu as des idées ?
Et si ça débouche sur un rp, c'est encore mieux
MessageSujet: Re: Embrace the glorious mess that you are, Acte II
Invité
avatar
Spirit
Soul
Mer 19 Juil - 12:06
J'ai pas d'idée non
Et pour le rp c'est évident, les liens sans rps ça sert à rien
MessageSujet: Re: Embrace the glorious mess that you are, Acte II
Spirit
Soul
Embrace the glorious mess that you are, Acte II
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
By Your Way :: About the Identites :: Characters Diaries :: Demande de Liens-
Sauter vers: