Forum City-Fantastique

 

 :: About the Identites :: Introducing Myself :: Fiches validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alfonso Espinoza ☣ I'm the Beast, without the Beauty. I can't help thinking that I eat her...

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
MessageSujet: Alfonso Espinoza ☣ I'm the Beast, without the Beauty. I can't help thinking that I eat her...
Beast without Beauty
Spirit
♦ Posts : 12 ♦ Rps : 0


♦ Adresse : Dans un petit appartemant miteux à Mission District.


Miss New York

♦ Byw depuis le : 13/09/2017
Soul

BY MY WAY
Dispo ?: Oui :)
Nature:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 19 Sep - 19:37
Alfonso Espinoza

RESPONSIBLE, OR NOT !

NOM: Kealton. Sur tes nouveaux papiers d'identité - qui sont plutôt faux - il y a écrit Espinoza.
PRÉNOMS: Zachary, Garrett. Alfonso. Ça fait très espagnol, ou mexicain, mais ça ne te dérange pas plus que ça.
ÂGE: Tu es sur Terre depuis 36 ans déjà, mais tu sais que depuis quelques temps ton corps ne vieillit plus. Ou bien très lentement.
DATE ET LIEU DE NAISSANCE: Tu es né un beau jour de Mai, le 2 Mai 1981 pour être plus exact. Et pas dans n'importe quelle ville, non, celle qu'on surnomme la "ville qui ne dort jamais", aka New York.
NATIONALITÉ: Tu es un pur ricain, mais les temps sont durs, alors tu te fais passer pour quelqu'un d'autre. En gros, tu es devenu un mexicain qui a passé la frontière pour trouver du travail. Ton accent de New-Yorkais pourrait te trahir, alors tu fais bien attention de parler avec un léger accent de l'Amérique Latine.
ÉTUDES-MÉTIER: Officiellement, tu as débusqué un essai dans un garage en tant que mécanicien. Officieusement, tu es plutôt tueur à gages pour une société anti-surnaturel.
SITUATION FINANCIÈRE: Tu prends ce qu'on te donne, qui te permet au moins d'être logé, nourri, habillé et même armé si tu le souhaites.
ORIENTATION SEXUELLE: Tu ne sais pas trop. Tu n'as jamais essayé tout ce qui peut être essayé. Mais, en soi, tu n'es pas difficile. Même si tu préfères largement les courbes voluptueuses et douces des femmes.
STATUT CIVIL: Sûrement marié, ou bien divorcé. Peut-être même veuf. Mais, au jour d'aujourd'hui, tu es célibataire.

ft. Jon Bernthal
©️T-rex





La réalité peut-être bien cachée


Plus du tout habitué à vivre en société, tu as du mal à t'intégrer quand il le faut. Cependant, ce n'est pas sans te déplaire. Te taire et attendre, ça, tu sais faire. Rien ne transparaît vraiment sur ton visage, tu es comme une statue de bronze ou une coquille vide. Tu gardes toujours la tête baissée la plupart du temps - sauf par politesse -, mais si jamais ils ont le malheur de croiser ton regard, c'est qu'ils t'ont vraiment mis en colère. Loyal et sérieux, tu obéis au doigt et à l’œil. Très calme de nature, c'est très très très rare quand tu t'énerves. Il faut vraiment un élément déclencheur pour que tu sortes de tes gonds. C'est souvent ce qui arrive quand on touche à quelqu'un que tu aimes ou qu'on parle de sujets qui fâchent, comme de la famille. La famille, c'est tout pour toi. En général, tu es très généreux, accueillant, ouvert d'esprit et protecteur. Peut-être un peu trop protecteur d'ailleurs. Par contre, quand il s'agit d'effectuer ton deuxième et véritable travail à proprement parlé, tu deviens beaucoup plus froid. Méticuleux et intelligent, tu veux tout simplement mener à bien tes missions. N'étant pas à ton premier meurtre, tu es doté d'un mental à toutes épreuves et n'hésite pas à devenir violent et impulsif. Il a tendance à ne pas dire que des mots doux la plupart du temps. Même humain, tu as toujours été quelqu'un qui encaissait les coups, et c'est encore plus le cas maintenant que tu ne l'es plus, et en plus, tu as cette certaine manie d'avoir le nez et la lèvre du même côté qui tremblent quand tu es énervé et que tu t'apprêtes à faire des choses que personne ne mérite de subir Pour parvenir à tes fins ou pour soutirer des informations précises, tu n'hésites certainement pas à utiliser la torture comme tu sais si bien le faire Doté d'une bonne mémoire et d'un intérêt pour beaucoup de choses, tu possèdes une grande culture générale. Jamais tu ne ferais de mal à un innocent, il n'y a que les hommes dont l'âme est souillée par le mal dont tu peux t'autoriser à faire couler le sang. Absolument pas dragueur, tu n'as aucune expérience dans ce domaine alors qu'ils évitent, parce que tu vas croire qu'ils veulent te voler. Le matin, tu as pour habitude de boire un café noir dans un thermos et lire le journal. Tu fais du sport chez toi, mais sans plus. Cependant, on peut dire que tu es bien fait et que tu es un fervent adorateur du football américain. Tu adores les bulldogs. Tu aimes lire pour te détendre l'esprit avant de dormir. Malgré tout, tu es épris de beaucoup de cauchemars quand tu fermes les yeux ne serait-ce que quelques minutes. Le meurtre de ta famille te revient en tête souvent, sans que tu saches réellement qui c'est aujourd'hui. Tu es souvent habillé en noir et toujours avec les mêmes habits, accessoires et chaussures : t-shirt manches courtes, sweat, casquette, bonnet, grand pantalon ou jogging confortable et tes fameuses boots noires militaires. Tu as été décoré pour tes missions en Afghanistan, en Irak et au Pakistan. En ce moment, tu te caches beaucoup sous tes "longs" cheveux et ta barbe plus longue que d'habitude. Tu ne fumes pas mais tu ne dis jamais non à une bonne bière. La plupart du temps, tu ne connais pas le mot "porte". Tu as toujours tendance à passer par les fenêtres, des puits de lumière, les murs, enfin tout qui ne ressemble pas à une porte d'entrée. Tu as conscience d'avoir raté beaucoup de choses, d'oublier, et justement, tu as peur d'oublier ton "toi" d'aujourd'hui. Tu n'as clairement pas peur des armes à feu et toutes les armes qui existent en fait. Tu les manies comme si elles étaient une extension de toi-même. Tu es polyglotte, car ça peut toujours servir. Tu parles un bon nombre de langues comme l'anglais, le français, l'italien, l'espagnol, le chinois, le coréen, le japonais, l'arabe, le mandarin, etc. Ton nom de code : "Condor". Quand tu l'entends, ton cerveau passe en mode automatique. Tu n'as qu'une mission : tuer. 37 meurtres à ton compteur, et beaucoup d'autres délits. Ton corps est moucheté de cicatrices par-ci par-là, mais n'est pas non plus couvert à 100%. Tu dois en avoir une dizaine ou un peu plus à peu près : des cicatrices de balles, de flèches, de couteaux aiguisés, ou même de perceuses, etc. Tu as ton petit rituel pendant que tu tires pour pouvoir te concentrer, comme ton propre mantra : « Une fournée. Deux fournées. Piécettes et pièces de monnaie. » D'où ça vient ? D'un livre de comptines que tu lisais à ta fille. Tu as eu beau avoir un lavage de cerveau, ça t'ai toujours resté. Tu souffres d'un TEC (Trouble Émotionnel du Comportement) qui s'est un peu calmé avec le temps, mais avec certaines de tes transformations soudaines, tu n'arrives pas à te contenir. Tu as toujours été très manuel que ce soit pour réparer des problèmes de maison ou de voiture. Ton lavage de cerveau t'as fait oublier certains épisodes de ta vie, mais pas tous. Comme il t'as laissé certaines connaissances par exemple en médecine, en combat, etc. Au fond, tu n'es certainement pas une méchante personne, ce serait plutôt tout le contraire. Tu veux la justice. Cependant, tu crées souvent ta propre justice.

The Beast


づ Découverte et nature du don: Après les injections. C'est à ce moment là que tu as découvert ton don. Au début, celles-ci te donnaient juste des sens surhumains, mais au fur et à mesure du temps, les choses se compliquaient et tu commençais à te transformer en une espèce de bête immonde, un monstre semble-t-il hybride et qui possède des crocs et des griffes. Avec cette nature, tu as les compétences qui vont avec : force, vitesse, agilité, sens du combat, guérison instantanée, goût, ouïe, odorat, vue, tout est devenu accru, même surnaturel. Avec ta nouvelle ouïe, tu peux discerner les moindres battements de cœurs qui font d'une personne un menteur ; avec ton odorat tu peux tracer et reconnaître n'importe qui ou n'importe quoi ; avec ta vue tu peux observer les moindres détails la journée, aussi bien que la nuit où même la chaleur d'une personne est visible. Pour finir, tu es tel un lion pistant sa proie, qu'elle se soit déplacée il y a 2 minutes ou bien il y a 3 jours, soit 72 heures, tu peux la retrouver. Tu peux en fait utiliser ton odorat pour recréer une scène dans ta tête et savoir tout ce qu'une personne a fait, où est-ce qu'elle est allée, quel taxi elle a pris, etc. Tu es un véritable pisteur hors norme.

づ Mécanisme de déclenchement et fonctionnement: Certaines capacités font parties de toi et sont présentes dans ta vie de tous les jours, les autres, tu dois les activer via la pensée. Enfin, c'est plutôt naturel à vrai dire, surtout quand il s'agit d'une mission ou de protéger une personne que tu apprécies.

づ Inconvénients: Depuis ta "perte de mémoire", ton employeur fait en sorte de contrôler tes transformations. Si c'est un avantage pour ce dernier, ça ne l'est pas vraiment pour toi. À cause des pilules que tu dois prendre, tu fais souvent des cauchemars ou des insomnies, qui provoquent au final de belles nuits blanches. Mais ce n'est pas le seul effet secondaire. Malheureusement, il t’arrive carrément de t'évanouir à n'importe quel moment, et même, dans le plus grand des cas, de faire une sorte de crise cardiaque, avant que la bête en toi ne te fasse revenir à toi en même temps de te transformer, sans que tu n'ai aucune maîtrise sur toi puisque ton côté humain est totalement endormi. Cela t'arrive aussi d'avoir des flashbacks de ton ancienne vie, mais c'est plutôt rare. De plus, si on t'injecte de l'adrénaline en assez fortes doses, la bête se réveille et devient incontrôlable, tuant tout sur son passage.

づ Maîtrise et Contrôle: 7 sur 10. Tu maîtrises parfaitement tes compétences, mais pas du tout ta transformation bestiale.

づ Autres précisions: Un vrai "ange" dans ta vie de tous les jours, il faut qu'ils évitent d'être ta mission ou même pire, ta proie.

ma vie, mon histoire


Tu es né le 2 Mai 1973 à New York dans une famille chaleureuse et aimante habitant un petit quartier tranquille. Petit, tu partais même à la chasse avec ton père et tu étais très doué avec une carabine mais ce n'était certainement pas ce qui allait faire ton avenir. De ce fait, tu as toujours été destiné à devenir comme ton père ou bien comme ta mère. L'un était pompier et l'autre médecin. En fait, tu as toujours eu le choix et c'est ça qui t'as plu. Tu as donc commencé par suivre des études de médecine, tout en étant pompier volontaire. Au moins, tu pouvais carrément faire les deux en même temps sans te prendre la tête. Tu alternais donc entre études de médecine et petits incendies, dans les deux cas tu sauvais des vies à ta façon. Tes deux grands frères ont aussi eu le choix, mais ils ont tous les deux décidés de devenir pompier comme leur père. Pour ce qui est de ta petite sœur elle s'est plutôt tournée vers le droit.

Malheureusement, tout ne peut pas toujours aller bien. C'est lors d'un sauvetage au milieu d'un bâtiment en flammes que le drame arriva. Toujours en tant que pompier volontaire, tu as dû préparer toutes tes affaires et, pour la première fois depuis tes débuts, tu as pu aider les pompiers de fonction dans un incendie dangereux. Pendant cette opération, tu étais soutenu pour ton plus grand frère et ton père, le plus expérimenté de tous, et ton autre frère était resté à la caserne. Malgré la stabilité critique du bâtiment, vous restiez prudents et faisiez très attention : le frère aîné restait devant et le père couvrait les arrières, toi tu étais pris entre les deux. Au moins, cette situation te permettait d'observer et d'apprendre tout en aidant ton père et ton frère. Malgré cela, il ne vous restait pas longtemps avant que l'immeuble rende définitivement l'âme. Et, évidemment, il n'a fallu que quelques minutes pour que ce dernier se dégrade plus vite que prévu. À l'intérieur, le sol tanguait sous vos pieds comme s'il y avait un tremblement de terre et chacun fut envoyé d'un côté ou de l'autre du couloir. À cause d'une brèche dans le sol, tu fus projeté vers l'avant sur ton frère tandis que ton père bascula en arrière. Vous eûtes à peine le temps de tourner la tête vers votre père que toi et ton frère le virent perdre pied en même temps que le plancher qui s'effondrait sous lui. Tu restas paralysé un instant avant de te rendre réellement compte de ce qui venait d'arriver. Tu mis donc quelques secondes avant de réagir, tendant une main vers ton père alors sous les décombres - sûrement mort écrasé par les débris et brûlé - en pleurant à chaudes larmes. Ton frère, le voyant avancer dangereusement, te prit contre lui en te tirant en arrière pour ne pas que tu finisses toi aussi dans les flammes. Avant de te réconforter, il fallait qu'il te sorte du bâtiment avant qu'il ne tombe définitivement en ruines. Il te traina alors à l'extérieur pour enfin pouvoir te rassurer, mais aussi pleurer avec toi. Votre père était mort à même pas 3 mètres de vous, sous vos yeux, sans que vous n'ayez pu faire quelque chose. Tu en fus profondément attristé, et tu mis quelques années à t'en remettre. Pour te consoler, tu te disais que ton père était mort en héro.

C'était une journée bien calme, peut-être un peu trop calme d'ailleurs. Tu étais tranquillement à l'hôpital, en plein stage, rigolant avec tes collègues et buvant un café. Tout ce qu'il y a de plus habituel pour toi. Puis soudain, un voix cria : « Allumez cette télé ! » Quelqu'un se précipita sur la télécommande et l'écran s'alluma, la chaîne devait sûrement être CNN vue le logo en bas de l'image. Et cette image-là, elle n'était certainement pas belle à voir. Vous étiez le 11 septembre 2001 et ce qui se déroulait sous tes yeux était un crime monstrueux contre les États-Unis d'Amérique. L'une des tours du World Trade Center était en flammes et n'allait pas tarder à s’effondrer, tandis que l'autre venait de se faire percuter par un avion. Stupéfait, tu avais du mal à réaliser. À réaliser que c'était une situation horrible.  À réaliser qu'à l'autre bout du téléphone que t'avait tendu un collège, ta mère pleurait en même temps de t'annoncer que tes frères, essayant de sauver les victimes des deux tours, ont été piégés dans les décombres et entourés par les flammes. À réaliser que tu n'avais pas perdu que ton père, mais maintenant aussi tes deux grands frères. Ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Ni une ni deux, tu abandonnas la médecine et t'engageas dans l'armée. Tu entras plus précisément chez les Marines pour aller combattre en Afghanistan contre les tarés qui ont tué tes frères et tous ces pauvres gens présents dans le cœur économique de New York. C'était le début du cauchemar.

Avant même d'avoir pu avoir ta première mission, tu as rencontré cette magnifique fille. C'était dans un bar et les choses ont pourtant très mal commencées. Elle se mettait à remballer tous ceux qui l'approchaient mais avec finesse tu as réussi à faire tomber ses barrières. Vous avez commencé à parler et au fur et à mesure ça a glissé tout seul. Vous avez commencez à boire, elle t'a donné son numéro et à peine le lendemain vous vous êtes revu pour aller faire une balade à Central Park. Ce jour-là, ils avait installé pour la première fois depuis longtemps un genre de petite fête foraine avec des stands et même un carrousel. Grands enfants que vous étiez, vous avez tout fait même le carrousel. Depuis cette sortie, tu n'as jamais cessé de vouloir être avec elle. Vous avez même parler de choses importantes comme le mariage et les enfants. Tu restas un sacré bout de temps avec elle sans jamais la quitter. Cependant, l'appel de la guerre retentit. C'était l'heure de ta toute première mission. Avant de partir, tu lui promis de toujours être à ses côtés et de l'appeler dès que tu le pouvais.

L'Afghanistan, c'était l'horreur. Mais tu avais réussi à faire ta place comme soldat obéissant et très bon tireur d'élite. Heureusement, ta mission ne dura que quelques mois et tu pus retrouver la femme que tu aimais tant. Même après ne pas vous être vu depuis longtemps, tu la désirais autant qu'elle. Et ce fut le moment où vous décidâtes de vous marier et de fonder une famille alors que vous saviez que ce serait difficile avec tes missions. Mais tu avais espoir et tu ne voulais certainement pas penser que tu pourrais mourir pendant l'une d'elles et laisser ta future famille seule, non, tu n'y pensais certainement pas. Tu ne pensais qu'à votre bonheur et à l'envie que tu avais de vouloir toujours être avec elle et d'avoir des enfants. Tu as pu assister à l'heureux événement de la naissance de tes deux jumeaux : une fille et un garçon. Tu étais extraordinairement joyeux et tu n'avais même plus envie de les quitter. Mais l'armée c'était l'armée. Tu fus convié à faire de nombreuses missions mais, dès que tu pouvais rentrer chez toi, tu le faisais. La guerre t'avait certes assez changé, mais au moins tu pouvais voir grandir tes enfants petit à petit. Tu jouais avec ton garçon au football américain ou bien tu admirais ta fille danser majestueusement. Tu avais tout pour te plaire. Si tu n'étais pas encore mort, c'est qu'on te donnait une chance d'être heureux avec ceux que tu aimes.

En quelques années tu avais été donc déployé dans plusieurs pays comme l'Afghanistan, le Pakistan ou bien l'Irak pour mener à bien plusieurs missions espacées dans le temps. Ta dernière mission en date fut l'Irak. Tu faisais depuis pas mal de temps déjà parti d'une escouade d'élite puisque tu étais aussi un des meilleurs tireurs d'élite, si ce n'était le meilleur. Et c'est à vous qu'on a proposé ce mystérieux arrangement pour devenir plus fort. Toi ça ne te dérangeait pas car, trop aveuglé par la haine que tu avais pour tes ennemis, quels qu'ils soient, tu voulais toujours devenir plus fort. Alors tu as accepté de te faire injecter cet étrange liquide mais tu sentais que, injections après injections, tu devenais plus puissant que jamais. Sauf que ce traitement n'a jamais été très sain et certains commençaient même à délirer ou à faire des crises d'épilepsie. Tu avais peur, tu ne voulais pas que ça t’arrive, mais on a pas toujours ce qu'on veut dans la vie. Tu n'étais pas sur le point de mourir mais tu fus adepte de transformations assez fréquentes et incontrôlables. Malgré que tous tes sens était décuplés, tu avais du mal à te retenir de tuer quelqu'un. Ton corps bougeait tout seul sans que tu puisses faire quelque chose. Heureusement avec le temps ce fut plus simple même si sur le terrain tu étais un monstre comme certains de tes camarades. Vous aviez tué tous ceux qu'il fallait tuer, toutes les cibles, vous étiez donc libres de repartir. Mais vous étiez bien trop dangereux alors on décida de vous décimer les uns après les autres. Par chance, tu réussis à déserter et à fuir pour revenir à New York. Tu restais plutôt caché au début mais tu ne pus supporter d'être loin de ta famille alors tu revins auprès d'eux. Tu contrôlais tes transformations à cette époque, mais tu avais quand même peur de déraper. Cependant, tes enfants qui avaient bien grandi étaient là pour te rassurer, tout comme ta femme, même si tu ne pus te résoudre à leur avouer ton secret.

Tu avais fini par te convaincre qu'on ne te cherchait plus alors tu en profitais pour sortir ta petite famille. Comme lors de ton premier rencard avec ta femme, vous aviez décidé de vous rendre à Central Park. Tu avais tout prévu et pour les surprendre, tu avais préparé un bon petit pic-nic. Installés dans l'herbe, vous mangiez tranquillement avant de vous étendre sur le dos pour regarder le ciel. Vous vous amusiez à deviner quelle forme avait tel nuage et tel autre. Vous vous étiez ensuite dirigé vers le centre de la petite fête foraine qui était là depuis la toute première fois où tu étais venu. Tu avais commencé par épater tes gosses en tirant à la carabine sur des ballons, leur gagnant à chacun d'eux un petit ourson en peluche. Vous aviez ensuite joué avec les enfants à tirer des cadeaux grâce à d'imposantes cordes et à la pêche aux canards et vous les aviez amené faire un tour de carrousel. En fait, même vous, les parents, vous étiez montés avec eux. Chevauchant ton cheval en bois, tu admirais ta famille sourire et rire aux éclats, des étoiles dans les yeux. C'était un moment tellement beau que tu ne voulais jamais qu'il se finisse. Les lumières flamboyantes, les cheveux montant et descendant au rythme de la musique tournant en boucle, le sourire de ta femme, de ton fils et de ta fille, jamais tu n'oublieras. Ces élèvements de voix, ces bruits de balles fendant l'air, ces gens courant et criant dans tous les sens, jamais tu n'oublieras. Le sang giclant et tapissant le carrousel, les balles s'incrustant dans chacun des corps que tu aimais tant, celle qui te frappa en pleine tête, jamais tu n'oublieras. La cicatrice que tu as désormais sur le crâne que tu as découvert à ton réveil à l'hôpital est là pour te le rappeler chaque jour.

C'est bien à cause de cette profonde cicatrice que tu commis le pire. Cherchant et traquant ceux qui avaient décimé ta famille bien aimée, tu avais fait un véritable carnage tuant un bon nombre de connards. 37 à ton compteur. Tu les avais tous tué. Tous avec tant de rage et de haine qu'ils n'avaient aucune chance de rester en vie face à toi. Tu ne regrettais aucunement de les avoir massacré et si tu devais les tuer à nouveau, tu le ferais sans hésiter. Ces enculés étaient ceux qui avaient voulu te tuer la première fois qu'ils avaient découvert ta dangerosité. Ils n'avaient différencié pas ta femme et tes enfants de toi, et ça, tu ne pouvais pas le permettre. Impossible. Tu avais toujours pu échapper à la surveillance des forces de l'ordre et à la justice. Mais ta rage de vaincre te porta préjudice et à force de te battre, tu avais fini par être très mal en point et presque mourant. Malgré ta grande résistance surhumaine, ton corps ne pouvait pas tenir éternellement non plus. Quand on te trouva, on te dénonça à la Police comme étant le meurtrier sanguinaire, le fou furieux de New York. Après avoir passé l'étape hôpital pour te faire soigner, puis le tribunal où on te condamna à perpétuité, tu allais faire un tour en prison.

« D'après des sources sûres, nous pouvons vous assurez que ceci n'est pas une mauvaise blague. Aujourd'hui, un des détenus les plus dangereux sur ce sol américain s'est évadé de prison. Avec 37 meurtres prémédités à son compte, Zachary Kealton est un homme à ne pas croiser. Alors, si jamais vous le reconnaissez, surtout ne vous approchez pas de lui et prévenez les forces de l'ordre qui se chargerons de lui. N'essayez pas d'agir en héros et laissez faire nos propres héros de la Police. Attendez...je viens de recevoir une nouvelle information. Comment... ? On nous informe qu'un groupe de policiers l'a retrouvé et a mis fin à ses jours. Ouf... Chères citoyens de New York, vous pouvez enfin dormir sur vos deux oreilles ! Le grand meurtrier qui sévissait sur notre tendre et belle ville est mort. C'était John Withemore pour CNN. » Le journaliste affiche un grand sourire tandis que tu éteins la télé d'un geste brusque. Tu déposes la télécommande sur la table et soupire. Tu étais désormais sûr et certain que cette nouvelle allait se répandre sur chaque chaîne et dans chaque journal. Tant mieux pour toi, évidemment. C'était ça le plan, et ils l'ont parfaitement suivi. Tu ne sais pas qu'ils t'ont effacé la mémoire après t'avoir sorti de prison, mais tu sais juste qu'ils t'ont embauché en tant que tueur à gages pour tuer les êtres surnaturels qui maltraitent cette Terre – bien que tu en sois un aussi –, eux qui ont tué ta famille : tes parents et tes frères et sœurs. Enfin ça, c'est ce qu'ils t'ont dit. Après, que ce soit vrai ou faux, ça ne t'importe pas vraiment. Tu veux juste les faire payer, faire ton travail et gagner de l'argent, et peut-être qu'un jour tu pourras enfin être libre. Tu ne sais certainement pas que ta mère et ta sœur sont encore en vie et sont ravagées depuis qu'elles ont découvert tout ce que tu as fait et ce qu'il en résulte. Tu jettes alors un regard à l'énorme sac qui t'attend dans l'entrée. Sur l'étiquette accrochée à la poignet « San Francisco » est écrit en lettres majuscules.

Derrière l'écran

PRÉNOM/PSEUDO: T-rex.
ÂGE RÉEL: Surpriiiiiise.
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU BYW: Par mon premier compte.
SCHIZOPHRÈNE ? Mingan Miwok.
UN MOT DE FIN ? CACAHUÈTES ! Juste parce que j'aime la bouffe.

Un rang de la mort qui tue pour votre perso (changeable à tout moment, si vous n'avez pas d'idées, on vous en trouve un  Cliquez ici pour les astuces ! )

Code:
[b]Beast[/b] without [i]Beauty[/i]


Recensez-vous


Merci de tout écrire en lettres minuscules s'il vous plait.

Code:
<ma>づ</ma> jon bernthal ♦️ [url=http://by-your-way.forumactif.com/u190]alfonso espinoza[/url]

Code:
<ma>づ</ma> mécanicien ♦️ [url=http://by-your-way.forumactif.com/u190]alfonso espinoza[/url]
Code:
<ma>づ</ma> tueur à gages ♦️ [url=http://by-your-way.forumactif.com/u190]alfonso espinoza[/url]

Code:
<ma>づ</ma> transformation bestiale et ses aptitudes ♦️ [url=http://by-your-way.forumactif.com/u190]alfonso espinoza[/url]
MessageSujet: Re: Alfonso Espinoza ☣ I'm the Beast, without the Beauty. I can't help thinking that I eat her...

••• Le grain de Psychose •••
Spirit
♦ Posts : 62 ♦ Rps : 16


♦ Adresse : Dans les Limbes.



♦ Byw depuis le : 17/09/2017
Soul

BY MY WAY
Dispo ?: Oui :)
Nature:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 20 Sep - 2:37
Ouhou le garde-du-corps de ma Ken ! Super choix de pré-lien Hâte de voir ce que ça va donner

Re-bienvenuuue Courage pour la fiche et si besoin, tu sais où biper
MessageSujet: Re: Alfonso Espinoza ☣ I'm the Beast, without the Beauty. I can't help thinking that I eat her...
✧ Spring water hunches ✧
Spirit
♦ Posts : 132 ♦ Rps : 9

CALEB AODHAN EOIN BURNHIDE-BRIGHTENDALE




OHANA, THE FAMILY FOR EVER





I HAVE AN INTUITON, YOU'RE MY INTUITION


♦ Byw depuis le : 23/08/2017
Soul

BY MY WAY
Dispo ?: Oui :)
Nature:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Sep - 9:14
Bienvenue !
Bon courage pour ta fiche
MessageSujet: Re: Alfonso Espinoza ☣ I'm the Beast, without the Beauty. I can't help thinking that I eat her...

Young God
Spirit
♦ Posts : 1687 ♦ Rps : 66


♦ Adresse : Marina, dans sa villa.


♦ Byw depuis le : 09/04/2017
Soul

BY MY WAY
Dispo ?: A moitié :/
Nature:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Sep - 19:34
Reee
MessageSujet: Re: Alfonso Espinoza ☣ I'm the Beast, without the Beauty. I can't help thinking that I eat her...
Everything that kills me
makes me feel alive.
Spirit
♦ Posts : 194 ♦ Rps : 26


♦ Adresse : Forest Hill


♦ Byw depuis le : 28/06/2017
Soul

BY MY WAY
Dispo ?: Oui :)
Nature:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 28 Sep - 12:53
Re-Bienvenue
MessageSujet: Re: Alfonso Espinoza ☣ I'm the Beast, without the Beauty. I can't help thinking that I eat her...

••• Le grain de Malice •••
Spirit
♦ Posts : 46 ♦ Rps : 15


♦ Adresse : Une maison a Forest Hill avec tes enfants


Liam Niclas Meisner



JULIAM


Family are strong. We fight for her.



♦ Byw depuis le : 24/09/2017
Soul

BY MY WAY
Dispo ?: Oui :)
Nature:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 28 Sep - 23:45
Rew j'l'avais bien aimé tiens lui dans la série bref si tu as besoin hein tu sais où aller
MessageSujet: Re: Alfonso Espinoza ☣ I'm the Beast, without the Beauty. I can't help thinking that I eat her...

Let me be your last first kiss.
Spirit
♦ Posts : 185 ♦ Rps : 39


♦ Adresse : Marina District


♦ Byw depuis le : 23/06/2017
Soul
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 29 Sep - 6:40
honte à moi
je suis pas passée ici *crève*
DÉSOLÉE MON CHOU

 

Voilà un accueil digne de ce nom
MERCI ENCORE D'AVOIR PENSÉ A TRAVIS SCOTT POUR TON DC Tu vas voir, je vais bien m'occuper de toi

MAINTENANT FINIS VITE TA FICHE
Et officiellement rebienvenue chez toi
MessageSujet: Re: Alfonso Espinoza ☣ I'm the Beast, without the Beauty. I can't help thinking that I eat her...
Take me back
to Neverland
Spirit
♦ Posts : 269 ♦ Rps : 38


♦ Adresse : A l'IS. Ou, chez un ami ou chez un autre. Tu es la squatteuse par excellence.


♦ Byw depuis le : 30/04/2017
Soul

BY MY WAY
Dispo ?: Oui :)
Nature:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 4 Oct - 15:43
Re-bienvenue
MessageSujet: Re: Alfonso Espinoza ☣ I'm the Beast, without the Beauty. I can't help thinking that I eat her...

Tempest in a bottle.
Spirit
♦ Posts : 106 ♦ Rps : 12


♦ Adresse : Downtown (appart), Forest Hill (MF) et dans les bois (cottage).

OBSESSION, MY PRINCESS


FALSE TWIN, MY BETTER HALF


OHANA, MY FAMILY






AND MY FACE WHEN I LOOK AT ALL OF THEM...

♦ Byw depuis le : 03/07/2017
Soul

BY MY WAY
Dispo ?: Oui :)
Nature:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 5 Oct - 16:45
J'aime ton titre
Re et courage pour la fiche
MessageSujet: Re: Alfonso Espinoza ☣ I'm the Beast, without the Beauty. I can't help thinking that I eat her...
Beast without Beauty
Spirit
♦ Posts : 12 ♦ Rps : 0


♦ Adresse : Dans un petit appartemant miteux à Mission District.


Miss New York

♦ Byw depuis le : 13/09/2017
Soul

BY MY WAY
Dispo ?: Oui :)
Nature:
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 8 Oct - 12:20
Merci tout le monde !

Kenzie > J'essaye de me grouiller promis !
MessageSujet: Re: Alfonso Espinoza ☣ I'm the Beast, without the Beauty. I can't help thinking that I eat her...
Contenu sponsorisé
Spirit
Soul
Alfonso Espinoza ☣ I'm the Beast, without the Beauty. I can't help thinking that I eat her...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
By Your Way :: About the Identites :: Introducing Myself :: Fiches validées-
Sauter vers: